Top Panel
lundi, 23 September 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

WhatsHelp Chat Button

A+ R A-
  • Lorenzo et Thérèse Greco

    Les responsables - contacts -

  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

  • DIRECT-YOUTUBE

    Vend. 20h30, Sam. 12:45-14:45, 16:00-18:00

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

La parasha messianique pour les nuls

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Celui que mon cœur aime (1ère partie : Cantique des Cantiques 3:2)

Personne à contacter: 0

Le Cantique des Cantiques semble être à certains moments, l'un des plus mystérieux livres de toute la Bible, plus encore que le Livre de Daniel ou de l'Apocalypse. Pourtant, à y regarder de plus près, il révèle dès le chapitre 3, la plus belle et la plus attendrissante des rencontres que le peuple d'Israël puisse faire : celle entre le Messie et son épouse, la fille d'Israël, celle qu'Il vient chercher après tant de millénaires.

Pendant des sombres périodes d'obscurantisme, le peuple juif aspirait à ce moment, moment dont il ne pouvait à aucun moment imaginer comment allait se passer la tournure de cette rencontre bien mystérieuse.
La Bible montre dès les premiers versets de la Bible la présence d'un homme et d'une femme. Cette relation terrestre et physique nous montre la relation céleste et prophétique qui allait se mettre en place entre le peuple d'Israël et son Dieu, par l'entremise de Celui qui est appelé "la "Parole Vivante" sortie de la bouche de Dieu.

" 1 Sur ma couche, pendant les nuits, J'ai cherché celui que mon coeur aime; Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé... 2 Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville, dans les rues et sur les places; je chercherai celui que mon coeur aime... Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. 3 Les gardes qui font la ronde dans la ville m'ont rencontrée : Avez-vous vu celui que mon coeur aime ?  4 A peine les avais-je passés, que j'ai trouvé celui que mon coeur aime; Je l'ai saisi, et je ne l'ai point lâché jusqu'à ce que je l'aie amené dans la maison de ma mère, dans la chambre de celle qui m'a conçue. 5 Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles et les biches des champs, ne réveillez pas, ne réveillez pas l'amour, avant qu'elle le veuille."

 

Dès le premier verset du chapitre 3 cette "femme" (Israël) cherche son Messie qu'elle ne connaît pas encore. Elle ne le connaît pas pour la bonne et simple raison que ce "Messie" ne se montre pas encore à elle.

"Sur ma couche, pendant la nuit, j'ai cherché celui que mon coeur aime; je l'ai cherché et je ne l'ai point trouvé.

Pourquoi est-on sûr qu'il s'agit bien du peuple d'Israël et non des païens (l'église) ?

Lorsqu'il est demandé à cette femme de parcourir la ville, les rues et les places, il ne peut s'agir ici que d'une seule "Ville", la "Ville du Grand Roi" : Yeroushalaïm".

2 Levons-nous, me suis-je dit, parcourons la ville; les rues et les places, cherchons celui que mon Coeur aime, " Je l'ai cherché et Je ne l'ai point trouvé.

Ce peuple aimé de Dieu a cherché son époux mais il n'a pas trouvé car c'est à Lui à se révéler tout comme était caché en Joseph en Egypte le Messie promis.

L'hébreu est pécieux pour nous révéler "qui" sont ces gardes qui sont en contact avec le peuple élu. Ces gardes (shomrim) sont des gardiens qui regardent, observent, gardent le souvenir, surveillent, se protégent, prennent garde, ont soin, sont chargés, obéissent. On voit toutes les caractéristiques des croyants nés de nouveau et qui sont remplis de l'Esprit Saint avec le discernement pour voir d'où peuvent venir les attaques de l'adversaire sur la ville. Israël demande à ces croyants où se trouve son Messie, son époux. La femme (Israël encore aveuglé), n'a pas attendu leur réponse car c'est l'époux lui-même qui devait se révéler à elle.


3 Les gardes (shomrim) m'ont rencontrée, ceux qui font la ronde dans la ville: " Avez-vous vu celui que mon coeur aime?''  4 A peine les avais-je "dépassés" (ABAR croiser, aller au delà, prendre les devants, passer dans d'autres mains, émigrer), que j'ai trouvé celui que mon coeur aime. Je l'ai saisi et je ne le lâcherai pas, jusqu'à ce que je l'aie introduit dans la maison de ma mère, et dans la chambre de celle qui m'a donné le jour. L'ÉPOUX.

Un temps pour toute chose

Le passage qui suit nous laisse songeur : il semble nous montrer que si la belle épouse dont on parle dans ce passage est Israël, les "filles de Jérusalem" pourraient alors très bien être celles et ceux qui feront partie de l'épouse enlevée sur les nuées avant la rencontre entre l'épouse juive et son Messie juif.

Le terme "Epouse" est une entité prophétique très large qui mérite encore de s'en remettre à Dieu pour ce qui concerne de son sens : il y a l'épouse du Messie qui revient régner 1000 ans à Jérusalem au milieu des juifs, il y a l'épouse dite "de Christ" ainsi que les vierges dites "sages", etc.   

5 Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles et les biches des champs, ne réveillez pas, ne réveillez pas l'amour, avant qu'elle le veuille."

Quoi qu'il en soit, une chose est certaine, ce passage ne permet aucune contestation : le peuple d'Israël va très bientôt rencontrer son Messie et l'Epouse se prépare pour la venue de l'Epoux Céleste.

Elle se pare de fin lin, irrépréhensible, pure et sans tache pour l'avènement du Fils de Dieu : YESHOUA HAMASHIAH.

 

Préparons-nous car les temps d'une première rencontre dans les nuées avec le Fils de Dieu est proche, très proche !

Articles en relation

FORUM - Derniers messages

  • Pas de messages à afficher

Qui est en ligne ?

Nous avons 419 invités et un membre en ligne