lundi, 21 June 2021
- - - - - -

ENSEIGNEMENT BIBLIQUE

CENTRE MESSIANIQUE BETH YESHOUA

frarnlendeiwitplptruesyi

Table des matières de l'article (AutoAnchor Menu)

A+ R A-

Une étude approfondie du mot « Croire »  

Groupe d'utilisateurs: Public
Liens url: https://www.ancient-hebrew.org/emails/believe.htm
Personne à contacter: mailto:

Page "An in-depth study into the word "Believe" Par Jeff A. Benner  https://www.ancient-hebrew.org/emails/believe.htm (traduction par J.Sobieski)

La langue hébraïque s’est développée dans une culture agricole nomade. Pour cette raison, une grande partie de la langue est centrée autour de ce mode de vie. Plus nous comprenons leur mode de vie et leur culture, plus nous pouvons comprendre leur langue. Cela nous profite, en tant qu’étudiants de la Bible, parce que nous pouvons mieux comprendre le message de l’auteur si nous comprenons mieux sa langue.

Dans notre culture, les concepts, les mots et les idées sont enseignés en utilisant d’autres concepts, mots et idées. Souvent, c’est une tâche très difficile à accomplir. Étant donné que la langue hébraïque est une langue axée sur la tâche, l’enseignement de ces concepts, mots et idées est beaucoup plus facile.

Le sujet que nous allons couvrir ici est un excellent exemple. Si vous vouliez enseigner à vos enfants ce que cela signifie de croire, comment le feriez-vous? Si vous y pensez, c’est une chose très difficile à faire.

 

Les Nomades

 

Dans Genèse 4:20, nous lisons à propos du premier nomade Jabal, un descendant d’Adam à travers Caïn.

« 19 Lémec prit deux femmes : le nom de l'une était Ada, et le nom de l'autre Tsilla. 20 Ada enfanta Jabal : il fut le père de ceux qui habitent sous des tentes et près des troupeaux. » 

Nous savons que Jabal et ses descendants étaient des nomades du simple fait qu’ils vivaient dans des tentes et élevaient du bétail. Une tente (ohel en hébreu) est un abri portatif dans le but de se déplacer d’un lieu de pâturage à l’autre. Le mot hébreu utilisé dans ce qui précède pour le bétail est miqneh qui signifie en fait n’importe quel type de bétail. Il peut s’agir de bovins, de moutons, de chèvres, d’ânes, etc. Lorsque le bétail consommait la végétation comestible dans une région, l’éleveur remballait alors sa tente et ses effets personnels et se déplaçait vers de meilleures terres de pâturage. Le nomade le plus célèbre est probablement Abraham. Il voyageait beaucoup à travers les terres du Proche-Orient, vivant dans des tentes et élevant du bétail.

 

La tente

 

La tente est une partie très importante de la vie des nomades. En regardant les nombreux mots dérivés de cet abri, nous avons quelque chose de concret, tangible, les mains sur les outils avec lesquels nous pouvons enseigner à nos enfants les concepts de base dans la Bible. Dans cette étude, nous allons examiner un pieu de tente. Pour ceux qui ont déjà campé, vous êtes probablement familier avec ces enjeux. Quel est le facteur le plus important lors du placement de vos piquets de tente? Le sol. Si vous vous installez sur un sol mou, toute tension sur la corde tirera directement le pieu hors du sol. Vous avez besoin d’un terrain très ferme pour le contenir. Le terrain idéal nécessiterait un marteau pour enfoncer ce pieu. Dans un terrain comme celui-ci, le pieu restera en sécurité dans sa position même dans un vent fort. Examinons maintenant un passage de l’Écriture qui utilise ce « concept ».

Ésaïe 22:23 « Je l'enfoncerai comme un clou dans un lieu sûr, Et il sera un siège de gloire pour la maison de son père. » 

Ici, nous avons la cheville (le clou) enfoncée dans un endroit « ferme ». Le mot hébreu traduit par « ferme » voici le verbe  אמן (amanStrong’s #539) qui signifie littéralement « être ferme ou sûr ». Lors de la mise en place de notre tente, nous désirons trouver un endroit où le sol sera ferme.

 

Croire

 

Le verbe aman est utilisé 110 fois dans l’Ancien Testament. Examinons maintenant un autre passage en utilisant ce même verbe et voyons ce qu’il dit.

Genèse 15:6 « Abram eut confiance en l'Eternel, qui le lui imputa à justice. » 
 

Le mot « cru » est le même verbe hébreu aman. L’image que nous avons de ceci est qu’Abram était ferme dans sa piété à Dieu. Tout comme un pieu planté dans un sol ferme soutient la tente, même dans une tempête, Abram se confiera en Dieu, même dans les tempêtes de la vie. La question que nous posons maintenant est, comment Abram est-il rester ferme ? Le verset juste avant les faits ;
 

Genèse 15:5,6 « 5 Et après l'avoir conduit dehors, il dit : Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Et il lui dit : Telle sera ta postérité. 6 Abram eut confiance en l'Eternel, qui le lui imputa à justice.

Nous lisons habituellement ceci pour signifier qu’Abram a cru la promesse de Dieu dans le verset 5. Le problème avec cela est que le verbe hébreu aman signifie plus que simplement savoir quelque chose pour être vrai. Pourquoi Dieu a-t-il donné cette promesse à Abram ?

Genèse 26:4,5 « 4 Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel; je donnerai à ta postérité toutes ces contrées; et toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, 5 parce qu'Abraham a obéi à ma voix, et qu'il a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois. ».

Dieu a fait cette promesse à Abram parce qu’il était ferme dans son obéissance à Dieu. L’Hébreu dans Genèse 15:6 ne dit pas Abram « cru » Dieu, il dit qu’il était « ferme » en Dieu. De Genèse 26:5 nous voyons qu’il était ferme dans son obéissance à Dieu et à sa Torah.



Jeff et Denise Benner
Ancient Hebrew Research Center 

Centre antique de recherche hébraïque

 


Un peu d'hébreu

Le verbe croire להאמין  au mode hifil de la racine est אמנ A.M.N.
Il s'agit d'un verbe actif, c'est-à-dire que l'idée qui est derrière ce mot actif est une "action" du sujet. Ce verbe croire inclut de notre part un entraînement, une mise en action de ce principe qui me permet de faire confiance à un individu, une chose, un principe, un mot.
"Faire confiance", en hébreu se dit entre autre "je te fais confiance" (sous en tendu je crois en toi) : ani maamin lékha אני מאמין לך : Ani (je) - maamin (crois-fais confiance ) - lékha (à toi/vers toi). Notons qu'ici il ya un mouvement qui va de "moi vers toi"
Le mot "émoun" אימון =  "confiance".
Le mot "émounah" אמונה = "Foi"
Ce principe d'action se retrouve dans d'autres mots tirés de la même racine et qui sont en fait liés dans leurs essence de principe actif.
Lorsqu'un sportif va à son "entrainement" afin de "s'entraîner", en hébreu les mots  sont : imounim = "entrainements" "אימונים"; et "s'entraîner" léhitamèn להתאמן est une forme réflexive !
En fait, la Foi qui produit la confiance est l'objet d'une constance et perpétuelle activité de mise en pratique. La foi, qui selon la bible est donnée par Dieu doit être mise en pratique, chacun doit s'entraîner à la rendre plus performante. La Foi n'est pas le simple fait de croire, mais de faire confiance en ce que Dieu Est, et en ce qu'Il te dit se réalise, et de Lui faire confiance en toute chose.
Mettre en pratique ta foi c'est mettre en réalisation ce qu'eIle te dit de réaliser.

Qui est en ligne ?

Nous avons 554 invités et aucun membre en ligne