Je me réjouis de ta parole, Comme celui qui trouve un grand butin.
Yeshoua dans

Luc 24: 25 "Alors Jésus leur dit : O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes ! 26 Ne fallait-il pas que le Christ souffrît ces choses, et qu'il entrât dans sa gloire ? 27 Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait... 44 Puis il leur dit : C'est là ce que je vous disais lorsque j'étais encore avec vous, qu'il fallait que s'accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes."

Yeshoua dans
Hanouka à partir du 7 décembre 2023 et ce, pendant 8 jours. Hanouka : une fête éminemment prophétique

Hanouka à partir du 7 décembre 2023 et ce, pendant 8 jours. Hanouka : une fête éminemment prophétique
Vous avez des doutes sur l'existence de YESHOUA? Priez Hachem. Il vous répondra !!

Vous avez des doutes sur l'existence de YESHOUA? Priez Hachem. Il vous répondra !!

Cours d'hébreu pour les nuls

Abonnez-vous à notre périodique "Le Messager de l'Alliance"

Compte de l'Omer jusqu'à SHAVOUOT

Shavouot (la fête des Semaines) est célébrée 49 jours après le lendemain du shabbat de Pessa'h après les prémices (Pessa'h 3). La Torah nous conseille de compter chaque jour depuis la fête de PESSA'H jusqu'au début de Shavouot (la Pentecôte). Le chiffre du haut indique le nombre de jours restants, puis on a les heures, les minutes et les secondes

  • Jours
  • Heures
  • Min
  • Sec

Kol Nidré avant Yom Kippour

Personne à contacter: 0

Kol Nidré est une fête qui n'a pas de référents bibliques. Qu'y a-t-il à dire sur cette tradition rabbinique ? Yom Kippour est, selon Lévitique 23, Lamentations 6ème fête de l'Eternel. Nous nous y présentons devant Dieu comme nous le faisons chaque année en venant tels que nous sommes. pour nous repentir. Mais cette fête de Yom Kippour ne risque-t-elle pas de devenir pour la plupart un piège car ceux-ci n'auront pas réalisé que la période des 10 jours terribles dans laquelle nous rentrons n'est pas une période festive.

La fête juive de Kol Nidré nous rappelle cela et il est bon de nous y attarder un instant. La célébration du Kol Nidre (KOL NIDRE = BEAUCOUP DE VOEUX) est une prière juive récitée à la synagogue avant le coucher du soleil précédant l'office du soir de Yom Kippour, le Jour de l'Expiation. La tendance de faire des vœux à Dieu était fortement conseillée dans l'ancien Israël, et ce depuis l'époque biblique, puisque la Torah trouve nécessaire de mettre en garde contre la pratique : « Si tu fais un vœu à l’Éternel, ton Dieu, tu ne tarderas point à l’accomplir : car l’Éternel, ton Dieu, t’en demanderait compte, et tu te chargerais d’un péché. Si tu t’abstiens de faire un vœu, tu ne commettras pas un péché. Mais tu observeras et tu accompliras ce qui sortira de tes lèvres, par conséquent les vœux que tu feras volontairement à l’Éternel, ton Dieu, et que ta bouche aura prononcés. » (Deutéronome 23:21-23)

L'idée que des vœux spontanés qui n'avaient pas été remplis, quelle qu'en soit la raison, puissent subsister, créait des difficultés religieuses et éthiques pour ceux qui les avaient proférés; ceci fut la cause d'un désir de dispensation, qui engendra le rite d'absolution d'un vœu (hatarat nedarim). La gravité du péché de ne pas accomplir ses voeux poussait le peuple juif à réaliser cette sorte d'absolution purement humaine par un érudit, un expert ou un tribunal de trois Juifs profanes. Les pétitionnaires déclaraient vouloir se réconcilier avec Dieu, rétractaient solennellement leurs vœux et serments qu'ils avaient faits à Dieu durant la période intervenant entre le jour de l'Expiation précédent au jour de l'Expiation présent; ce rite les rendait nuls et non avenus depuis le début, permettant à leur place le pardon divin. Ceci est en accord avec la plus ancienne formule connue du texte, préservée dans le Siddour d'Amram Gaon.

La célébration du Kol Nidre a été utilisé par les antisémites pour jeter le doute sur la valeur que l'on pouvait attendre d'un vœu contracté par un Juif. D'autres rabbins  déclarèrent par ailleurs que le Kol Nidre ne donnait aucune absolution aux serments pris par un individu au cours de l'année.

Si cette célébration n'a rien de biblique et pose pas mal de questions quant à l'opportunité de la célébrer ou pas, elle montre quand même la simplicité et l'humilité du peuple juif à ne pas faire des voeux insensés. Demander pardon à Dieu pour toutes les paroles insensées qui sont sorties de notre bouche, est une façon de préparer la fête du grand pardon au cours de laquelle nous allons nous adresser, à jeûn, au Dieu Trois fois Saint et ce, pendant une journée complète.

A Yom Kippour, nous demanderons pardon pour nos péchés et l'exaucement de nos prières. Nous devons réaliser alors que dans l'année nous avons parfois proféré d'autres voeux ou d'autres malédictions insensées. Afin d'être entendu par Dieu alors à Yom Kippour dans nos prières, nous reconnaissons que sans le sang de Yeshoua et sans la puissance de l'Esprit Saint nous sommes tout-à-fait incapables de toute bonne parole assaisonnée de sel et nous apprendrons d'année en année à tourner sept fois notre langue dans notre bouche avant de parler, soit en bien en faisant des promesses, soit en mal en maudissant.

Venir devant Dieu implique de prendre un temps mis à part pour s'examiner soi-même et


- abandonner ses paroles de médisances,

- arrêter de montrer bonne figure à nos semblables en donnant l'impression de sainteté

- considérer gravement ses voies dans toutes les promesses faites devant le Saint d'Israël,

- réaliser que c'est un péché de vouloir se réfugier derrière le sang précieux de notre rédempteur sans avoir la moindre intention de changer dans nos attitudes : le sang du sacrifice de Yeshoua n'est parfait que dans la repentance de nos péchés ! AMEN !  

Kol Nidré prendra alors tout son sens et pourra nous préparer corps âme et esprit à venir ce lundi présenter nos requêtes devant Dieu avec une conscience pure et lavée d'une eau pure.

Jacques

Beth Yeshoua


 

Lire aussi:

Kol Nidré

Yom Kippour

Yom Kippour la fête de la contradiction

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 1673 invités et aucun membre en ligne

Ecwid Categories Module

We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.