Top Panel
lundi, 21 October 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

S'abonner

Shalom, Inscrivez-vous à l'une de nos newsletters
Recevoir captcha  Conditions d'utilisation
Vérifiez votre boite de réception. Si vous n'avez pas reçu de notification après votre inscription, écrivez-nous à

WhatsHelp Chat Button

A+ R A-
  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

Suivez-nous sur Youtube

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Custom Facebook Display

La Vie éternelle uniquement par Yeshoua HaMashiah

Personne à contacter: 0

"Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu." (1 Jean 5:12-13)

L'histoire biblique nous donne de nombreux exemples indiquant prophétiquement que le salut n'est possible que par la foi dans le Fils de Dieu. Dans cette époque troublée, des voix se font entendre pour laisser supposer un salut possible soit par une autre médiation religieuse soit encore par le moyen des bonnes oeuvres. Que dit la Bible ?

Isaac, le sacrifice d'un fils promis, Josué le fils du poisson, celui qui, à la place de Moïse, fera entrer le peuple hébreu en terre promise, le Messie qui apparaît à Moïse dans un buisson ardent, Joseph en Egypte, préfiguration de celui qui sauvera le monde de la famine, image de celui devant lequel ses frères se prosterneront (on ne se prosterne que devant Dieu et pas devant un homme), le serpent d'airain image de la croix, sont tous des exemples qui préfigurent et qui prouvent la venue de Yeshoua HaMashiah

Le sacrifice d'Isaac (adapt.http://www.la-verite-sure.fr/page104.html)

« Abraham ! dit Dieu, prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac… ». Qui est le Fils, l'Unique, celui que le Père aime ?
Dieu l’a déclaré publiquement au Jourdain : 
« Celui-ci est mon Fils bien-aimé » (Matthieu 3.17)  et il « a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » (Jean 316)

Abraham obéit et partit avec Isaac. Le troisième jour (Réf.?), il leva ses yeux et vit le lieu de loin. Le lieu  du sacrifice est vu de loin par Abraham comme aussi Golgotha était dans les desseins éternels de Dieu.

Abraham et Isaac son fils allaient les deux ensemble
 (v.6 et 9), comme Jésus était dans le Père et le Père en lui (Jean 1030, 38 et 14.11) et tout le temps qu’il marchait sur la terre, Dieu était avec lui (Actes 1038). Ils allaient les deux ensemble, c’est-à-dire ayant une même pensée pour accomplir l’œuvre du salut.

« Où est l’agneau pour l’holocauste ? » demande Isaac. Mais si Isaac ignorait ce que son père allait faire, Yeshoua savait toute chose à l’avance : « Yeshoua, sachant tout ce qui devait lui arriver, s’avança… » (Jean 184et il savait qu’il était, lui, « l’agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde » (1 Pierre 1:20)
A cette question posée par Isaac : « Où est l’agneau ? » Jean le baptiseur répond presque 2000 ans plus tard, en voyant Jésus : « Voilà l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde ! » (Jean 1:29)

Pouvons-nous imaginer la douleur du cœur d’Abraham quand il prend son couteau pour égorger son fils, son unique, celui qu’il aime, Isaac ?

Nous pouvons encore moins imaginer la douleur du cœur du Dieu d’amour lorsque son Fils unique était sur la croix et qu’il fit tomber sur lui le jugement que nous méritions tous. « L’Eternel a fait tomber sur lui l’iniquité de nous tous »  (Esaïe 536)
Au moment où Abraham allait égorger son fils, l’Ange de l’Eternel lui cria des cieux : « Abraham ! Abraham ! N’étend pas ta main sur l’enfant, et ne lui fait rien »  (v.11 & 12)

Mais qui est donc cet Ange de l’Eternel qui cria des cieux ? Remarquons qu’il est dit : « l’Ange de l’Eternel » et non pas « un ange » parmi d’autres, mais le seul, l’unique Ange, celui-là même qui apparut à Manoah qui lui demanda : « Quel est ton nom… ? »
« Il est merveilleux. »
 fut sa réponse. (On appellera son nom : Merveilleux – Esaïe 96)
Puis Manoah dit à sa femme : 
« Nous mourrons certainement, car nous avons vu Dieu » (Juges 1317 et suivants)

Qui est donc cet Ange de l’Eternel si ce n’est Jésus lui-même ?

Celui qui cria du haut des cieux : « Abraham, Abraham, n’étend pas ta main sur l’enfant… », est Celui qui, plus tard, à Golgotha, s’offrant lui-même en sacrifice pour nos péchés, n’entendit aucune réponse à son cri douloureux : «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?». Le ciel lui était fermé pendant ces heures ténébreuses durant lesquels Il subissait le châtiment de Dieu que nous méritions tous.

Le ciel lui a été fermé pour qu’il s’ouvre pour nous,
Jésus a été abandonné de Dieu pour que nous ne soyons jamais abandonnés de lui.

Si un bélier retenu à un buisson par ses cornes a été le substitut d’Isaac, sur la croix, Jésus n’a pas eu de substitut. Il est, lui, notre substitut.

EMOUNA, là où la raison s'arrête

"Avoir le Fils" signifie de croire au nom du Fils de Dieu. (1 Jean 5:12-13) et croire signifie de faire confiance en celui en qui on croit. "Emouna" en hébreu signifie "confiance", "foi" et ce mot a la même racine que le mot AMEN "qu'il en soit ainsi". Le mot « Amen », qui a été adopté par l’ensemble des langues occidentales a pour origine l’hébreu אמן, qui comporte une connotation de foi, de certitude, d’approbation. Le sens des lettres dénotent 

A-ME-N Alef (le taureau, le conseiller l'époux), Mem, la source de la vie, noun soffit le poisson symbole généralement admis pour représenter le Saint Esprit.

La Guemara (Sanhédrin 111a) le tient pour un acronyme de קל מלך נאמן (« D. roi digne de confiance »), formule qui exprime notre reconnaissance envers Hachem et l’acception de Sa royauté.

Un rabbin du nom de Pinto disait au sujet de la EMOUNA : 

Lorsque l'homme a une émouna (foi) forte, tout lui est facile. Les problèmes qu'il traverse dans la vie ont pour origine un manque d'émouna. Le grand problème entre des amis, entre D.ieu et l'homme, entre un mari et sa femme, entre des associés a pour origine la raison. Lorsque seul le cœur dirige les pensées de l'homme, les choses peuvent être stables. Mais dès lors que la raison s'infiltre, la stabilité s'estompe et tout devient intellectuel. Le véritable amour disparaît alors.

Lorsqu'entre des associés, l'amour est présent dans le cœur, tout s'arrange. L'un cède à l'autre, ainsi que dit la michna : "L'amour couvre toutes les fautes." L'amour couvre toute erreur ainsi que tout manquement.

Sans la EMOUNA, il est tout aussi impossible de croire que le monde a été créé par Dieu, que Moïse a fait tomber 10 plaies sur l'Egypte que de croire aussi en finale que le Messie Yeshoua est le fils de ELOHIM incarné, qu'Il est Dieu incarné en chair.

EMOUNA, cette foi en Yeshoua devient scandale pour ceux qui sont perdus, mais elle devient salut et Vie éternelle pour celui qui accepte de croire aveuglément. Avec la EMOUNA, cette foi produit le salut, la Vie éternelle qui remplit nos êtres tout entiers, corps, âme et esprit de la source d'eau vive, celle qui nous remplit de joie, de paix intense malgré les tribulations, d'amour pour son prochain et d'amour pour ses ennemis.

Avec la EMOUNA, on ne sait raisonnablement rien prouver. Les aveugles que Yeshoua a guérit, ne voyaient pas celui en qui ils espéraient. La EMOUNA, c'est l'espoir d'une délivrance, l'espérance de la résurrection.

FORUM - Derniers messages

  • Pas de messages à afficher

Qui est en ligne ?

Nous avons 491 invités et aucun membre en ligne