Top Panel
mercredi, 18 September 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

A+ R A-
  • Lorenzo et Thérèse Greco

    Les responsables - contacts -

  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

  • DIRECT-YOUTUBE

    Vend. 20h30, Sam. 12:45-14:45, 16:00-18:00

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

L’image du salut dans le tabernacle (5)

  • Catégorie parente: FAQs
  • Catégorie : Le salut
  • Mis à jour : mercredi 21 August 2013 00:20
  • Publication : mardi 20 August 2013 23:57
  • Écrit par Jacques Sobieski
  • Affichages : 1283
  • 20 Aoû
Personne à contacter: 0

L’autel des sacrifices 

Par la Grâce de Dieu, celui qui, par la foi est parvenu à passer en paix par la porte d’entrée du tabernacle, sans souffrir, tout joyeux d’avoir gagné le ciel, il doit venir avec des offrandes.

Il ne peut pas venir les mains vides car « on ne se présentera pas devant l’Eternel les mains vides »

Les offrandes doivent être des agneaux tels que le prescrit la Loi de Moïse. 

On se retrouve maintenant dans un grand parvis où se trouve un autel pour les sacrifices d’animaux, un moment difficile où coule beaucoup de sang en expiation du péché de tout le peuple.

L'autel, le lieu des sacrifices s'appelle en hébreu mizbeah, le « lieu de l'immolation » ou le « lieu du sacrifice » : des termes qui évoquent une brutalité : celle d’écraser le péché. 

Mizbeah מזבח autel – est composé de la racine du mot /verbe zabah  זבח qui signifie : immoler, égorger, sacrifier, faire, tuer, présenter

L’autel du sacrifice signifie « lieu d’immolation »

Les trois lettres de la racine sont tout aussi significatives : 

  • -la lettre zayin est une hache qui tue, 
  • -la lettre beth est la bergerie des brebis et des agneaux, le temple de Dieu, et 
  • -la lettre het est symbole du péché hatat : « l’immolation extermine le péché dans le Temple ». 

Le mot  זבח zabah est « dominé » par une arme : 

ז=  arme ou hache

ב=  maison, nid, tente, palais, résidence

ח=  coudre, tailler – (hattat le péché)

 

Dans l’immolation mizbeah, ce ne sont pas les animaux qui étaient exterminés sur l’autel qui avaient de l’importance mais c’était le péché personnifié et ces sacrifices de boucs émissaires « expiaient » le péché pour un an. 

Dans mizbeah la première place est donnée à l’outil du jugement, (la hache, l’arme) et la dernière place est offerte au péché.

La douleur intense de la crucifixion et la séparation momentanée du Fils de Dieu par rapport à son Père nous montre combien le péché a été très violemment jugé dans le corps de Yeshoua.

Mizbeah Ha'ola, l'autel des holocaustes

Les offrandes ont été sacrifiées pendant  2 000 ans sur le « mizbeah ». Mizbeah Ha'ola se dit « l'autel de l'Holocauste ». Mem-Zayin-Beit-Het de la racine de trois lettres du mot, zabah et le sens de sacrifice ou d'offrir. Zebah est composé de trois lettres Zayin (ז), Beit (ב) et het (ח).

Dans mizbeah מזבח la lettre MEM מ symbolise le Messie. On sait qu’il existe en hébreu deux types de « mem ». Celui au milieu d’un mot est ouvert met l’autre à la fin du mot est fermé M, soit stable soit caché et révélé comme la source d'eau. Depuis Abraham, Yeshoua a été caché « dans le ventre de sa mère », dans le ventre d’Israël et a ensuite été révélé des millénaires plus tard au monde et aux enfants d’Israël. 

« Toi qui es l’espérance d’Israël, ô Eternel ! Tous ceux qui t’abandonnent seront confondus. Ceux qui se détournent de moi seront inscrits sur la terre, car ils abandonnent la source d’eau vive, l’Eternel. » (Jérémie 17:13

 

Source d’eau vive : « meqor maïm hayïm »מְקוֹר מַיִמ־חַיִּים

La source dont il est question concerne le flux menstruel qui donne une  descendance et l’eau מַיִמ maïm s’écrit avec deux mem ouverts contrairement à la logique grammaticale de l’hébreu. 

Meqor qui vient de Maqor  מקור ou  מקר : source, fontaine, source de vie, joie, purification (fig.), descendance, flux (du sang menstruel), flot de sang après la naissance d’un enfant. La lettre mem qui précède Zebah parle de descendance qui est la conséquence de l’expiation sur l’autel des holocaustes. 

Notons, soit-dit en passant, que cette source d’eau vive est autant destinée aux juifs croyants en Yeshoua (מקור  maqor s’écrit avec la lettre vav ו symbole de la croix) qu’aux juifs pour lesquels la croix (מקר la lettre vav est remplacée par un point (.).

 

La lettre zayin ז est la septième lettre de l’alphabet. Elle signifie hache, arme. Sa valeur numérique Ester 7, le chiffre parfait. On l’utilise dès lors comme préfixe « ceci est » ze-ayin, « ceci est le regard » (de Dieu) ; zeman (le temps) : ze-man, « ceci est la manne », etc. Ceci représente la lumière de Dieu vers l’homme, ou le retour de la lumière. 

 

Beit ב signifie le but, ou la maison de Dieu.

« Venez, et montons à la montagne de l’Eternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’Il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la Parole de l’Eternel. »   (Ésaïe 2:3)

 

Cette Parole s’est accomplie en Yeshoua car de Sion est sortie la Parole prophétique et Yeshoua a dit qu’Il est la Parole. Mais tout le peuple n’est pas encore venu à la montagne.

 

Le het, a été appelé « La vie dynamique » et est censée signifier de vivre et de donner vie et action de grâces. Il représente également les nouveaux commencements (8 comme le huitième jour) en raison de la valeur numérique de la lettre. Cela signifie aussi que la résurrection, hoopa, c'est-à-dire couvrant. 

C'était un nouveau départ dans la terre lorsque Salomon dédié le temple qu'il avait construit.

 

2 Chroniques 7:1 ¶ Lorsque Salomon eut fini de prier, le feu descendit du ciel et consommé les holocaustes et les sacrifices ; et la gloire du Seigneur remplit le temple.

2 Chroniques 7:7-9 Salomon par ailleurs consacrée au milieu de la Cour qui se trouvait devant la maison de l'Éternel ; pour qu'il ait il offrit les holocaustes et les graisses de l'offre de paix, parce que l'autel de bronze que Salomon avait fait n'était pas en mesure de recevoir les holocaustes, des offrandes de grain et la graisse. À ce moment-là Solomon a gardé la fête de sept jours et tout Israël avec lui, une très grande Assemblée depuis l'entrée de Hamath au ruisseau d'Egypte. Et le huitième jour, ils a tenu une Assemblée sacrée, car ils ont observé la dédicace de l'autel de sept jours et la fête de sept jours.

Ces lettres sont tous dans le mot Mizbeach ; autel.

À travers l'histoire du monde, nous trouvons nos patriarches ayant construit des autels devant l'Éternel. Les enfants d'Adam offert leurs dons sur les autels. Une a été acceptée et on n'a pas été. La lutte est leur présentation avant Yah. Il y avait déjà une bataille du bien et du mal au-dessus de l'autel. Il a commencé dans le jardin, East of Eden.

Ce qui est la lutte en ce moment sur toute la terre ? La lutte est et a toujours été entre le bien et le mal. Quel est l'argument au sujet de la terre d'Israël ? Jérusalem, la maison de Dieu.

Je crois que l'adversaire tente si fort détruire l'autel de l'Éternel et essaie d'utiliser les humains pour détruire Israël afin d'élaborer son plan. Toutefois, l'autel à Jérusalem-est pour le Yah qui est l'homme couronné, la perfection ; le marié qui va enfanter une épée pour protéger sa fiancée et rétablira sa maison pour ouvrir la voie à un nouveau départ.

Vous pouvez maintenant comprendre pourquoi Ha satan essaie tellement fort détruire l'autel parce que Jérusalem représente l'autel et il tente de détruire les Juifs, les Israélites, la Torah, la douane (fête) et le Sabbat. Tout ce qui Yah instituée pour nous montrer comment faire pour marcher et comment chercher sa justice et comment vivre avec-dans son Royaume, c'est ce que Ha satan a déjà beaucoup travaillé à détruire.

Le Shabbat est un signe que vous lui appartenez. Les fêtes sont un signe que vous êtes rencontre avec lui et avoir l'intimité. La Torah illustre le cœur de Yah, donc quand vous enlevez le cœur de Yah, la propriété de Yah et l'identité du peuple de Yah, ce que vous avez ? Chaos et désolation.

La grande tribulation commencera lorsque l'autel est souillé. Pourquoi ? Prophétiquement, le jour où l'autel est consacré de nouveau à Jérusalem, le monde entier saura que la possession du monde va revenir Yahwey. Le monde ira dans le chaos et la désolation, parce que les gens ne veulent pas avoir ce pouvoir sur leur vie et ils iront et mener la guerre contre Israël. Le peuple, pour la plupart, ont vécu leur vie selon ce que l'homme a appris à eux, qu'ils ne sont aucun solitaire sous la loi mais sous la grâce et refusent de le voir n'importe quel autre moyen jusqu'à ce que l'esprit de Yah il révèle à eux. Cependant, quand ils pensent que c'est Israël qu'ils doivent affronter ; en réalité, il sera contre Yahwey Sabaoth, le Seigneur des armées.

Quand les gens et les nations pensent qu'ils vont faire la guerre contre les personnes qui effectuent les sacrifices et le service du temple, ils se rendront pas compte que lorsque cet autel est consacré de nouveau, il sera consacré à l'Éternel et pas au peuple. Une fois qu'il est profané, les gens qui le font ne sont plus prenant problème avec Israël ou le peuple. Ils seront ont réveillé la colère d'Yahvé. Il déclenchera une épée car sa couronne aura été prise de suite.

L'autel sera restauré un jour en Israël. Les gens parleront contre elle et jugement tombera sur ceux qui le font. Nous avons besoin de laisser les gens savoir afin que lorsque cet autel est rétabli, l'autel aura un double objectif. Il va laisser Israël teshuvah (repentir) et chercher l'expiation par le sang, parce qu'ils ne croient pas au sacrifice de Yahushua pour leur expiation. Toutefois, il sera également un signe pour nous, de combien de jours est laissés à l'entrée de Yahushua.

Daniel 12:11 et entre le moment où le sacrifice quotidien doit être enlevé, et l'abomination qui fait désolée mis en place, il y aura un mille deux cent quatre-vingt-dix jours.

Prophétiquement, c'est à Israël de revenir et de rétablir la réconciliation, à la réparation de la culasse entre eux et Yah. Ils peuvent faire une offre et préparer Seigneur Yahushua, Messie à venir. La terre doit être purifié. La Mizbeach représente Yahushua, notre Messie et la promesse de notre rédemption.

En hébreu, un même terme est employé pour désigner à la fois le « péché » et le « sacrifice pour le péché »

2 Corinthiens 5:21 peut se lire: « Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir sacrifice pour le péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »

C’est frappant dans l’exemple suivant dans Exode 29:36 on peut lire : 

« Tu offriras chaque jour un taureau en sacrifice pour le péché, pour l’expiation » 

hattat signifie autant « péché » que « en sacrifice pour le péché » 

Ceci peut être confirmé par ce que Paul écrit dans la première épître aux Corinthiens : 

« Or, c'est par lui que vous êtes en Yeshoua le Messie, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption » (1 Corinthiens 1:30)

Contrairement à ce qu’on pense parfois, Yeshoua n'a pas été fait « péché » pour nous, mais « sacrifice pour le péché », « justice et sanctification. »

A la venue de Yeshoua, l'autel sera devenu tellement important que, lorsque le premier Temple sera détruit en 587 av. JC et surtout lorsque le deuxième Temple sera détruit en 70 ap. JC, il deviendra impossible d'offrir des sacrifices, parce qu'il n'y a plus d'autel !

 

Lorsque l’ange de la mort est venu pour faire périr les premiers nés d’Egypte, c’est sur base de l’accomplissement du sacrifice de Yeshoua déjà accompli. Pour Dieu, le temps n’est que l’une de ses inventions, et pour Lui il n’y a ni passé ni futur : car Dieu EST uniquement le présent. En hébreu le verbe au présent est réservé exclusivement à l’Eternel. Par contre les verbes sont conjugués de manière « perfective » (accomplie),  ou « imperfective » (inaccomplie).

Le sacrifice de Yeshoua dépasse le temps et l’espace. Il dépasse aussi les consciences des hommes. L’ange n’est pas entré dans le cœur de chaque israélite pour voir s’il avait nettoyé son intérieur. L’ange n’est pas allé vérifier si la cuisine était propre et nettoyée de toute nourriture impure. L’ange n’est pas allé non plus faire un entretien avec le couple de la maison pour y proposer d’abord une cure d’âme ou pour leur faire des reproches sur leur toute dernière dispute. 

Et les enfants là-dedans ? L’ange n’a pas demandé aux enfants de la maison s’ils avaient obéi à leurs parents, s’ils avaient rangé leurs jouets ou s’ils avaient aidé leurs parents ? 

L’ange de la mort n’a pas donné de conditions à remplir : il n’a fait qu’une seule chose : « passer » et « regarder » si les Bnéi Israël avaient mis du sang sur le linteau et les montants de la porte. 

 

Pour aller mettre ainsi du sang il aura fallu au préalable, tuer un agneau.

 

Dans les évangiles, Yohanan Hamatbil (Jean le baptiseur) ajoutait qu'il fallait se repentir de ses péchés. 

 

La repentance de ses péchés 

La couverture du sang du sacrifice a une conséquence miraculeuse : elle provoque quelque chose chez le croyant : un changement d’attitude et de comportement : il se met à éprouver du regret, à souffrir de chagrin, à changer de sentiment et à se laisser fléchir. Yom Kippour a cet effet-là.

La repentance est quelque chose de totalement inaccessible au cœur humain et à la volonté de l’homme. C’est un don de Dieu. On voudrait se repentir par soi-même qu’on n’y arriverait pas. Plus encore, si Pharaon était endurci c’est bien parce que l’Eternel Lui-même a endurci son cœur ! « Et moi, je vais endurcir le cœur des Egyptiens, pour qu’ils y entrent après eux : et Pharaon et toute son armée, ses chars et ses cavaliers, feront éclater ma gloire. » (Exode 14:17) 

C’est notre comportement obstiné qui tôt ou tard risque d’irriter Dieu qui va alors endurcir notre cœur. C’est ce qu’il a fait à de multiples reprises

Endurcir se dit hazaq חזק une racine primaire « fort, force, fortifier, saisir, augmenter, presser, endurcir, retenir, soutenir, courage, se garder, violence, s’obstiner, aider, tenir, s’appuyer, vigoureusement »

Ce n’est pas l’homme qui vient rechercher la présence de Dieu à cette fête de l’expiation mais c’est Dieu qui réunit tout le monde autour de cette fête et qui répand son Esprit pour toucher le cœur, pour consoler, pour tirer ainsi vengeance de ses ennemis qui voulaient la mort de son peuple.

Dans la culture juive, cette repentance est célébrée une fois l’an. Mais nous l’avions déjà remarqué dans le passage « Tu offriras chaque jour un taureau en sacrifice pour le péché, pour l’expiation  « hakipourim »

 

Le terme repentance désigne :

 

  • la manifestation publique du sentiment personnel qu'est le repentir pour une faute que l'on affirme avoir commise et dont on demande le pardon.
  • Un changement de mentalité qui doit porter des fruits
  • Une décision de changer de cap, de réparer le mal causé

Le repentir se dit nacham נחם une racine primaire signifiant consoler, se repentir, tirer vengeance, consolateur, avoir pitié, consolation, soulager, rassurer, tirer satisfaction, être insensible, avoir compassion, miséricorde

 

1) être désolé, se consoler, se repentir, consoler, être consolé 

1a) (Nifal) 

1a1) être rempli de pitié, avoir compassion 

1a2) regretter, souffrir de chagrin, se repentir, changer de sentiment, se laisser fléchir 

1b) (Piel) consoler, réconforter 

1c) (Pual) être réconforté, consolé 

1d) (Hitpael) 

1d1) avoir de la compassion, avoir pitié 

1d2) regretter, se repentir 

1d3) se consoler, être réconforté 

1d4) s’aider soi-même 

1d5) se venger (il se console par la pensée de tuer) #Génèse 27:42 

 

נחם (R. comp.) Tout ce qui cesse entièrement, qui se désiste d'un 

sentiment, qui renonce tout à fait à un soin, qui abandonne une opinion qui calme une douleur, qui console, etc.

 

Sans repentance, le sacrifice de l’AGNEAU DE DIEU n’a aucun pouvoir pour sauver de la perdition éternelle

 

« Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également » (Luc 13:5

 

« Pierre leur dit: Repentez-vous…» (Actes 2:38a)

 

« La sentinelle répond : Le matin vient, et la nuit aussi. Si vous voulez interroger, interrogez ; Convertissez-vous, et revenez. » (Esaïe 21:12)

 

« Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l’Eternel. Convertissez-vous donc, et vivez. » (Ezechiel 18:32)

 

« et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. » (Matthieu 18:3)

 

« Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, (3-20) afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur » (Actes 3:19)

 

« Convertissez-vous » se dit en réalité veyashivou de la racine primaire shouv שׁוב signifie se retourner, retirer, s’éloigner, revenir, ramener, rendre, mener, creuser de nouveau, s’apaiser, remettre, encore, reprendre, rapporter, rétablir, remporter

 

Ce verbe est donné à la forme impérative (Hifil) faire revenir, ramener 

1d1) permettre de revenir, retirer, redonner, rendre, remettre, abandonner, donner en payement 

1d2) remettre, rafraîchir, restaurer 

1d3) rapporter, répondre 

1d4) rendre, donner une récompense, payer (en récompense) 

1d5) retourner ou retirer, repousser, vaincre, empêcher, rejeter, refuser 

1d6) tourner la tête, se détourner de 

1d7) se tourner contre 

1d8) ramener à l’esprit 

1d9) montrer un revirement 1d10) renverser, révoquer 

 

Il ne s’agit donc pas d’une conversion mais d’un retour sur soi, d’une restitution, d’une restauration moyennant payement (par le sang de Yeshoua)

 

FORUM - Derniers messages

  • Pas de messages à afficher

Qui est en ligne ?

Nous avons 445 invités et aucun membre en ligne