Top Panel
vendredi, 22 November 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

S'abonner

Shalom, Inscrivez-vous à l'une de nos newsletters
Recevoir captcha  Conditions d'utilisation
Vérifiez votre boite de réception. Si vous n'avez pas reçu de notification après votre inscription, écrivez-nous à

WhatsHelp Chat Button

A+ R A-
  • Bereshit - A un commencement

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Téléchargez nos documents PDF (optimisé pour Chrome)

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

  • Notre chaîne multimédia

    Toutes nos vidéos par catégorie

  • Comptoir d'église

    Nos livres et nos produits d'Israël (en construction)

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

La parasha messianique pour les nuls

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Custom Facebook Display

Les pommes et le miel prophétique de Rosh Hashana (3)

Groupe d'utilisateurs: Public
Personne à contacter: 0

Le Pain de Vie

La pensée messianique du jour
 

Pourquoi le miel à Rosh Hashana ? Quel rapport avec la Parole de Dieu ? (3)

 
Mercredi 1er septembre 2010



Rosh Hashana est l'une de ces traditions juives qui semble parfois, aux yeux des chrétiens, obscurcir la véritable fête de l'Eternel : la fête des trompettes "Yom Hashofarim", célébration ordonnée par Dieu dans Lévitique 23. Il est vrai que l'on est en droit de se poser des questions. Dieu donne des fêtes : Il en donne 7 à célébrer. Et voilà que le peuple juif s'amuse à transformer à sa guise ce qui a été ordonné par Dieu. La fête de Yom Hashofarim qui devrait être célébrée en ce jour n'est pas le thème de cette étude. Se référer pour ce faire aux différents écrits sur ce thème dans notre site. Vous trouverez sur nos sites le clip vidéo de cette étude.
 
Dieu est au-dessus de toutes choses et sa Souveraineté domine de surcroit même la tradition. Preuve en est ces différents commentaires données par l'hébreu et qui ajoutent la note finale prophétique annonçant le Messie Yeshoua.
Le mot Naphah, comme nous le disions dans la deuxième partie de notre commentaire sur Rosh Hashana,  possède une lettre finale la lettre "het" et qui signifie "la barrière" sous entendu "du péché". Ce mot Naphah signifie « bouillir, souffler, respirer, rendre l’âme »  et ce mot possède une relation avec nephesh qui signifie âme. L’âme a donc sa racine dans naphash "se reposer, relâche. Ce qui donne comme expressions "reprendre son souffle, respirer (après le travail), se rafraîchir, se reposer"
La tradition juive propose que nous plongions des morceaux de pommes dans du miel et que nous souhaitions à notre prochain "que ton année soit douce". Cela signifie que si notre âme est assoiffée et voudrait reprendre un souffle, nous disons "plongeons notre âme dans le miel de la Parole de Dieu (le miel "Devash" a une racine commune avec la Parole "davar").
« Soutenez-moi avec des gâteaux de raisins, fortifiez-moi (rafraîchissez moi) avec des pommes; car je suis malade d’amour. » (Cantique 2:5)
« J’ai dit : Je vais monter au palmier, j’en saisirai les fruits
(rameaux)! Que tes seins soient comme des grappes de raisin (vigne), la senteur (Le parfum) de ton souffle comme celle des pommes » (Cantique 7:8)
Les pommes dans le miel sont comme une âme attristée, bouillante qui va se rafraîchir, se reposer en se plongeant dans la Parole de Dieu. Ces pommes ont une odeur, un parfum : celui de la prière (Le parfum de ton souffle) !
Les pommes dans le miel sont donc comme une âme attristée (Naphah) par le péché (la lettre het), bouillante qui va se rafraîchir, se reposer en se plongeant dans la Parole de Dieu (Devar - Devorah -Devash). Ces pommes ont une odeur, un parfum : celui de la prière (Le parfum de ton souffle) !

Les pommes

Les pommes se disent tappouah et se retrouvent sur la Menorah dans le Temple. Pourquoi était-il nécessaire d’y faire des pommes et que représentent-t-elles ?

Le chandelier représente le Messie
Exode 37:20  « A la tige du chandelier il y avait quatre calices en forme d’amande, avec leurs pommes et leurs fleurs. »
Exode 37:22  « Les pommes et les branches du chandelier étaient d’une même pièce; il était tout entier d’or battu, d’or pur. »
Les pommes du chandelier
« Tu feras un chandelier d’or pur; ce chandelier sera fait d’or battu; son pied, sa tige, ses calices, ses pommes et ses fleurs seront d’une même pièce ». (Exode 25:31)
« Des pommes d’or sur des ciselures d’argent, telle est une parole dite à propos. » (Proverbes 25:11)   
Pommes se dit en hébreu tappouah comme le nom que portaient plusieurs villes : dans la plaine Josué 1534  près d’Hébron, et sur la frontière d’Ephraïm et de Manassé (17.8), où croissaient certainement beaucoup de pommiers.

La prunelle de l’œil

La prunelle de l’œil, ou pupille, était aussi désignée par le mot tappouah. Deutéronome 32.10; Psaumes 178; Lamentations 218; Zach 2.1
Nous savons qu'Israël est la prunelle de l'œil de Dieu :
« Car le partage de l’Éternel, c’est son peuple, Jacob est sa part d’héritage. Il l’a trouvé dans un pays désert, Dans un chaos hurlant et aride; Il l’entourait, il en prenait soin, Il le gardait comme la prunelle de son œil » (Deutéronome 32:9-10)
Les pommes font penser aux yeux, aux pupilles de Dieu. Elles sont représentées sur les sept branches du chandelier à côté des sept flammes qui représentent aussi les sept esprits de Dieu et à côté des sept yeux de l'Agneau : Yeshoua, la lumière.
« Et je vis au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des anciens, un Agneau debout, qui semblait immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre ». (Apocalypse 5:6)

La Ménorah typifie le Messie. Dans la Ménorah se retrouvent :

1) Les pommes signifiant les yeux de Dieu : Le Père
2) Les sept flammes ou sept lumières : Le Fils Yeshoua
3) Les sept esprits de Dieu : Le Saint-Esprit
Puisque Israël est la prunelle de Dieu (la pomme) il est comparé à un pommier « comme un pommier parmi les arbres de la forêt... » (Cantique des Cantiques, 2-3)
Dans le Cantique des cantiques, le souffle de la bien-aimée du Seigneur a aussi un parfum, c'est celui des pommes. « Je me dis: Je monterai sur le palmier, j’en saisirai les rameaux! Que tes seins soient comme les grappes de la vigne, Le parfum de ton souffle comme celui des pommes » (Cantique 7:8)
La Parole est comparée au parfum de pomme du souffle de l'Epouse du Messie !
Les pommes dans le miel sont aussi cette prunelle de l’œil de Dieu plongé dans Sa Parole. Israël est assimilée à cette prunelle de l’œil de Dieu qui plonge ses regards dans la Torah.

Les souhaits à ROSH HASHANA

Un vrai souhait ne peut "fonctionner" que par Yeshoua.
A Rosh Hashana on se souhaite ces mots « Que ton nom soit inscrit et scellé dans le livre de vie ». Ce souhait ne peut-il venir que par Yeshoua puisque sans passer par l’Agneau immolé, le Fils de Dieu Yeshoua HaMashiah, il est impossible d’avoir son nom inscrit et scellé dans le livre de vie ? Dieu est Seul Juge et Maître de son peuple.

Le miel vient de Yeshoua

Non seulement c'est de Yeshoua que nous avons le miel de la Parole mais en plus Yeshoua EST la Parole incarnée : le miel est Yeshoua Lui-même :
« Ah ! Si mon peuple m'écoutait [dit le Seigneur] (…), je le rassasierai avec le miel du rocher » (Psaume 81, 14-17)

Le miel est assimilé à l'huile de l'Esprit Saint qu’Israël reçoit à sa nouvelle naissance

« Il l'a fait monter sur les hauteurs du pays, et Israël a mangé les fruits des champs; Il lui a fait allaiter (donner à sucer) le miel du rocher, l'huile (huile d’olives pures broyées concassées) qui sort du rocher (le Messie est le Rocher de notre Salut) le plus dur » (Deutéronome 32:13)

Quelques relations intéressantes

Finalement on retrouve quelques relations intéressantes :
"L’arbre" est sorti de la terre
La "pomme" (prunelle de Dieu) est le fruit de l’arbre sorti de la terre
La "femme" est sortie de l’homme
Le "Fils" est sorti du Père
La "femme" (isha) et le "miel" (devash) ont la même valeur numérique
La pomme plongée dans le miel peut signifier aussi que l’homme plonge dans la femme et ne forment plus qu’un de même que notre âme plonge dans la Parole de Dieu jusqu’à n’en faire plus qu’un : ehad et le Fils en tant que prunelle de Dieu, plonge dans le Père : le Davar.


« Shana Tova Oumetouka ! »

Amen

Beth Yeshoua

Qui est en ligne ?

Nous avons 336 invités et un membre en ligne