Top Panel
lundi, 16 September 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

A+ R A-
  • Lorenzo et Thérèse Greco

    Les responsables - contacts -

  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

  • DIRECT-YOUTUBE

    Vend. 20h30, Sam. 12:45-14:45, 16:00-18:00

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Qui montera sur la montagne ?

Personne à contacter: 0

Le Seigneur est bon, et Sa bonté  dure à toujours !

Je suis toujours heureux d’être dans la maison du Seigneur, et j’ai toujours le désir de Le servir dans la simplicité. En effet, c’est la simplicité que le Seigneur considère : « apprenez de moi, car je suis doux et humble de coeur ». C’est quelque chose qu’on peut apprendre seulement du Maître, mais que nous devons apprendre : l’humilité devant la Gloire de D.ieu. Car D.ieu « résiste aux orgueilleux, mais Il fait grâce aux humbles ».

Le Seigneur connaît les siens, et les siens écoutent Sa voix et Le suivent. Nous connaissons ce texte de Jean 10, où Yeshoua nous appelle Ses brebis, et dit qu’Il connaît chacune par son nom, et qu’elles connaissent Sa voix et Lui obéissent.

Si on nous demande « qui est Yeshoua pour toi », que répondrons-nous ?

Yeshoua a déjà demandé cela à Pierre et aux apôtres « Mais vous, qui dites-vous que Je suis ? » Pierre répondit « tu es le Christ, le Mashiah, le Fils du D.ieu vivant » Et Yeshoua lui dit que « ce ne sont ni la chair, ni le sang, qui t’ont révélé cela, mais l’Esprit du Père qui est dans les cieux. »

Aujourd’hui, 2000 ans plus tard, on se pose toujours la même question : qui est-Il ?

Pour beaucoup, il est un apostat, un magicien, un rebelle, un menteur, ou même un maudit de D.ieu. Voilà ce qu’on entend dire, dans ce monde d’aujourd’hui.

Les Juifs qui ne Le suivent pas disent : ce ne peut être Lui le Messie, car Il n’a accompli aucune des prophéties. Mais d’autres se demandent toujours « est-ce vraiment lui ? » Ils se disent sûrement : «Si c’est Lui, alors nous devons Le suivre ; nous n’avons pas d’autre alternative. Mais, si ce n’est pas Lui ?» On doit donc se poser la question, et en découvrir la réponse. Car c’est toujours la vérité qui rend libre !

Le monde abonde toujours plus en religiosité, et il y a aujourd’hui plus de chrétiens qu’il n’y en a eu dans toute l’histoire du monde.

Mais nous, que répondrons-nous ? Nous dirons sûrement : le Maître, le prophète, Celui qui guérit, qui sauve, c’est le Messie, et c’est le Fils de D.ieu.

La Bible annonce un Messie. Or, nous croyons que la Bible est la Parole de D.ieu, et cela pour 3 raisons spécifiques :

-   elle contient des histoires réelles

-   elle contient des prophéties

-   elle porte des fruits véridiques

Et nous croyons que Yeshoua est venu pour accomplir toutes les prophéties contenues dans ces textes bibliques , et « toute la loi et les prophètes ».  Le texte de Lamentations 2nde Alliance nous dit exactement qu’ « Il est venu, non pour abolir la loi, mais pour l’accomplir ». Nous croyons que c’est la Parole de D.ieu, et nous croyons tout son contenu ; et donc qu’Il est venu pour accomplir tout ce qui était annoncé.

Certains, parmi les Juifs, disent « mieux vaut mourir que de confesser le nom de Yeshoua. Mais, aujourd’hui, de plus en plus nombreux sont ceux qui disent : « mieux vaut confesser Son Nom, plutôt que de le renier ». Et c’est aussi ce que nous disons.

Mais il est indispensable de connaître Yeshoua pour monter sur la montagne de l’Eternel. Et c’est de cela que je voulais vous parler, d’une façon plus spécifique, aujourd’hui. C’est un point qui me tient beaucoup à coeur, et qui est très important dans ma propre vie. J’ai étudié cela pendant des années, et je pense avoir reçu une réponse, de la part du Seigneur. Bien sûr, c’est une réponse partielle, comme nous dit l’apôtre « en partie je connais, et en partie je prophétise. » Cette question qui me tient à coeur est « qui montera sur la montagne de l’Eternel ? »

Si nous ne connaissons pas Yeshoua, et si nous ne savons pas qui Il est, alors nous ne sommes même pas encore au bord de la montagne ; et il nous sera impossible de monter sur la montagne, car nous ne pouvons y monter que sur l’appel du Seigneur.

Exode 19/5-12 : D.ieu appelle Moïse à monter sur la montagne : « Voici, je viendrai vers toi dans une épaisse nuée, afin que le peuple entende quand je te parlerai... »  mais il ajoute, concernant tout le peuple « tu fixeras au peuple des limites et tu diras : gardez-vous de monter sur la montagne, ou d’en toucher le bord. Quiconque touchera la montagne sera puni de mort... »

Seul Moïse pouvait monter sur la montagne, et entrer dans la Présence de D.ieu
Mais, dans Lamentations 2nde Alliance, c’est différent. Qui peut monter sur la montagne ?

Jean 3/1-10 : « un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs vint de nuit auprès de Yeshoua....   Yeshoua lui dit : si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume de D.ieu.... en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de D.ieu.... »

Nous voyons ici deux étapes différentes : celui qui est né de nouveau peut voir le Royaume de D.ieu. Mais c’est seulement celui qui est né d’eau et d’Esprit qui peut y entrer. Car le Seigneur est un D.ieu d’ordre. Il connaît la Loi bien mieux que nous, puisque c’est Lui qui l’a donnée. Et, si nous devons être enseignés, c’est à Lui que nous devons aller, et c’est Lui qui nous l’enseignera.

Nicodème va trouver Yeshoua et lui pose des questions, pour connaître la vérité car « personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si D.ieu n’est pas avec lui. »

Il demande « comment un homme peut-il renaître ? Peut-il entrer dans le sein de sa mère, et naître à nouveau ? » Yeshoua ne répond pas à cette question, mais il donne la réponse à une autre question, et il dit quelque chose d’encore plus important : «si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer... » Car nous ne voulons pas seulement VOIR, mais ENTRER, dans le Royaume.

Qui montera sur la montagne de l’Eternel ?

Ceux qui sont nés de nouveau sont, comme le peuple, sur le bord de la montagne ; ils la voient. Mais, ce qui est important, c’est de monter. Et, pour cela, il faut être dans la dimension de l’Esprit : être « né d’eau et d’Esprit ».

Nous voyons les mêmes différences dans le Tabernacle, et dans le Temple : il y a 3 parties : la cour, le Lieu Saint, et le Lieu Très Saint. Dans la cour, on entre par la porte (et vous savez Qui est la porte).

Dans la cour, on trouve l’autel des sacrifices, et la cuve d’airain. Et, pour recevoir le don gratuit de D.ieu, il faut passer d’abord par l’autel des sacrifices, par Golgotha. Mais « entrer » dans le Royaume ne suffit pas. En effet, il nous sera demandé, par exemple : qu’avez-vous fait pour l’Amour de Sion ? ou pour l’Amour de Jérusalem ? As-tu été une des sentinelles sur les murailles de Jérusalem ?

Certes, on est sauvé par grâce ; on a reçu Yeshoua comme Sauveur personnel, et Il nous a donné la vie éternelle dans les cieux nouveaux. Et c’est un don merveilleux. Mais je veux aller plus loin, et me demander : à quoi précisément m’a-t-Il destiné ? Et où suis-je actuellement ? Dans la cour ? c’est à dire : suis-je seulement sauvé par grâce ? Ou suis-je rempli de l’Esprit ? et, donc : suis-je entré ? suis-je dans le Lieu Saint ?...

Il n’y a pas de degré dans le salut, qui est identique pour tous. Et, bien sûr, le désir de D.ieu est que tous les hommes connaissent la vérité, et soient sauvés. Mais cela ne suffit pas à faire de nous les « élus ».

Qui sont donc ces élus ?

Très souvent, le Seigneur nous répète, dans Sa Parole « si tu écoutes attentivement mes Paroles, si tu mets en pratique toutes mes lois et mes commandements, je serai ton D.ieu » Ceux qui suivent Ses commandements, eux, sont Ses vrais amis. Et les vrais amis, on les reconnaît :

Yeshoua dit à Ses disciples : « si vous êtes mes amis, faites tout ce que je vous commande de faire ». Ce que le Seigneur nous a demandé de faire, « c’est la Volonté du Père. » Et nous voulons marcher comme Lui a marché, car Il est l’exemple parfait pour nous et pour l’humanité. Il veut que nous tous, à Sa suite, puissions monter sur la montagne de l’Eternel.

Mais nous devons le faire dans l’humilité. Savez-vous qui voulait monter sur la montagne par orgueil, et pour s’élever au-dessus de l’assemblée ? Esaïe 14/12 nous parle de Lucifer, qui a voulu monter au ciel, élever son trône, siéger sur la montagne de la rencontre de D.ieu.

Mais Celui qui nous invite à y monter, c’est le Seigneur, et seulement Lui. Celui qui voudrait monter par ses propres forces n’y arrivera pas, car c’est seulement D.ieu qui choisit, qui appelle, qui nous forme, nous envoie, nous rend capables ; c’est Lui qui fait tout, finalement. Et nous voulons être seulement des instruments humbles, dans Sa main. « Père, je te remercie de ce que tu as caché ces choses aux orgueilleux, et de ce que tu les as révélées aux humbles. »

Et c’est là qu’Il nous enseigne tout : Esaïe 2/2 et 3 : « Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Eternel sera fondée sur le sommet des montagnes... et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule et diront : venez, et montons à la montagne de l’Eternel, à la maison du D.ieu de Jacob, afin qu’Il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans Ses sentiers.... »

Moïse monte sur la montagne et reçoit la Loi, les 10 commandements : des ordres de D.ieu pour que toute la maison d’Israël les mette en pratique et, encore aujourd’hui, ces 10 commandements sont dans nos coeurs.

Certains ont seulement 8 : ils en ont supprimé 2 : l’interdiction de se faire des images taillées, et le Shabbat. Mais ce sont 2 ordres de D.ieu, qui s’imposent à perpétuité, et heureux ceux qui les mettront en pratique : en effet, « celui qui aura violé le plus petit de ces commandements sera appelé le plus petit dans le Royaume des cieux. » Certes, il sera déjà « dans le Royaume », mais il sera appelé le plus petit. Nous voulons donc pratiquer tous ces commandements, que l’Eternel a donnés.

Nous ne voulons pas être seulement sauvés par grâce, mais aussi être disciples du Seigneur : et, s’Il est mon Seigneur, mon Maître, je respecte tout ce qu’Il a dit, y compris le Shabbat. Et même aussi les Fêtes, qu’Il dit être Ses Fêtes. Il a donné ces Fêtes à Son peuple, et je veux faire un avec ce peuple, et donc observer moi aussi tout ce qui leur a été ordonné : les fils d’Israël et ceux nés de nouveau doivent être ensemble, puisque nous sommes greffés sur eux, qui sont l’olivier franc.

Esaïe 40/9 : « Monte sur une haute montagne, Sion, pour publier la bonne nouvelle ; élève avec force ta voix, Jérusalem, pour publier la bonne nouvelle...»

Le Seigneur invite donc d’abord à monter sur Sa haute montagne ; puis, c’est là qu’Il instruit, forme, enseigne Ses décrets. Et c’est ensuite, seulement, que l’on peut parler, et crier avec force.

De même que, dans Matthieu, Yeshoua monte sur la montagne, pour proclamer « heureux »... les béatitudes, et qu’Il enseigne qui est « heureux » : tous ceux qui auront cru à Sa Bonne Nouvelle, et tous ceux-là qu’Il connaît, et qui Le connaissent.

Le Seigneur connaît les sauvés ; et Il connaît les élus. Beaucoup de multitudes avaient suivi Yeshoua ; beaucoup avaient vu Ses miracles, et cru en Lui. Pourtant, il n’y avait plus que les 120, au rendez-vous.

Qui montera sur la montagne de l’Eternel ? D.ieu dit « je vous conduirai sur ma haute montagne », et que Sa montagne sera appelée « montagne de la sainteté ».

Certes, il est déjà annoncé que « la multitude de toutes les nations combattront la montagne de Sion ». Mais quant à nous, nous n’y montons pas pour combattre, mais pour recevoir tous Ses enseignements, pour Le rencontrer, de tout notre coeur ; et pour L’attendre, Lui qui viendra régner sur le Mont Sion.

Qui est en ligne ?

Nous avons 285 invités et aucun membre en ligne