Top Panel
lundi, 23 September 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

WhatsHelp Chat Button

Custom Facebook Display

A+ R A-
  • Lorenzo et Thérèse Greco

    Les responsables - contacts -

  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

  • DIRECT-YOUTUBE

    Vend. 20h30, Sam. 12:45-14:45, 16:00-18:00

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

La parasha messianique pour les nuls

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Des paroles plantées commes des clous

Personne à contacter: 0

« Les paroles des sages sont comme des aiguillons; et, rassemblées en un recueil, elles sont comme des clous plantés, données par un seul maître. » (Ecclésiaste 12:13)

Les paroles de ceux qui sont avisés, habiles dans leur travail, rusés et subtils, instruits et réfléchis, prudents, ces paroles sont comme des aiguillons (dorbon)

Il est bon, lorsque l'on a vécu des choses avec Dieu, de consigner par écrit tout ce que Dieu nous a donné comme révélations, songes, visions. Quand on rassemble l’ensemble de ces paroles dans un recueil, le passage de l'Ecclésiaste nous dit que c’est comme si on soignait un troupeau, qu’on lui donnait une pâture comme un berger gouverne, enseigne, dirige un peuple comme un troupeau. Rassembler les paroles dans un recueil est synonyme de nourrir, paître des vaches, des moutons, brebis.

Ce recueil (assouf) qu'il nous faut faire alors est synonyme de collecte, magasin. Sa racine donne le seuil d’une maison et cela nous fait inévitablement penser à ces patriarches et prophètes qui jugeaient le peuple sur le seuil de la porte de la ville. «Matthania, Bakbukia, Abdias, Meschullam, Thalmon et Akkub, portiers, faisaient la garde (mishmar-shomrim) aux seuils (Asouph) des portes. » (Néhémie 12 : 25)

Lorsque Dieu planta un jardin en Eden ou encore lorsque Noé planta une vigne de l’Eternel, le terme utilisé est nata  planter, établir, fixer, mettre, plantation, étendre, dresser, planteur.

Les clous plantés font aussi référence à la plantation d'un jardin, d'une vigne ou d'un peuple :

« Puis l'Eternel Dieu planta (Nata) un jardin en Eden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé. » (Genèse 2 : 8)

« Noé commença à cultiver la terre, et planta (Nata) de la vigne. » (Genèse 9 : 20)

 

Les clous plantés nous font évidemment penser aux clous de la croix de Golgotha. Le clou « masmerah » est utilisé pour les battants des portes, pour le Temple, pour fixer une idole. A la croix, le serpent ancien ainsi que ses oeuvres ont été cloués aux yeux de tous.

« Il prépara aussi du fer en abondance pour les clous (Masmer) des battants des portes et pour les crampons, de l'airain en quantité telle qu'il n'était pas possible de le peser, » (1 Chroniques 22 : 3)

« et le poids de l'or pour les clous (Masmer) montait à cinquante sicles. Il couvrit aussi d'or les chambres hautes. » (2 Chroniques 3 : 9)

« Le sculpteur encourage le fondeur; celui qui polit au marteau encourage celui qui frappe sur l'enclume; Il dit de la soudure : elle est bonne ! Et il fixe l'idole avec des clous (Masmer), pour qu'elle ne branle pas. » (Esaïe 41 : 7)

« On l'embellit avec de l'argent et de l'or, On le fixe avec des clous (Masmer) et des marteaux, pour qu'il ne branle pas. (Jérémie 10 : 4) 

Qui est en ligne ?

Nous avons 276 invités et un membre en ligne