Top Panel
mardi, 02 June 2020
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

S'abonner

Shalom, Inscrivez-vous à l'une de nos newsletters
Recevoir captcha  Conditions d'utilisation
Vérifiez votre boite de réception. Si vous n'avez pas reçu de notification après votre inscription, écrivez-nous à
A+ R A-

Suivez-nous sur Youtube

La parasha messianique pour les nuls

Calendrier juif 5780

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Messianiques Francophones Unis

Faites un don ou une offrande

Paiement international PayPal pour ASBLVIM 

La Voix de l'Israël Messianique

Objet-paiement

Commentaires

 

POUR BETHYESHOUA

Paiement virement international Fortis Banque  :  
BIC :  GEBABEBB   - IBAN : BE88 0014 7562 6341

ASBL VIM

Rue de Baume, 239

BE 7100 La Louvière 
En objet : don/offrande

__________________________________________

POUR WEBMASTER (Soutien COURS D'HEBREU, GESTION DU SITE)

- Paiement virement international Belfius Banque :

BIC : GKCCBEBB  - IBAN : BE68 0630 1537 4434

En objet : don/offrande pour la gestion du site et des cours d'hébreu

- Paiement par PayPal :  

Votre participation volontaire

Custom Facebook Display

Compte de l'OMER

Shavouot dans :
(Jours)
(Heures)
(Minutes)
(Secondes)

Règles de Foi

Règles de Foi

Vous pouvez accéder à cette page en vous identifiant. Si vous ne l'êtes pas encore, inscrivez-vous dans le menu de droite "MENU UTILISATEUR - Enregistrement"

Les textes qui suivent donnent un aperçu de la Foi Messianique par laquelle, tout croyant à Beth Yeshoua se soumet dans la liberté de l'Esprit. Sachant que "... c’est partiellement que nous connaissons, c’est partiellement que nous parlons en prophètes ; 10  mais quand viendra l’accomplissement, ce qui est partiel sera aboli. 11  Lorsque j’étais tout petit, je parlais comme un tout–petit, je pensais comme un tout–petit, je raisonnais comme un tout–petit ; lorsque je suis devenu un homme, j’ai aboli ce qui était propre au tout–petit. 12  Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière confuse, mais alors ce sera face à face. Aujourd’hui je connais partiellement, mais alors je connaîtrai comme je suis connu. 13  Or maintenant trois choses demeurent : la foi, l’espérance, l’amour ; mais c’est l’amour qui est le plus grand. (1 Corinthiens 13)

C'est donc par amour que nous nous soumettons aux règles de la Foi Messianique afin de suivre le fondement de Yeshoua HaMashiah, les apôtres et les prophètes, communiqué par l'Esprit de Dieu aux serviteurs qu'Il s'est choisis.

AMEN !

Vous y découvrirez, la Vision Messianique, les symboles juifs présents dans le mouvement messianique, le Kidoush Messianique annuel et la fraction du pain hebdomadaire courante, la participation aux célébrations bibliques, l'immersion des croyants nouveaux nés, le discernement affermi de la Loi et la Grâce, la circoncision. A Beth Yeshoua, les membres trouveront aussi leur règlement d'ordre intérieur.

L'obéissance de la dîme et révélation messianique pour la fin des temps

  • Catégorie parente: Règlements
  • Catégorie : Règles de Foi
  • Mis à jour : mardi 16 February 2016 15:21
  • Publication : mardi 16 February 2016 12:27
  • Écrit par Jacques Sobieski
  • Affichages : 3557
  • 16 Fév
Personne à contacter: 0
Y a-t-il des voleurs au sein de nos assemblées et de nos synagogues ?
 
Lorsque Adam et Eve ont désobéi à la Parole de Dieu, ils ont été chassés du jardin d'Eden. En réalité ils s'étaient pris pour des dieux. Ils avaient volé la Gloire de Dieu. Et de tous les péchés qui puissent exister sur toute la terre depuis que le monde existe : le mensonge, le vol, le meurtre, etc. , le péché le plus grave n'est-il pas celui de voler Dieu, de prendre pour soi, des choses qui appartiennent à Dieu ? Désobéir à Dieu c'est une chose. Voler Dieu, c'est autre chose.
 
Sommes-nous, dans ce cas en tant que croyants ? Avons-nous volé Dieu pour quoi que ce soit ? Lorsque nous avons reçu une révélation prophétique, rendons nous toute la Gloire à Dieu ? Lorsque nous avons chanté merveilleusement, rendons-nous instantanément sans perdre une fraction de seconde, toute la Gloire à Dieu ?  Lorsque nous mettons en action un don de la foi communiqué par le Saint Esprit, rendons-nous gloire à Dieu ?
Lire la suite : L'obéissance de la dîme et révélation messianique pour la fin des temps

La vision messianique

  • Catégorie parente: Règlements
  • Catégorie : Règles de Foi
  • Mis à jour : mardi 1 September 2009 23:35
  • Publication : vendredi 19 December 2008 23:58
  • Écrit par Jacques Sobieski
  • Affichages : 2591
  • 19 Déc
Personne à contacter: 0

L'amour est patient

L’amour chrétien envers les juifs est patient et bon, il n’a pas de passion jalouse. La Foi chrétienne étant un don gratuit, cet amour ne se vante pas d’avoir reçu la Foi et le Salut, il ne se gonfle pas d’orgueil. Il ne fait rien d’inconvenant, il ne cherche pas son propre intérêt, celui des nations non juives, il ne s’irrite pas contre les juifs qui refusent le Messie. Alors que Yeshoua a accordé un pardon à l’avance, notre amour ne tient pas compte du mal ;  il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit avec la vérité ; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il endure tout. 8 L’amour ne succombe jamais, même dans d’éventuelles persécutions des juifs messianiques par des juifs traditionnels.

C’est partiellement que nous connaissons, c’est partiellement que nous parlons en prophètes – ce que nous connaissons de l’église et de sa mission n’est que partiel ; mais quand viendra l’accomplissement, la venue du Messie, ce qui est partiel sera aboli. Lorsque j’étais tout petit, lorsque j’avais été nourri au lait maternel de la Parole de Vie,  je parlais comme un tout–petit, je pensais comme un tout–petit, je raisonnais comme un tout–petit ; lorsque je suis devenu un homme fait, alors que le Seigneur a créé les assemblées messianiques, j’ai aboli ce qui était propre au tout–petit. Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière confuse, mais alors ce sera face à face. Aujourd’hui je connais partiellement, mais alors je connaîtrai comme je suis connu.
Or maintenant trois choses demeurent : la foi que les juifs se convertiront tous et que tout Israël sera sauvé, l’espérance pour tout Israël de la Vie éternelle, l’amour de ce peuple.
Mais c’est l’amour qui est le plus grand. Si l’amour est plus grand, si on espère tout du Seigneur pour ceux que l’on aime c’est-à-dire les juifs, si on croit tout ce qu’ils disent, si on leur pardonne tout à l’avance comme l’a fait le Seigneur sur la croix de Golgotha, c’est là que nous serons appelés des juifs et des gentils messianiques  avec l’Appel Messianique.

Préliminaires

Dans cette vision messianique, certains points qui sont pour nous évidents et qui sont supposés être acquis, ne seront pas rediscutés :

1. Qui est réellement juif ? : Le juif de cœur.
2. Le juif qui fait "Teshouva" (qui revient à son Messie Yeshoua HaMashiahgarde son identité juive ;
3. Le principe que Dieu n’a jamais rejeté son peuple ;
4. Dieu ramène les enfants d’Israël depuis les confins de la planète « un à un » : l’Alyah ainsi que des partenariats avec des organismes qui s’en occupent (Ebenezer) est donc vivement conseillée et souhaitée ;
5. Des points doctrinaux personnels touchant à la culture juive tels que la circoncision des juifs, la cacheroute, le port de tefillins, ne seront pas remis en question ; mais un avertissement sera donné au croyant qu'il devra réaliser les risques qu'entraînent sa recherche de la circoncision ou du respect de la loi de Moïse;
6. La reconnaissance du Fils de Dieu, Yeshoua (Jésus) en tant que Dieu Vivant, partie distincte mais non séparée de Elohim ;
7. L’évangélisation massive des juifs à la méthode chrétienne comme le font certains mouvements p.ex., peuvent être parfois une occasion de chute pour bon nombre de juifs ;
8. La vision messianique n'est pas l'apanage d'une dénomination fusse-t-elle chrétienne ou messianique. Il existe des catholiques et des arabes protestants qui ont reçu de Dieu la vision messianique. Cette « vision » est donc un « souffle » communiqué par l’Esprit de Dieu sur qui Il veut pour appeler le croyant à entrer dans la Vigne et annoncer le salut en Yeshoua au peuple juif ;

PROCESSUS

1. L’action de Dieu
2. Les aprioris
3. Si l’église existe depuis 2000 ans, pourquoi encore des juifs messianiques
4. Ruth la moabite ou la folie de Dieu
5. La vigne en regard de l’olivier et du figuier
6. L’amillénarisme
7. Les gentils sont-ils appelés au judaïsme messianique ?

1. L’ACTION DE DIEU

Pendant 2000 ans, Dieu a tenu son peuple en réserve (à l’écart) et pendant ce temps, les nations des différentes générations ont eu l’occasion de recevoir le salut. Dieu de son côté a donc fait « son travail ». Le nôtre était simplement de l’accepter.
Les croyants, recevant le salut par l’Esprit Saint deviennent des oliviers sauvages qui sont greffés sur l’olivier franc juif de la Foi. L’amour du peuple d’Israël commence donc à rentrer dans leur cœur. Cet amour des juifs est le signe tangible de l’appartenance à Dieu en tant qu’enfant de Dieu. D’un autre côté, la haine des juifs est un signe tangible qu’il y a un problème de manque de repentance et de conversion et par la même : de salut. Dieu seul reste le Seul Juge en la matière.
A ce stade-ci, si le croyant commence à aimer le peuple juif, cela n’est pas pour lui un signe de son appel à travailler dans la Vigne.
Cet appel se fera sentir de manière personnelle et concrète.

2. LES APRIORIS

Lorsque l’on fait partie d’une famille ou d’un groupe social, on a des aprioris positifs à l’égard de celui-ci.
L’apriori messianique est un l’état d’esprit favorable par principe vis-à-vis du peuple juif. Cet apriori provient de l’amour pour le peuple. Quand on aime quelqu’un on a un apriori positif pour lui, même quand il pêche, même quand il fait mal. Cet apriori est comme une folie de Dieu pour les hommes : prendre des risques de se tromper … par amour. C’est ainsi que beaucoup de messianiques font l’erreur d’aller trop loin dans le judaïsme par amour fou et aveugle des juifs au détriment de leur propre salut.
Des mises au point et de nouveaux éclairages sont alors nécessaires.


3. SI L’EGLISE EXISTE DEPUIS 2000 ANS, POURQUOI Y A-T-IL ENCORE BESOIN DE « JUIFS MESSIANIQUES »

Actuellement, l’Eglise des Gentils se trouve confrontée avec un événement prophétique et biblique sans précédent auquel elle ne s’attendait pas. En effet, des multitudes de Juifs à travers le monde et même en Israël ont accepté et croient en Yéshoua le Messie. Ils ont constitué de multiples Assemblées Messianiques : on les appelle « Yéoudim Meshihim – Juifs Messianiques ». Le Seigneur avait dit par Isaïe le prophète que d’Israël sortira « un reste et qu’ils seront des signes et des présages en Israël (lire Isaïe 8 : 17 à 18 et 10 : 20 à 23). Paul le Shaliah dit qu’ils sont « un reste selon l’élection de la grâce » (Romains 11 : 5).
Depuis 2000 ans, la persécution chrétienne antijuive, les croisades, les pogroms, des Hitler et des Haman ont fermé définitivement la porte des cœurs juifs vers les chrétiens et vers le témoignage chrétien du salut en Jésus-Christ.
Jésus-Christ est, aux yeux des juifs, considéré comme un renégat, un blasphémateur, une idole, une fausse religion païenne. Cela est enseigné à tout juif dès le berceau.
Le peuple juif, aujourd’hui, ne peut pas « reconnaître » le Messie comme nous le montre l’histoire de Joseph en Egypte. Cette histoire prophétique annonce comment Dieu Lui-même ouvrira les yeux de ses frères juifs. Cette même histoire montre aussi prophétiquement comment  l’église, symbolisée par les amis et serviteurs égyptiens de Joseph a la cour de Pharaon, sera écartée et ne pourra pas voir de ses yeux quand Yeshoua, les larmes aux yeux, se présentera Lui-même aux yeux des juifs. De même que les juifs ont été écartés pendant 2000 ans, l’église chrétienne des nations sera elle aussi écartée pour un temps.
Le christianisme dans son ensemble (à quelques exceptions près) se sent très embarrassé, ne sachant plus l’attitude à adopter et se trouve dans la même situation que le fils resté avec son père dans la parabole du fils prodigue (Luc 15 : 11 à 32). Beaucoup ont pensé qu’un Juif qui accepte son Messie devient automatiquement un chrétien, ce qui est faux car chaque humain garde ses caractéristiques physiques, culturelles, sociologiques, etc. A plus forte raison, et toute la Bible l’affirme, un Juif reste un Juif ! Paul croyant et serviteur du Messie ne dit pas «j’étais Juif » mais « je suis Juif » (Actes 21 : 39 – 22 : 3).
La « nouveauté » est qu’un juif qui reste juif, le reste avec toute son identité juive, en effet, Dieu ramène son peuple en Israël car c’est au milieu de son peuple qu’il va revenir pour se glorifier. Pour que son peuple puisse revenir, il faut que chaque juif retrouve ses propres racines. L’assimilation des juifs dans les assemblées chrétiennes est donc totalement opposée à la volonté de Dieu et au retour aux sources juives du peuple biblique.
Peut-être est-il nécessaire de rappeler à nos amis chrétiens que Elohim a choisi le peuple d’Israël et l’appelle « peuple élu », qu’il a choisi une tribu, celle de Juda dont les Juifs portent le nom en même temps que celui du Seigneur (dans Yéhoud, il y a la racine Ya de Yahvé), qu’à cette tribu appartiennent Myriam et Joseph et que le Messie Yéshoua est aussi Juif, qu’il a dit que le salut vient des Juifs « hayéshoua mine hayéoudim » (Yéshoua – La Bible – Les Juifs). Peut-être est-il aussi nécessaire de rappeler que toute la Bible a été écrite par des prophètes juifs, même la Nouvelle Alliance puisque les disciples et apôtres inspirés étaient Juifs … et que le Messianisme (devenu Christianisme dans les nations) a commencé par des Juifs depuis la Pentecôte.
Il est cependant nécessaire de préciser que, dans toutes nos Assemblées Messianiques dans le monde, Israël, USA, Angleterre, Paris, Bruxelles, de nombreux Chrétiens se joignent à nous, à nos conférences et congrégations, sentant normal de retrouver leurs racines bibliques. Ce qui déjà était normal au temps des disciples autrefois est aujourd’hui une réalité « afin que des deux (Juifs et Gentils) il n’y ait plus qu’un seul peuple … et que le mur de séparation et d’inimitié soit supprimé » (Ephésiens 2 : 14).
Si des chrétiens se joignent aux assemblées messianiques, ce qui est une bonne chose, sans une vision messianique, ces dits chrétiens, tôt ou tard, ne se sentiront pas « chez eux » et se sentiront mal à l’aise, voyant le dimanche devenir le samedi, voyant le vocabulaire changer, voyant certaines traditions rentrer dans l’assemblée comme les fêtes de l’Eternel, la consommation de pain non levé à Pessah, le port de kippot et de talits.
L’appel messianique est une flamme que le croyant a reçue de Dieu. L’Esprit de Dieu souffle sur son enfant pour le guider préférentiellement vers de la musique juive, vers des voyages en Israël, vers des prières pour Jérusalem plutôt que pour des pays africains.
La problématique se situe sur un autre niveau que celle que d’aucuns penseraient que Dieu a du rejet de tout ce qui n’est pas juif.

4. RUTH, LA MOABITE OU LA FOLIE DE DIEU

Contrairement à l’autre belle sœur « Orpa », Ruth a fait son choix. Elle représente soit l’église sioniste, soit les juifs messianiques. Elle a aimé sa belle mère et s’est attachée à elle et à son pays, son peuple, son Dieu.
Ruth 1:16  « Ruth dit : Ne me pousse pas à t’abandonner, à me détourner de toi ! Où tu iras, j’irai ; là où tu passeras la nuit, je passerai la nuit ; ton peuple sera mon peuple, et ton dieu sera mon dieu »
Elle n’a pas choisi le Dieu du judaïsme rabbinique comme s’il fallait revenir à des traditions faussées mais elle a choisi le Dieu Vivant, le Dieu d’Israël et son Fils Yeshoua symbolisé par Boaz.
 
LE COURANT AMILLENARISTE

Le professeur et docteur en lettres André Lamorte a écrit ce qui suit :
« ATTENTION ! DANGER ! Que les croyants prennent garde ! Le courant amillénariste constitue pour eux, aujourd'hui, un grave danger. Si Israël n'a plus aucun avenir, si nous devons le considérer comme définitivement rejeté par Dieu quant à sa destinée et à sa vocation ; si nous devons attribuer à l'Eglise par le jeu d'une exégèse symbolique, les prophéties de l'Ancien Testament concernant le peuple de Dieu; si nous devons renoncer à donner aux termes du texte biblique leur valeur propre; si le Royaume du Messie sur la terre doit être regardé désormais comme une pure conception de l'esprit :
- alors, le plan de Dieu dans l'histoire aboutirait à un lamentable échec. Et ce ne sont pas les proclamations d'une seigneurie purement spirituelle du Christ, d'un règne purement intérieur ou du seul royaume céleste qui convaincront le monde de la réalité de cette seigneurie;
- alors, je devrais renoncer à comprendre le sens de l'Ancien Testament et de l'épître aux Romains quant à Israël, et je devrais renoncer à comprendre le sens du Nouveau Testament quant à l'Eglise : son origine, sa vocation et sa destinée. La prière de l'Esprit et de l'Eglise ne signifierait plus rien pour moi, et la Bible qu'il me faudrait interpréter jusqu'à lui faire dire le contraire de ce qu'elle dit, ne serait plus pour moi l'Ecriture pleinement inspirée.
Mais Dieu soit loué ! La Bible est la Parole de Dieu, et elle est du même coup la vérité.
Laissons-nous instruire par elle et que l'Esprit qui nous l'a donnée, nous conduise à travers ses pages, loin de tous les errements théologiques, "dans toute la vérité"
Professeur André Lamorte, docteur en lettres. Fin de citation.
De tels chrétiens et serviteurs de Dieu sont dignes de respect et pour André Lamorte, décédé il y a quelques années, nous devons leur exprimer notre considération pour leur honnêteté !
 
LES GENTILS SONT-ILS APPELES AU JUDAÏSME MESSIANIQUE ?
 
Les temps que nous vivons sont des temps uniques dans l'histoire de l'humanité depuis que l’homme existe sur la terre.
Pendant 2000 ans, après la venue du Seigneur Yeshoua, Jésus le Fils de Dieu, l'église a pu bénéficier de la dispensation de la grâce. Cette église de gentils a bénéficié de « l'aveuglement » du peuple juif - mystère divin - afin que les nations païennes puissent avoir accès au salut.
 
Jean 12:40  Il a aveuglé leurs yeux; et il a endurci leur cœur, De peur qu’ils ne voient des yeux, Qu’ils ne comprennent du cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.
Romains 11 : 25  Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée.
26  Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés;
Romains 11 :32 Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous. 33  O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car 34  Qui a connu la pensée du Seigneur, Ou qui a été son conseiller? 35  Qui lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour?  36  C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles! Amen!
 
En supposant que tous les juifs aient accepté le Seigneur et son sacrifice, et que certaines « branches de l'olivier » n'aient jamais été retranchées, jamais les païens des nations n'auraient accepté à leur tour de se tourner vers le Dieu du pays d'Israël. Preuve en est qu'à l'époque actuelle, les hommes nient le Dieu d'Israël après en avoir eu la connaissance par la culture judéo-chrétienne. Si les chrétiens de nom n’acceptent pas la racine juive avec un passé judéo-chrétien, encore moins l’accepteraient-ils s'il n'y avait eu qu'une impulsion juive.
 
Le plan divin passait nécessairement et obligatoirement par l'écartement et l'aveuglement des juifs au profit DES GENTILS !!
 
Quelqu’un disait un jour « Dieu serait-il si malicieux et si machiavélique ? »
Non pas machiavélique ! Souverain et Seul Maître de la Vie et de la Mort !
N'oublions pas que la Bible affirme que nous étions tous errants et destinés à la damnation tous, les uns et les autres sans exception " Car il n'y a pas un seul juste, pas même un seul et le salaire du péché c'est la mort" A cause de la Sainteté de Dieu, nous étions D'OFFICE damnés à notre naissance!!!
 
La condamnation éternelle de tous les humains
Autrement dit, avant de parler de la grâce divine, il faut D'ABORD parler de la condamnation éternelle qui était sur nous !
C'est par pure grâce que Dieu nous a donné la foi de croire et de nous tourner vers Lui, le Dieu Vivant.
Sans cette impulsion de l'Esprit Saint nous aurions été incapables d'accepter ne fusse que de croire qu'il y a quelque chose après la mort.
La Foi est un Don de Dieu.
Le peuple juif a été littéralement sacrifié pour le salut des nations. L’élection d’un peuple a un but : glorifier le Dieu Vivant. Les nations n’ont pas reçu cette grâce divine d’être choisies pour un but. Seuls les juifs ont été créés pour ce but de glorifier Dieu.
 
Esaïe  43:7
« 5 Ne crains rien, car je suis avec toi; Je ramènerai de l' orient ta race, Et je te rassemblerai de l'occident. 6 Je dirai au septentrion ( les pays du NORD : la Russie ): Donne ! Et au midi : Ne retiens point ! Fais venir mes fils des pays lointains, Et mes filles de l' extrémité de la terre, 7 Tous ceux qui s'appellent de mon nom, Et que j' ai créés pour ma gloire, Que j' ai formés et que j' ai faits. »
Psaumes 147:19-20
«  19 Il révèle sa parole à Jacob, Ses lois et ses ordonnances à Israël; 20 Il n' a pas agi de même pour toutes les nations, Et elles ne connaissent point ses ordonnances. Louez l'Éternel! »
Romains 9:14-23
« 14 Que dirons-nous donc ? Y a-t-il en Dieu de l'injustice ? Loin de là ! 15 Car il dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j' ai compassion. 16 Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. 17 Car l' Écriture dit à Pharaon: Je t' ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre. 18 Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut. 19 Tu me diras: Pourquoi blâme -t-il encore ? Car qui est-ce qui résiste à sa volonté? 20 O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d'argile dira -t-il à celui qui l' a formé: Pourquoi m' as-tu fait ainsi? 21 Le potier n' est-il pas maître de l' argile, pour faire avec la même masse un vase d' honneur et un vase d' un usage vil? 22 Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, 23 et s'il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu' il a d'avance préparés pour la gloire ?

Deux boucs

Du temps des hébreux dans le désert on allait sacrifier DEUX boucs.
Un des boucs représente le sacrifice de Yeshoua qui a pris nos péchés et le deuxième bouc – « le bouc émissaire » représente le peuple juif.
Ce peuple par lequel est venu le Sauveur du monde « le salut - Yeshoua - vient des juifs », a été rendu bouc émissaire car peuple témoin malgré lui.
Un des boucs qui doit servir d’expiation représente le Seigneur.  L’autre bouc sur lequel est chargé le péché, est lâché dans le désert. Le premier paie et expie les transgressions du peuple. Le sang doit être versé. L’autre représente le peuple d’Israël qui est un « bouc AZAZEL »  un  « bouc émissaire » sur lequel tous les maux de la terre sont chargés et qui sont ensuite disséminés dans le désert des peuples.

Ce premier bouc est un « type prophétique » de la mort expiatoire du Seigneur :
Jean 19:23  Les soldats donc, quand ils eurent crucifié Jésus, prirent ses vêtements et en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi la  tunique. Or la tunique était sans couture, tissée tout d’une pièce depuis le haut jusqu’en bas.
Genèse 37:31  Et ils prirent la tunique de Joseph, et tuèrent un bouc, et plongèrent la tunique dans le sang;
 
Ce premier bouc représente le sacrifice pour le péché
Lévitique 4:23  si on lui a fait connaître son péché qu’il a commis, alors il amènera pour son offrande un bouc, un mâle sans défaut;
Lévitique 4:24  et il posera sa main sur la tête du bouc, et il l’égorgera au lieu où l’on égorge l’holocauste devant l’Eternel, c’est un sacrifice pour le péché.
Lévitique 9:3  Et tu parleras aux fils d’Israël, en disant, Prenez un bouc pour le sacrifice pour le péché; et un veau, et un agneau, âgés d’un an, sans défaut, pour l’holocauste;
Lévitique 9:15  -Et il présenta l’offrande du peuple, il prit le bouc du sacrifice pour le péché qui était pour le peuple, et l’égorgea, et l’offrit pour le péché, comme précédemment le veau.
Lévitique 16:15  Et il égorgera le bouc du sacrifice pour le péché, qui est pour le peuple, et il apportera son sang au dedans du voile, et fera avec son sang, comme il a fait avec le sang du taureau, il en fera aspersion sur le propitiatoire et devant le propitiatoire.
Lévitique 16:18  Et il sortira vers l’autel qui est devant l’Eternel, et fera propitiation pour lui; et il prendra du sang du taureau et du sang du bouc , et le mettra sur les cornes de l’autel, tout autour;
 
Le Bouc avait été négligé et brûlé
Lévitique 10:16  Et Moïse chercha diligemment le bouc du sacrifice pour le péché; mais voici, il avait été brûlé; et Moïse se mit en colère contre Eléazar et Ithamar, les fils d’Aaron qui restaient, et il leur dit, 17 Pourquoi n’avez-vous pas mangé la victime expiatoire dans le lieu saint? C’est une chose très sainte; et l’Eternel vous l’a donnée, afin que vous portiez l’iniquité de l’assemblée, afin que vous fassiez pour elle l’expiation devant l’Eternel.
 
Le Bouc devait être mangé comme victime expiatoire dans le lieu saint afin de porter l’iniquité de l’assemblée. Il annonce prophétiquement le corps brisé du Messie Yeshoua « Parole Vivante » dont le croyant doit se nourrir pour vivre.
Jean 6 :48  Moi, je suis le pain de vie. 49  Vos pères ont mangé la manne au désert, et sont morts; 50  c’est ici le pain qui descend du ciel, afin que quelqu’un en mange et ne meure pas. 51  Moi, je suis le pain vivant qui est descendu du ciel, si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement; or le pain aussi que moi je donnerai, c’est ma chair, laquelle moi je donnerai pour la vie du monde.
 
C’est dans l’intérieur du sanctuaire que l’on devait manger le bouc
18  Voici, le sang de la victime n’a point été porté dans l’intérieur du sanctuaire; vous deviez la manger dans le sanctuaire, comme cela m’avait été ordonné. Manger dans le sanctuaire : en présence de Dieu devant lequel le sang est présenté comme garantie de notre justification ;
 
On tirait le sort sur le bouc  « émissaire »
Lévitique 16:9  Et Aaron présentera le bouc sur lequel le sort sera tombé pour l’Eternel, et en fera un sacrifice pour le péché.
AZAZEL    lzaze
Signifie bouc "émissaire" - Azazel, endroit dans le désert où l’on envoya le bouc émissaire - se réfère au bouc du sacrifice pour les péchés du peuple - selon d’autres, le nom d’une haute montagne coupée en pic
Lévitique 16:10  Et le bouc sur lequel le sort sera tombé pour azazel, sera placé vivant devant l’Eternel, afin de faire propitiation sur lui, pour l’envoyer au désert pour être azazel.
Lévitique 16:20  Et quand il aura achevé de faire propitiation pour le lieu saint, et pour la tente d’assignation, et pour l’autel, il présentera le bouc vivant.
Lévitique 16:21  Et Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et confessera sur lui toutes les iniquités des fils d’Israël et toutes leurs transgressions, selon tous leurs péchés; il les mettra sur la tête du bouc, et l’enverra au désert par un homme qui se tiendra prêt pour cela;
Lévitique 16:22  et le bouc portera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre inhabitée; et l’homme laissera aller le bouc dans le désert.
Lévitique 16:26  Et celui qui aura conduit le bouc pour être azazel, lavera ses vêtements, et lavera sa chair dans l’eau; et après cela il rentrera dans le camp.
Lévitique 16:27  Et on transportera hors du camp le taureau du sacrifice pour le péché et le bouc du sacrifice pour le péché, desquels le sang aura été porté dans le lieu saint pour faire propitiation, et on brûlera au feu leur peau, et leur chair, et leur fiente.
Lévitique 23:19  Et vous offrirez un bouc en sacrifice pour le péché, et deux agneaux âgés d’un an en sacrifice de prospérités;
Nombres 7:16  un bouc, en sacrifice pour le péché; même passage en Nombres 7:22 , Nombres 7:28,  Nombres 7:34, Nombres 7:40, Nombres 7:46, Nombres 7:52, , Nombres 7:58, Nombres 7:64, ;Nombres 7:70 ;Nombres 7:76 ;Nombres 7:82 ;
 
Remarquez un bouc par tribu : 12 boucs
Remarquez que le septième bouc est offert en offrande
Remarquez que cela revient tous les 6 versets
Nombres 15:24  s’il arrive que la chose a été faite par erreur, loin des yeux de l’assemblée, alors toute l’assemblée offrira un jeune taureau en holocauste, en odeur agréable à l’Eternel, et son offrande de gâteau et sa libation, selon l’ordonnance, et un bouc en sacrifice pour le péché.
Nombres 28:15  Et on offrira à l’Eternel un bouc en sacrifice pour le péché, outre l’holocauste continuel et sa libation.
Nombres 28:22  et un bouc en sacrifice pour le péché, afin de faire propitiation pour vous.
Nombres 28:30  et un bouc, afin de faire propitiation pour vous.
Nombres 29:5  et un bouc en sacrifice pour le péché, afin de faire propitiation pour vous,
Nombres 29:11  et un bouc en sacrifice pour le péché, -outre le sacrifice de péché des propitiations, et l’holocauste continuel et son gâteau, et leurs libations.
Nombres 29:16 ; Nombres 29:19 ;Nombres 29:22 ;Nombres 29:25 ;Nombres 29:28 ;Nombres 29:31 ; Nombres 29:34 ;Nombres 29:38 ;Proverbes 30:31  le coursier qui a les reins ceints; ou le bouc; et le roi, contre qui personne ne peut se lever.
Esaïe 34:14  Les bêtes du désert s’y rencontreront avec les chacals, et le bouc sauvage y criera à son compagnon. Là aussi la lilith se reposera et trouvera sa tranquille habitation.
Ezékiel 43:22  Et le second jour, tu présenteras un bouc sans défaut, comme sacrifice pour le péché; et on purifiera l’autel comme on l’avait purifié par le taureau.
Ezékiel 43:25  Pendant sept jours, tu offriras un bouc en sacrifice pour le péché, chaque jour; et on offrira un jeune taureau et un bélier du menu bétail, sans défaut.
Ezékiel 45:23  Et, les sept jours de la fête, il offrira à l’Eternel, comme holocauste, sept taureaux et sept béliers sans défaut, chaque jour, les sept jours; et, en sacrifice pour le péché, un bouc, chaque jour.
 
L'église qui a bénéficié de la grâce divine

L'église qui a bénéficié de la grâce divine « à cause d'eux » - « grâce à eux », combien ne doit-elle pas d'avantage rendre ce qu'elle doit à Israël ?! Et cela d’autant plus que l’église des non juifs, n’a pas au départ accès aux promesses bibliques ! En fait elle n’a accès aux promesses qu’à la seule condition d’être greffée sur l’olivier franc ! Quelqu’un disait judicieusement qu’un croyant chrétien – non juif – à partir du moment où il rentre dans la maison d’Israël par la foi, perd sa qualité de « gentil » puisqu’il devient un « juif par alliance » étant greffé contre sa nature sur l’olivier juif.
Spirituellement donc, si nous sommes tous égaux, un homme reste un homme, une femme reste une femme, un juif reste un juif et n’a pas sa place parmi les nations, un grec reste un grec. Mais quand une branche est greffée sur un arbre, elle fait partie intégrante de cet arbre. Elle ne peut plus se considérer comme ne faisant pas partie d’Israël.

Un croyant qui refuse son origine spirituelle juive est comme une cellule cancéreuse dans un corps: la particularité d’une cellule cancéreuse est de se développer de manière rebelle et anarchique par rapport au reste du corps !

Les gentils autrefois païens, étaient attirés au Seigneur et ils devenaient l'église, le « corps du Christ ». Mais ils étaient en réalité un corps avec une seule jambe un seul bras, un seul œil, un corps qui boitait. Avec la restauration de la « deuxième branche de l'olivier », restauration due par la foi, l'église unie aux juifs ne boîte plus. Elle doit comprendre que le peuple juif reste entièrement à sa place et n'a jamais été rejeté. « Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Loin de là ! ». Seuls les incrédules ont été retranchés comme d'ailleurs cela est vrai dans le monde non juif !
Si donc les juifs ont été sacrifiés pour nous, comment oserions-nous refuser d'aller vers eux avec amour, délicatesse, compassion… et …sionisme ?!
 
Le Messie, tout comme Joseph en Egypte, quand Il reviendra, dira à ses frères « Et maintenant, ne soyez pas attristés, et ne voyez pas d’un oeil chagrin que vous m’ayez vendu ici, car c’est pour la conservation de la vie que Dieu m’a envoyé devant vous »
 
Un « pays », un « peuple » et un « Messie », ces trois éléments ont été annoncés longtemps à l'avance par les prophètes. Le Messie revient bientôt au milieu de son peuple bien aimé. Les croyants nés de nouveau – juifs et gentils ensemble - ne seront pas présents lors de cette rencontre car nous le voyons dans l'histoire de Joseph lorsque celui-ci se fait connaître par ses frères, il demande aux égyptiens de sortir. Joseph habillé en égyptien représente le "Messie Juif" habillé en "christ chrétien". Ses frères, les juifs, ne peuvent pas du tout le reconnaître car il est habillé comme un étranger. Le christianisme est à leurs yeux, une religion étrangère ! Mais c’est afin que s’accomplisse les Ecritures lorsque Joseph, s’adressant à ses frères : dit « 4  Et Joseph dit à ses frères, Approchez-vous de moi. Et ils s’approchèrent. Et il dit, Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour l’Egypte. 5  Et maintenant, ne soyez pas attristés, et ne voyez pas d’un œil chagrin que vous m’ayez vendu ici, car c’est pour la conservation de la vie que Dieu m’a envoyé devant vous. 6  Car voici deux ans que la famine est dans le pays, et il y a encore cinq ans, pendant lesquels il n’y aura ni labour, ni moisson.
7  Et Dieu m’a envoyé devant vous pour vous conserver de reste sur la terre, et pour vous conserver la vie par une grande délivrance.8  Et maintenant, ce n’est pas vous qui m’avez envoyé ici, mais c’est Dieu; et il m’a établi père du Pharaon, et seigneur de toute sa maison, et gouverneur sur tout le pays d’Egypte. » Genèse 45
 
Ce passage prophétique que nous venons de voir, éclaire de manière admirable cette parole de l’apôtre Paul concernant l'aveuglement du peuple d’Israël organisé souverainement par l’Eternel ! Nous comprenons encore mieux pourquoi l’Eternel demande aux chrétiens de consoler son peuple et non de le critiquer. « Consolez, Consolez mon peuple…»
 
Nous, les croyants nés de nouveau et sauvés par grâce par le sang de Yeshoua, avons un rôle à jouer : intercéder pour aplanir le chemin du Messie vers son peuple et ensuite nous préparer à vivre sur terre et à gouverner la terre avec Israël d'abord pendant 1000 ans et ensuite après lorsque Dieu fera de nouveaux cieux et une nouvelle terre. A l'un il sera alors donné 5 villes, à un autre 10 villes etc... « 12  Il dit donc: Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite. 13  Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit: Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne.14  Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire: Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. 15  Lorsqu’il fut de retour, après avoir été investi de l’autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait donné l’argent, afin de connaître comment chacun l’avait fait valoir. 16  Le premier vint, et dit: Seigneur, ta mine a rapporté dix mines. 17  Il lui dit: C’est bien, bon serviteur; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes. 18  Le second vint, et dit: Seigneur, ta mine a produit cinq mines. 19  Il lui dit: Toi aussi, sois établi sur cinq villes. » Luc 19 :12-19
 
Nous qui avons reçu la connaissance du Vrai Dieu, devons prier avec compassion et supplication pour le peuple juif et devons aussi rendre le peuple juif jaloux. Nous devons les rendre jaloux. Nous ne les rendrons pas jaloux parce que nous chantons en hébreu, parce que nous étudions le judaïsme Biblique messianique et ses fêtes, l'hébreu biblique, ou encore parce que nous portons une kippa ou un talit, etc... Nous devons les rendre jaloux parce que nous connaissons le Dieu Vivant d’Israël « Le Dieu des juifs !» et qu'à cause de son Amour pour nous, notre conscience a été purifiée et qu’il nous a délivrés des ténèbres du dehors. Nous devons les rendre jaloux parce que nous les aimons.
 
Romains 10 :19
Mais je dis: Israël ne l’a-t-il pas su? Moïse le premier dit: J’exciterai votre jalousie par ce qui n’est point une nation, je provoquerai votre colère par une nation sans intelligence.20 Et Esaïe pousse la hardiesse jusqu’à dire: J’ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, Je me suis manifesté à ceux qui ne me demandaient pas. 21  Mais au sujet d’Israël, il dit: J’ai tendu mes mains tout le jour vers un peuple rebelle Et contredisant.
 
Comment les chrétiens connaissant la Bible proclamant à haute voix « prier pour la paix de Jérusalem », peuvent-ils prier pour des juifs s'il n'y a pas de compassion et un esprit de supplication ? La prière ne dépassera pas le plafond.
Et comment le monde chrétien pourrait-il avoir de la compassion pour les juifs s'il se ligue avec les palestiniens et les islamistes contre Israël ?

Le croyant né de nouveau doit prendre position pour l’Israël physique

Il doit prendre position pour l’Israël physique, et pas « pour » l’« Israël spirituel ». Attention !!! C'est là que Dieu va scruter et sonder nos reins pour voir la sincérité de notre foi, de notre cœur.

Pour quelqu’un qui a la foi, il y a de l’incohérence spirituelle de détester un Ariel Sharon ou tout autre juif qui défend l'indépendance de Jérusalem et d’un autre côté regarder d’un regard approbateur et condescendant Arafat le meurtrier des juifs!!! Il s’agit ici de prendre position pour que s’accomplisse l’installation de tous les juifs en Israël. C’est le plan de Dieu. C’est la volonté de Dieu.
 
Le monde chrétien doit revenir à la racine de sa foi. Les 7 fêtes de l'Eternel, le shabbat, les différentes fêtes, les activités comme les pratiquait Yeshoua lui-même. Si Yeshoua les pratiquait lui-même, comment nous qui croyons en Lui, ne ferions nous pas comme notre modèle ?
 
Le temps des nations est arrivé à son terme et avec ces nations, le temps de l'église. Les yeux de Dieu étaient tournés principalement vers l'église universelle pendant 2000 ans. Maintenant ses yeux sont sur Israël. Et si nous voulons bénéficier de son regard, il nous serait utile alors d'être avec Israël !!!
 
Si on est juif, alors gloire à Dieu !
Si on est juif de cœur, alors Gloire à Dieu !
A l'un il est donné ceci, à l'autre il est donné cela. Tout vient de Dieu.
 
Ce qui compte c'est de croire que Yeshoua Ben Elohim, Jésus le Fils de Dieu, est venu pour payer à notre place, qu'Il nous a sauvés et qu'il revient bientôt régner à Jérusalem.
Ce qui compte aussi est que nous aimions Israël car si on n'aime pas les juifs - nos frères de sang – la même racine de notre foi, on ne peut pas dire que l'on aime Dieu. Celui qui ne prend pas soin des membres de sa propre famille - Israël est notre "mère", est pire qu'un infidèle, Il a renié la foi.
 
1 Jean 4:20  Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?
 
Celui qui doute, peut demander à Dieu la compassion pour Israël. Et Il la donnera, c'est une chose certaine. Tout le reste, le judaïsme etc. dépend de la connaissance que nous avons de la Parole prophétique et des trésors que Dieu veut bien nous révéler.
 
Car pour comprendre la Bible, il nous faut une clef et un code secret.
La clef pour ouvrir le coffre est YESHOUA - Jésus - "Yeshoua a dit : Je suis la porte, celui qui entre par moi sera sauvé"
 
Le code c'est ISRAEL : "la salut - Yeshoua- vient des juifs"
 
Mais dans les temps où nous vivons, nous voyons que le Seigneur, depuis 1967 donne un puissant réveil aux juifs qui viennent dans des assemblées messianiques. Israël est un peuple à part qui n'a pas sa place parmi les nations et là aussi l'appel est très spécial.
 
Que le Seigneur nous remplisse d'une compassion puissante afin d’être utilisés comme des vases d'honneurs utiles à leur Maître pour travailler premièrement comme sauvageon d’olivier greffé sur l’olivier de la Foi et ensuite rentrer dans la Vigne pour le service.

Symboles juifs

  • Catégorie parente: Règlements
  • Catégorie : Règles de Foi
  • Mis à jour : mardi 1 September 2009 23:27
  • Publication : vendredi 19 December 2008 22:54
  • Écrit par Jacques Sobieski
  • Affichages : 3201
  • 19 Déc
Personne à contacter: 0

Kippa, Talid , magen David, drapeau d'Israël, Menorah, mezouza, etc. sont des symboles juifs qui apportent un éclaircissement à la compréhension des Saintes Ecritures. Mais ils ne sont rien à côté de la révélation de Yeshoua HaMashiah.

Pourtant, la kippa symbolise cette tiare portée par les sacrificateurs, le talid est la tunique portée par les juifs de tout temps, la mezouza est citée en Exode lors de la sortie d'Egypte. Le "Magen David" est cet insigne placé par le roi David sur les boucliers de l'armée d'Israël. Chacun de ces symboles apportent une lumière particulière sur le caractère de peuple témoin des juifs.

La participation aux célébrations bibliques et aux fêtes juives

  • Catégorie parente: Règlements
  • Catégorie : Règles de Foi
  • Mis à jour : mardi 1 September 2009 22:33
  • Publication : samedi 29 November 2008 14:42
  • Écrit par Jacques Sobieski
  • Affichages : 3566
  • 29 Nov
Personne à contacter: 0

Si la participation aux sept fêtes de l'Eternel est requise lorsque l'on est juif, elle l'est encore plus lorsque l'on est juif messianique croyant dans la Parole prophétique de la Bible. Non seulement, les commandements de Dieu sont clairs au sujet des 7 fêtes de l'Eternel données en Lévitique 23 en temps et en heure fixes, elles sont des célébrations ordonnées aux nations et aux juifs, et pas seulement aux juifs. Si la circoncision est exclusivement réservée au peuple juif comme marque d'appartenance au "figuier" d'Israël, les 7 fêtes de l'Eternel sont pour tout le monde. Si l'on veut comprendre le coeur de Dieu, si l'on aime ce que Dieu aime, alors on célèbrera les 7 fêtes. Si l'on est comme Ruth la moabite juif avec les juifs, alors on célébrera aussi certaines des fêtes juives qui ne sont pas forcément bibliques mais qui ont leur importance. Ces fêtes "obligatoires" sont (1) Pessah, (2) Les pains sans levain, (3) la fête des gerbes des prémices, (4) shavouot (Pentecôte), (5) Yom Terouah (la fête des shofarim), (6) Yom Kippour et enfin (7) Souccot.

D'autres fêtes sont plutôt des commémorations qu'il est bon de célébrer selon que le peuple juif est un peuple prophétique :

Yom Haatsmaouth

Yom Haatsmaout est le jour anniversaire de la déclaration d'indépendance de l'Etat d'Israël à savoir, Lévitique 5 Iyar 5708  - Lévitique 14 Mai 1948. Ce jour est fêté dans tout le pays par l’ensemble de la population mais aussi par de très nombreuses communautés juives en Diaspora et par des Amis d’Israël venus de tous horizons. La veille de Yom Haatsmaout, c'est la célébration de Yom Hazikaron (le Jour du Souvenir), dédié à la mémoire des près de 26 000 soldats tombés au champ d'honneur afin d'assurer l'indépendance, la survie puis la défense de ce jeune Etat de 61 ans seulement.
Dans l’ensemble du pays, outre les cérémonies officielles et démonstrations militaires, les festivités s’articulent autour de concerts en plein air, festivals, concours divers et remises de Prix Nationaux. Yom Haatzmaout constitue aussi pour nous l’occasion de rappeler que notre solidarité avec Israël est une solidarité de tous les instants. Elle est à la fois spontanée et réfléchie, naturelle et permanente.

Yom Yeroushalaïm

Le Jour de Jérusalem est l'occasion de commémorer la Bataille de Jérusalem en 1967, au cours de laquelle de violents combats ont été menés et qui ont conduit à la réunification de la Ville Sainte coupée en deux depuis la Guerre d'Indépendance. La bataille la plus rude fut conduite pour libérer le Mount Scopus sur la Colline aux Munitions, véritable camp fortifié par la Légion jordanienne qui y avait édifié des tranchées regorgeantes de munitions et de matériel militaire sophistiqué. Cette bataille, plus encore que celle qui a conduit à la libération de la Vieille Ville et du Mont du Temple, reste gravée dans la mémoire des Israéliens comme l'une des plus difficiles que Tsahal ait eu à mener. Le plan de partage de la Palestine de 1947 prévoyait deux États indépendants, l'un juif et l'autre arabe, avec un troisième État de Jérusalem sous contrôle international. L'attaque arabe contre l'État d'Israël proclamée en 1948 conduisit à la guerre israélo-arabe de 1948 qui s'achève sur les accords d'armistice israélo-arabes de 1949 et un partage de la ville de Jérusalem suivant la ligne de front, entre sa partie orientale (dont la vieille ville) sous contrôle jordanien et la partie occidentale sous contrôle israélien. Pendant 19 ans, la vielle ville de Jérusalem est restée sous autorité jordanienne. La présence juive fut interdite y compris sur les lieux saints du judaïsme. Des profanations de synagogues et de cimetières y ont été rapportées également. Lorsque Tsahal conquiert Jérusalem-Est à l'issue des combats de la guerre de 1967 (Lévitique 28 Iyar 5727), Israël déclare officiellement « Jérusalem réunifiée et capitale éternelle et indivisible du peuple juif ». Le cessez-le-feu est décrété Lévitique 11 juin 1967. La Knesset reçoit la proposition de loi gouvernementale sur l'administration de Jérusalem dès Lévitique 27 juin. Lévitique 12 mai 1968, le gouvernement israélien proclame Lévitique 28 Iyar comme un jour férié en tant que "Yom Yeroushalayim". Lévitique 23 mars 1998, la Knesset décide de faire de ce jour une fête nationale. La communauté juive la commémore comme la "libération" de la vieille ville et de ses lieux saints. Comme pour Yom Haatsmaout, le Grand Rabbinat d'Israël a décrété que chaque année, Yom Yeroushalayim devrait être célébré dans la joie, notamment par des prières et coutumes religieuses particulières.

Tou Bishvat

Tou bishvat commémore la fête des arbres et est une des fêtes du KKL, le Fonds national juif qui a été l'instrument de Dieu pour faire reverdir le pays et accomplir ainsi la Parole prophétique de Dieu. Lévitique 15 du mois de Chvat correspond au Nouvel an des arbres. C'est la fin de la saison pluvieuse et au temps de la montée de la sève dans l'arbre. L'amandier commence à fleurir vers la mi-Chvat. c'est l'arbre qui fleurit le premier. Tou bichvat rappelle aussi le lien du peuple juif à Israel et c'est l'occasion de donner cours à notre amour de la terre d'Israël. Tout le monde, depuis le sommet de l’Etat jusqu’au simple citoyen, est invité à planter un arbre et à manger des fruits.  Tou bichvat marque le retour du printemps et les premiers signes de renouveau de la nature, des arbres, des fleurs et des fruits, c'est un renouvellement de notre sensibilité à la beauté de la terre d'Israël. Les arbres revêtent une valeur et un symbole importants depuis les temps bibliques. La tradition veut, aussi, que l’on plante un arbre dans le lieu de naissance de chaque enfant. Depuis sa création contemporaine en 1948, Israël a planté plus de 200 millions d'arbres, y compris dans le désert du Néguev. Toutefois, avec 8 pour cent de surface boisée, Israël demeure l’un des pays les moins boisés de la planète (la France a 27 pour cent de surface boisée). Tou bichvat, c'est l'occasion de donner cours à notre amour de la terre d'Israël, donc connaître le sens particulier de cette terre et de découvrir la beauté des paysages de la terre d'Israël.

Rosh-Hashana

L'expression Rosh hachana signifie "tête de l'année", 1er jour de l'an, C'est Lévitique 1er Tichri. Rosh-Hashana est le Nouvel An Juif. Bien que selon la Torah, l'année commence en Nissan (le mois de Pessah, la tradition a fixé ce jour comme le premier de la nouvelle année. Contrairement aux autres fêtes, Rosh-Hashana dure 2 jours en Israël comme en dehors, le Talmud explique que les 2 jours sont considérés comme n'étant qu'un. Rosh-Hashana symbolise aussi le jour de la création de l'Homme par Dieu. Rosh-Hashana est aussi appelée Yom Hadin, "le Jour du Jugement", car en ce jour Dieu fait défiler devant lui toutes les créatures terrestres afin de les juger selon leurs actions. Selon nos Sages, D. a 3 livres devant Lui ouverts: celui des "Justes", celui des "Méchants" et celui des "Simples" et décide selon ses actions si telle créature est à inscrire dans tel ou tel livre. Rosh Hachana, est d'ailleurs aussi appelée, "Kissé". Cette appellation peu connue, provient d'une interprétation : ce jour est celui où D. s'installe sur son trône ( kissé en hébreu ) pour juger le monde. C'est donc un jour de prières intenses afin d'appeler à la Miséricorde divine. Toutefois, c'est aussi un jour de réjouissances car nous sommes confiants dans le Jugement de D. pour ses enfants. Beth Yeshoua célèbre cette fête par une étude biblique rappelant le contexte historique, spirituel et eschatologique et en partagant les pommes plongés dans du miel avec de la hala (du pain levé).

Pourim

Pourim est une fête juive qui commémore la délivrance des Juifs de l'empire perse du plan d'extermination décrété par Haman, le ministre du roi Assuérus, selon le récit biblique du livre d'Esther. D'après ce livre, la fête de Pourim a été instituée fête nationale juive par les protagonistes du livre, Mardochée et Esther. Pourim est célébré chaque année durant le mois hébreu d'Adar. La fête de Pourim est classée, tout comme Hanoucca, parmi les fêtes moins importantes que celles qui sont prévues dans la Torah. Toutefois, Pourim a de tout temps été populaire dans la communauté juive ; certains ont soutenu que, même après la venue du Messie, le Livre d'Esther sera encore rappelé et que la fête de Pourim continuera à être observée. Pourim est célébré Lévitique 14ème jour du mois hébraïque d’Adar. Cette fête joyeuse révèle la Main de D.ieu cachée dans les évènements des hommes. Les événements commémorés par la fête de Pourim se situent au temps du roi de Perse Assuérus (le plus souvent identifié à Xerxès), dans la capitale Suse. Esther, une jeune femme qui cache ses origines juives comme le lui a conseillé son oncle Mardochée (Mordekhaï), est choisie comme nouvelle reine par Assuérus. Dans un monde où Dieu semble être absent (le Livre d'Esther et le Cantique des cantiques sont les seuls livres de la Bible où le nom de Dieu n'est pas mentionné), les Judéens sont alors menacés d'extermination. En effet, Haman, descendant d'Amalek, ministre du roi, a persuadé celui-ci de faire publier un décret contre ce peuple pour se venger de Mardochée, le Juif qui refuse de se prosterner devant lui. Mardochée, qui avait autrefois dénoncé un complot préparé par des « gardiens du seuil » pour tuer le roi, a connaissance de ce sombre projet. Il prévient Esther. Celle-ci demande à tout le peuple juif et à ses servantes de jeûner pendant 3 jours et de prier pour elle, tandis que Mardochée parcourt la ville couvert de cendres, en signe de deuil, pour rassembler le peuple juif. Esther va donc au devant du roi, au péril de sa vie, et finit par dévoiler son identité juive et le complot qui vise sa communauté. Elle démasque le tyran. Le roi autorise les Juifs à se défendre contre les attaques décrétées par le ministre. Haman est pendu à la potence qu'il avait préparée pour Mardochée. Mardochée est nommé premier ministre. Le sort s'est retourné contre les auteurs du funeste dessein d'extermination des Juifs. Pourim célèbre le combat du peuple juif contre l'extermination physique. Beth Yeshoua célèbre cette fête par une étude biblique rappelant le contexte historique, spirituel et eschatologique et en partagant les "osnéi haman".

Hannoucah

A l'époque du second Temple, l'occupant Gréco-Syrien soumit le peuple juif à de nombreux décrets dans le but de l'empêcher d'adorer Dieu dans le Temple dans l'esprit de sainteté qu'il convient et ne plus observer Shabbat et fêtes juives. Il abusa des Juifs et de leurs biens. L'Eternel envoya alors la délivrance à Son peuple par l'intermédiaire de Mattathias, le Grand Prêtre, et de ses fils, les Hashmonaïm, parvinrent à défaire un ennemi pourtant largement supérieur en nombre et en équipement. Judith, la sœur de Mattathias joua elle-même un rôle de premier rang dans cette victoire miraculeuse. Après leur victoire, Lévitique 25 Kislev, les Cohanim s'employèrent à nettoyer le Temple des souillures qu'il avait subit pendant l'occupation et procédèrent alors à l'inauguration du Temple ainsi réhabilité. L'allumage du Candélabre (Ménora) du Temple ne put se faire que grâce à la miraculeuse trouvaille d'une petite fiole d'huile dont le sceau qu'elle portait témoignait qu'elle n'avait pas été souillée. Le miracle se perpétua, puisque celle-ci, prévue pour l'allumage d'un jour s'avéra suffisante pour illuminer le Temple pendant huit jours. Jusqu'à ce qu'il fut possible de produire de la nouvelle huile propre à l'allumage de la Ménora. Hannoucah célèbre le combat du peuple juif contre l'extermination spirituelle lorsque Antiochus Epiphane voulu souiller le temple en y mettant un porc à la place de l'agneau du sacrifice. Beth Yeshoua célèbre cette fête par une étude biblique rappelant le contexte historique, spirituel et eschatologique et en partagant les "Soufganiot"

Yom Hashoah

Le Yom Hashoah est la journée officielle dédiée au souvenir des victimes de la Shoa et des actes de bravoure et d’héroïsme qui ont eu lieu au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Cette journée est célébrée chaque année Lévitique 27 du mois de Nissan conformément à la Loi du Souvenir votée par la Knesset en 1959. Lors des débats parlementaires sur l’adoption de cette loi, il avait été proposé de commémorer cette Journée du Souvenir Lévitique 14 Nissan qui est la date du début du Soulèvement du Ghetto de Varsovie mais compte tenu de la proximité avec la Fête du Calendrier Hébraïque de Pessah (la Pâque juive), cette journée a été repoussée de quelques jours à l’issue de cette solennité religieuse. Beth Yeshoua remet cette journée entre les mains du Tout Puissant afin qu'il console les coeurs brisés des familles juives.

Simhat Torah

On sort le rouleau de la Torah et on chante et on danse la "joie de la Torah". Cette fête termine avec la fête de Souccot, le cycle annuel des fêtes bibliques. C'est après Simhat Torah que l'on recommence la lecture de la parasha annuelle.

L´immersion

Personne à contacter: 0

Celui qui croit que Yeshoua est le Fils de Dieu, qu'il est mort et ressuscité d'entre les morts pour notre salut, celui-ci a la Vie éternelle et ne vient point en jugement.  "En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie." (Jean 5:24

L'immersion n'est pas nécessaire pour être sauvé. Mais tout comme les juifs ont une marque dans leur chair par la circoncision, les croyants nés de nouveau - les sauvés - veulent obéir à leur Maître Yeshoua HaMashiah : "ceux qui croiront seront immergés". Cette immersion est une image symbolisant non seulement que notre vie passée de péché a été engloutie au fond de la mer. Elle peut symboliser aussi l'immersion dans l'Esprit Saint. L'immersion est un acte traditionnel typiquement juif. Pour pouvoir participer au kidoush messianique du seder de Pessah une fois l'an, il est obligatoire d'être né de nouveau, d'être en règle avec Dieu et d'être passé par les eaux de la tevila (baptême par immersion). Veuillez consulter nos études sur l'immersion dans l'eau et l'immersion dans l'Esprit Saint.

La loi et la grâce

  • Catégorie parente: Règlements
  • Catégorie : Règles de Foi
  • Mis à jour : vendredi 25 December 2009 12:02
  • Publication : jeudi 27 November 2008 00:30
  • Écrit par Jacques Sobieski
  • Affichages : 3737
  • 27 Nov
Personne à contacter: 0

Dieu a donné sa Parole et ses 10 commandements au peuple d'Israël. Devant le veau d'or, celui-ci s'est rapidement détourné de son Dieu et de la simplicité de l'Amour envers le prochain. De même que Saül consultait une magicienne, de plus en plus de gens aujourd'hui, parce qu'ils n'ont pas de réponse de la part de Dieu, se laissent guider par des traditions mortes qui amènent le peuple à des superstitions et à la magie. 

La Loi de Moïse est un "pédagogue" qui amène le peuple à la grâce du salut en Yeshoua le Fils unique de Dieu. Moïse a dit que Dieu enverrait après lui, quelqu'un de plus grand que Lui. Il s'agissait du Messie Yeshoua. Yeshoua a dit "celui qui croit en moi sera sauvé". C'est prophétiquement que Josué représente Celui qui devait venir plus tard pour faire entrer le peuple dans la terre promise. Ce n'est nullement un hasard que Moïse, qui est prêché tous les jours dans les synagogues, n'a pas eu la permission de Dieu d'être celui qui allait faire rentrer le peuple juif en terre promise.

Celui qui refuse en âme et conscience cette grâce de Dieu et le sacrifice offert par le Fils de Dieu pour le pardon de ses péchés, est happé inexorablement vers les bas fonds de la superstition et finalement de l'occultisme, un filet tendu par le diable vers la damnation éternelle. Veuillez lire notre texte "Que croyons-nous et en qui croyons nous ?".

La Bible nous dit que sans la Foi - qui est un don gratuit de Dieu - il est impossible de plaire à Dieu.

La Loi ne nécessite pas la Foi mais l'obéissance aveugle et est destinée premièrement à ceux qui n'ont pas la foi. Le peuple juif a de tout temps été enseigné par les rabbins à obéir aux mitsvots plutôt qu'à la foi. Les lois humaines sont destinées au monde qui ne connaît pas l'amour du prochain. S'il y a l'amour, nul besoin de lois de permissions ou d'interdictions. Il en est de même pour le peuple de Dieu.

Si les hommes étaient tous nés de nouveau, "nés d'en haut" et s'ils avaient compris ce qu'est l'amour de Dieu et du prochain, jamais Moïse n'aurait du ajouter 603 commandements aux 10 donnés par la Torah.

Les hommes sont naturellement et charnellement rebelles à l'existence de Dieu et à tout autorité s'ils ne sont pas nés d'en haut. Par amour pour lui, Dieu va alors guider ce peuple au travers de lois nécessaires à sa survie de la même manière que l'on dirige un cheval avec des brides pour qu'il n'aille ni à droite ni à gauche et de la même manière que l'on a des règlements de la circulation routière. 

La Loi de Moïse, spécifiquement dans ses 603 prescriptions a été donnée au peuple juif afin de le garder à l'abri du monde païen qui l'environne. Le but de Dieu est se choisir un peuple parmi les humains à part des nations. 

Le Messie Yeshoua est venu accomplir toute la Loi par son sacrifice et il nous a donné, à nous qui sommes "nés d'en haut" par son Esprit Saint, la capacité d'aimer. Il a réconcilié toute la création avec lui-même. 

FORUM - Derniers messages

  • Pas de messages à afficher

Qui est en ligne ?

Nous avons 784 invités et aucun membre en ligne