Top Panel
mercredi, 18 September 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

A+ R A-
  • Lorenzo et Thérèse Greco

    Les responsables - contacts -

  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

  • DIRECT-YOUTUBE

    Vend. 20h30, Sam. 12:45-14:45, 16:00-18:00

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Sujets de prière 16-01-2015

  • Catégorie parente: Prayerteam
  • Catégorie : Intercession
  • Mis à jour : vendredi 23 January 2015 16:10
  • Publication : vendredi 2 January 2015 00:00
  • Écrit par Franck Courbet
  • Affichages : 598
  • 02 Jan
Personne à contacter: 0

Shalom à toutes et à tous. Voici la liste de sujets de prière pour Israël pour la semaine. 

Que le Seigneur vous bénisse richement dans ce combat spirituel
 
L'équipe d'intercession de BethYeshoua

"Je les amènerai sur ma montagne sainte, et je les réjouirai dans ma maison de prière ; leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; Car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples." (Esaïe 56:7)

 


Les Juifs de France doivent partir avant qu’il ne soit trop tard

Les Juifs français n’ont pas manqué de remarquer que la campagne "Je suis Charlie" a rassemblé bien plus de hashtags et de manifestants que la campagne «Je suis Juif». Pourtant, tant les journalistes de Charlie Hebdo que les clients du supermarché cacher de la Porte de Vincennes ont été assassinés parce que décrétés ennemis de l'Islam, et donc cibles légitimes.

Les récents attentats terroristes à Paris n’ont pas seulement rappelé aux Juifs que, lorsqu’il s’agit d'indignation et de rationalisation, toutes les victimes du terrorisme sont égales mais certaines sont plus égales que d'autres. Ces attentats ont également ravivé la vieille controverse entre les dirigeants israéliens et européens sur l'immigration juive («Aliya») en Israël. Alors que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou déclarait qu’ «Israël n’est pas seulement le lieu en direction duquel vous [Les Juifs français et européens] priez, l'État d'Israël est votre foyer», le Premier ministre français Manuel Valls répliquait que si 100.000 Juifs quittent le pays, la France ne sera plus la France et la République aura échoué. Cette controverse n’est pas nouvelle. En juillet 2004, le Premier ministre israélien Ariel Sharon appela les Juifs français à quitter la France pour Israël en raison de la montée de l'antisémitisme, provoquant ainsi la colère de Jacques Chirac.

En réalité, cette politique ouverte d'Israël d’encourager l’Aliya a toujours provoqué des tensions avec les pays où vivent d'importantes communautés juives. La Déclaration d'indépendance d'Israël stipule que «l'État d'Israël sera ouvert à l'immigration juive et au rassemblement des Exilés (...) Nous lançons un appel au peuple juif à travers la Diaspora pour qu’il s’unisse autour d'Israël et pour qu’il immigre vers la patrie." La Loi du retour d’Israël fait de tout Juif à travers le monde un citoyen israélien potentiel. C’est pourquoi de nombreux pays ont accusé et continuent d’accuser Israël d'ingérence dans leurs affaires intérieures. Pendant la Guerre froide, les appels d'Israël à laisser les Juifs russes partir irritaient les dirigeants soviétiques. Dans les pays libres tels que les Etats-Unis et la France, les Juifs étaient soudains soupçonnés de double allégeance.

Mais quelque chose a changé dans le statut et dans l’avenir des Juifs français et européens. En 2006, le Juif français Ilan Halimi fut sauvagement assassiné par le" gang des barbares".. En 2012, des élèves de l'école juive de Toulouse furent tués à bout-portant par un islamiste. En 2013, des Juifs furent abattus par un djihadiste au Musée juif de Bruxelles. En 2014, les fidèles de la Synagogue de la rue de la Roquette à Paris échappèrent de justesse à un pogrom. La semaine dernière, des Juifs ont été assassinés dans une épicerie casher à Paris par un terroriste de l’État islamique. C’est un fait qu’au 21e siècle la vie des Juifs est en danger en France et que la cause de ce danger est l'Islam radical. Alors que le gouvernement français fait de son mieux pour protéger physiquement les citoyens juifs, les officiels et intellectuels français refusent d’appeler un chat un chat.

Plutôt que de reconnaître que les Juifs français sont ciblés par l'Islam radical, que l'État français est incapable d’endiguer le terrorisme islamique sur son territoire, et qu’il n’y a qu’en Israël que les Juifs peuvent se défendre contre le Djihad, les intellectuels français conseillent aux Juifs de rester, et accusent même de trahison ceux qui partent. En juin 2014, par exemple, Marek Halter publia une chronique dans Le Monde dans laquelle il affirmait que les Juifs qui quittent la France capitulent devant leurs ennemis.

L'article le plus révélateur et le plus stupéfiant fut cependant celui publié par Christophe Barbier en août 2008 dans L'Express. Barbier y qualifiait l’Aliya des Juifs français de trahison envers la France. Les Juifs, par conséquent, doivent rester en France –mais à condition qu'ils prennent résolument leurs distances avec ce va-t-en-guerre de Benjamin Netanyahou. Autrement dit, les Juifs français qui craignent pour leur vie mais qui partagent les opinions de Netanyahou ne peuvent ni partir ni rester.

Non moins révélatrice est la réaction hystérique et pavlovienne de l'intelligentsia française au nouveau roman de Michel Houellebecq, Soumission. Alors que le livre a le mérite d'aborder l’attrait de l'Islam dans une société décadente qui abandonne progressivement les idées des Lumières, il a été allégoriquement brûlé sur l'autel du politiquement correct. C’est un triste fait que l’intelligentsia française refuse d’aborder le sujet de l'incompatibilité entre l'Islam et les Lumières alors même que les djihadistes éliminent les « infidèles » en plein Paris. Lorsque seuls les Juifs étaient la cible des djihadistes, les Français blâmaient "la politique du gouvernement israélien." Mais maintenant que la France elle-même est la cible du Djihad, les Français ont le choix entre faire face à la vérité et faire taire ceux qui la disent.

Les Juifs français ne peuvent pas se permettre d’attendre de voir si la France va capituler ou se battre (l'histoire récente indique que ce pays sophistiqué est capable de faire les deux à la fois, tout affirmant n’être que du bon côté). Les Juifs français doivent partir avant qu'il ne soit trop tard.

Manuel Valls a raison : la France ne sera plus la France et la République aura échoué si les Juifs français quittent la France. Mais ce sera le problème de la France, et la République sera la seule responsable de son échec.

Emmanuel Navon dirige le département de Science politique et de Communication du Collège universitaire orthodoxe de Jérusalem et enseigne les Relations internationales à l'Université de Tel-Aviv et au Centre interdisciplinaire de Herzliya. Il est membre du Forum Kohelet, et vient de publier un nouveau livre en Anglais intitulé « The Victory of Zionism. »

 

Les victimes de l'attentat contre l'HyperCacher seront enterrées en Israël

Rassemblement en hommage aux quatre hommes tués dans la prise d'otage; portrait des victimes

Les quatre personnes tuées dans la prise d'otage de l'HyperCacher de Porte de Vincennes vendredi seront "certainement enterrées en Israël", a déclaré un responsable du ministère israélien des Affaires étrangères à i24news dimanche matin.

"Les victimes seront enterrées dans le cimetière du Mont des Oliviers à Jérusalem", a, de son côté, déclaré Robert Ejnes, directeur exécutif du CRIF à Ynet.

Facebook

"Yoav Hattab (left) and Yohan Cohen (right), killed in Paris supermarket siege"

Yoav Hattab, 21 ans.

Yoav Hattab était le fils du grand rabbin de Tunis et directeur de l’école juive, Benyamin Hattab. Originaire de La Goulette, il était venu étudier en France et travaillait comme responsable commercial d’une petite entreprise.

"C’était quelqu’un d’extraordinaire, c’est une perte énorme", déplore la présidente de l’association tunisienne de soutien aux minorités au journal Libération.

Yohav venait tout juste de rentrer d'Israël, où il avait effectué un voyage organisé par Taglit, une organisation à but non lucratif qui prend en charge gratuitement de jeunes Juifs de 18 à 26 ans pendant 10 jours pour leur faire découvrir l'Etat hébreu.

Yohan Cohen, 22 ans.

"Il (Amedy Coulibaly, ndlr) a pris une partie de moi, je n'ai plus de mots pour décrire ma tristesse (...) je suis détruite pour le reste de ma vie, tous nos plans futurs, tout ce que nous nous étions promis (...) Comment vais-je faire sans toi?", a dit Sharon, la petite amie de Yohan.

Yohan travaillait depuis l'année dernière pour payer son mariage.

"La police a raconté à la famille que le terroriste a menacé de tuer un enfant de 3 ans et que Yohan a tenté de l'en empêcher, raconte un cousin à Ynet. "Yohan a réussi à se saisir de l'arme du terroriste mais avant qu'il n'ait pu le neutraliser, le terroriste l'a tué".

"Philippe Braham"

Philippe Braham, 45 ans.

Philippe laisse derrière lui quatre enfants. Il était ingénieur en informatique et travaillait près du supermarché. Comme tous les vendredi matin, il allait faire les courses pour préparer le Shabbat (jour de repos hebdomadaire).

Sa famille est pratiquante, son frère est rabbin de la synagogue de Pantin, Philippe est lui-même un membre actif de la communauté de la synagogue de Montrouge.

"Il était sioniste et rêvait de faire son aliyah (...) mais ça n'arrivera plus jamais", raconte un proche. "Philippe aimait profondément Israël. Chaque fois, il me disait: Si Dieu veut, nous partirons bientôt".

Philippe était un homme doux et attentif, il ne disait jamais de mal de personne, témoignent encore des proches.

Refael, son fils de 14 ans était par ailleurs en Israël quand il a appris la nouvelle.

"Francois-Michel Saada"

Michel Saada, 64 ans.

"Sa vie était dédiée à faire le bonheur de sa famille, il était un père et un mari exemplaire", a affirmé un proche à Ynet.

Michel était gestionnaire de fonds de pension. Il laisse derrière lui deux enfants qui vivent en Israël.

Hommage à Tel Aviv

Ynet

"Rassemblement à Tel Aviv Lévitique 10 janvier 2015"

Environ 250 Israéliens se sont rassemblés samedi soir en solidarité aux victimes de l'attentat de Vincennes, pour allumer des bougies en prier.

Des représentants de la communauté française, de l'ambassade de France, de la mairie de Tel Aviv, du ministère des Affaires religieuse et le rabbin français Eytan Sitbon étaient présents.

"Il y a des événements dans la vie qui sont des tragédies d'ordre privé, mais ce qu'il s'est passé hier est un drame qui a blessé la nation israélienne dans son ensemble", a déclaré Sitbon à Ynet.

"Cette attaque ne représente pas la société française mais plutôt une partie radicale qui doit être éradiquée", a ajouté Eitan Schwartz, le conseillé aux Affaires étrangère de la mairie de Tel Aviv.

"J'appelle tous ceux qui peuvent faire leur Aliyah à le faire. Israël est le seul endroit sûr pour les Juifs", a conclu le vice-ministre des Affaires religieuses Eli Ben-Dahan.

De son côté, le maire de Jérusalem, Nir Barkat, organise un rassemblement de soutien à la nation française dimanche à 14h30 dans la salle de conférence du conseil municipal.

"La municipalité de Jérusalem tient à exprimer son soutien à la nation française et à la communauté juive de France", annonce l’invitation.

 

Israël se prépare à l'arrivée massive des Juifs de France

"Israël est votre foyer", dit Benyamin Netanyahou aux Juifs français après les attentats djihadistes

Thomas Coex (POOL/AFP)

"Le Premier ministre isralien Benjamin Netanyahu à Jerusalem Lévitique 9 janvier 2015"

Le gouvernement israélien se prépare à une vague d'immigration massive des Juifs de France vers Israël après la prise d'otages vendredi dans un supermarché cacher qui a fait quatre morts. Parallèlement, le Premier ministre Benyamin Netanyahou et le ministre des Affaires étrangères ont annoncé qu'ils se rendraient lundi à Paris dans le cadre de la grande marche républicaine organisée en hommage aux victimes.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a annoncé samedi soir qu'il se rendrait dimanche à la grande marche républicaine organisée à Paris en hommage aux victimes des attentats djihadistes survenus en France cette semaine qui ont fait 17 victimes.

Vendredi soir, Benyamin Netanyahou s'est entretenu avec le président français François Hollande, déclarant en français : "Le peuple d'Israël tout entier est avec vous".

"Nos coeurs sont avec les familles des victimes. Israël offre une aide dont la France a besoin", a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement israélien s'est également inquiété du déploiement sécuritaire aux abords des institutions juives de France, et à en ce sens exhorté le président français à maintenir la sécurité devant les établissements juifs, même après le "retour à la routine".

Le Premier ministre israélien a ajouté que la communauté internationale devait prendre des mesures contre les "terroristes islamistes extrémistes" et contre les infrastructures terroristes qui les soutiennent, en portant par exemple un coup aux "sources de financement du terrorisme et au réseau qui encourage de tels actes", a rapporté un communiqué du gouvernement.

Israël se prépare à accueillir les Juifs de France

Eric Fefeberg (AFP)

"Les forces de police sont déployés devant le supermarché Hyper Cacher où se déroule une prise d'otages près de la Porte de Vincennes à Paris"

Benyamin Netanyahou a également affirmé qu'il se rendrait dans les prochains jours à Paris, notamment dans le but d'adresser le message suivant aux Juifs de France: "Israël est votre foyer", lors d'une allocution télévisée sur la prise d'otages meurtrière survenue vendredi dans un supermarché cacher à Paris.

"A tous les Juifs de France, tous les Juifs d'Europe, je vous dis: Israël n'est pas seulement le lieu vers lequel vous vous tournez pour prier, l'Etat d'Israël est votre foyer", a déclaré le Premier ministre.

Peu de temps après le début de la prise d'otage, Netanyahou a tenu une conférence téléphonique avec le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman, le directeur général du ministère des Affaires étrangères Nissim Ben-Shetrit, le directeur du Mossad Tamir Pardo et le conseiller à la sécurité nationale Yossi Cohen, afin qu'Israël "apporte toute l'assistance possible aux autorités françaises".

Le président de la Commission d'immigration, d'intégration et de la Diaspora de la Knesset israélienne a affirmé vendredi qu'Israël "se doit d'être prêt à l'intégration des Juifs de France et ce, afin de garantir leur sécurité".

L'ancien ministre israélien des Finances Yaïr Lapid a également appelé samedi les Juifs de France à venir en Israël.

"Les Juifs européens doivent comprendre qu'Israël est la seule maison pour eux", a-t-il déclaré lors d'une réunion à Beer-Sheva.

Cette année, pour la première fois depuis l'Indépendance d'Israël en 1948, la France a été le premier pays d'émigration vers Israël avec plus de 6.600 juifs l'ayant quitté pour s'installer en Israël, contre 3.400 en 2013.

"La France est, pour la première fois de son histoire, le pays avec le plus grand nombre d'immigrants vers Israël", a annoncé le ministère israélien de l'Immigration début janvier, qui dénombre plus de 6.600 juifs ayant quitté la France pour s'installer en Israël en 2014 contre 3.400 en 2013.

La ministre de l'Immigration et de l'Intégration, Sofa Landver, a déclaré attendre "en 2015 au moins 10.000 immigrants de France et plus de 30.000 du monde entier".

Estimés à 500.000 ou 600.000 membres, les Juifs de France représentent la première communauté juive d'Europe et la troisième au monde, derrière Israël et les Etats-Unis.

 

La communauté juive du Royaume-Uni craint pour son avenir

Avec environ 295.000 personnes, le pays compte la cinquième plus importante communauté au monde

Près de la moitié de la communauté juive du Royaume-Uni craint pour son avenir dans le pays et ailleurs en Europe, selon une enquête publiée mercredi.

D'après ce sondage organisé par la Campagne contre l'antisémitisme (CAA) auprès de 2.230 Britanniques d'origine juive, 45% des personnes interrogées estiment ne pas avoir d'avenir en Grande-Bretagne et 58% ne pas en avoir sur le long terme en Europe.

Un quart ont indiqué avoir envisagé ces deux dernières années de quitter le Royaume-Uni. Avec environ 295.000 personnes, le pays compte la cinquième plus importante communauté juive au monde après Israël, les Etats-Unis, la France et le Canada.

Selon les chiffres de l'Agence juive, 620 Juifs ont quitté le Royaume-Uni l'année dernière, soit une hausse de 20% par rapport à 2013. Les chiffres restent cependant très en deçà de la tendance observée en France, où ils étaient 7.000 l'an dernier à faire leur Alya. Et ils sont restés inférieurs à ceux de 2012, année où 700 Juifs britanniques avaient émigré en Israël.

"Le Royaume-Uni reste un pays très tolérant mais la communauté juive est inquiète", affirme pourtant Jonathan Sacerdoti, un des animateurs de la Campagne contre l'antisémitisme, à l'AFP.

L'enquête du CAA a été menée du 23 décembre au 11 janvier et couvre donc la prise d'otages meurtrière vendredi dans un supermarché casher à Paris, qui a fait quatre morts de confession juive.

Mais la grande majorité des témoignages ont, selon Jonathan Sacerdoti, été recueillis avant les attaques à Paris, qui pourraient encourager de nouveaux départs.

"Les résultats de notre enquête révèlent une prise de conscience choquante qui intervient juste après les atrocités de Paris", a estimé le président du CAA, Gideon Falter. "L'antisémitisme va croître et les Juifs britanniques vont s'interroger sur leur place dans leur propre pays", a-t-il ajouté.

Le CAA a indiqué que 2014 avait été l'année où a été enregistré le plus grand nombre d'incidents antisémites par la police britannique depuis l'organisation des sondages il y a 30 ans, et que, selon la police londonienne, ceux-ci avaient plus que doublé dans la capitale en 12 mois, de novembre 2013 à novembre 2014, par rapport à l'année précédente.

Jonathan Sacerdoti fait le lien avec la guerre de Gaza à l'été 2014, qui a entraîné une hausse significative des actes antisémites en Grande-Bretagne.

Le Community Security Trust, qui recense les incidents antisémites et coordonne la sécurité avec les autorités, a fait état, au lendemain des attaques en France, d'un renforcement des mesures de sécurité, notamment devant les écoles juives.

Un quart des quelque 3.411 adultes britanniques interrogés dans une autre enquête par l'institut YouGov pour le compte du CAA estiment que les Juifs gagnent plus d'argent que les autres, 17% qu'ils ont trop de pouvoir dans les médias et 13% qu'ils évoquent l'Holocauste pour attirer la sympathie.

Après la prise d'otages meurtrière de vendredi, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré aux Juifs de France qu'Israël était leur foyer. Le Premier ministre français Manuel Valls lui a répondu en affirmant que la France sans les Juiifs de France n'était plus la France.

 

  • Prier pour la sécurité des juifs de France, de Belgique et de toute l’Europe.
  • Prier pour l’alyah, que le Seigneur touche le cœur des juifs de la diaspora afin qu’ils rentrent en Israël.
  • Prier pour les victimes et les familles des victimes des attentats terroristes en France et en Israël.
  • Prier pour les tentatives et menaces terroristes en Europe et en Israël, que le Seigneur agisse afin de les stopper selon Sa volonté.

 

Prière pour l'église et Israël

Prier pour les relations entre l’Eglise et Israël

Prier pour que l’Eglise puisse se trouver au côté du grand frère « Israël » 

Prier pour la paix de Yeroushalaïm

Prier afin de lier les esprits d'aveuglement du peuple qui l'empêche de voir le Mashiah en Yeshoua

Prier afin de délier la population juive et les religieux de ces esprits de religiosité les empêchant de croire en Yeshoua, de suivre la volonté de Dieu et de comprendre les Ecritures

Prier que Dieu lève une armée spirituelle pour son peuple : 

des intercesseurs engagés dans la prière de supplication 

des combattants engagés dans le combat spirituel 

des consolateurs engagés dans la prière de miséricorde afin de réparer les brèches occasionnées par les coups de l’ennemi

des sentinelles pour voir au loin les projets de l’adversaire

Prier pour que se forment des groupes/cellules de maison/assemblées messianiques afin que celles et ceux qui cherchent une assemblée ou un groupe messianique puissent rester fidèle pour rester attaché au Seigneur sur base de la saine doctrine 

Prier pour le petit groupe de Lyon qui se retrouve 1x par mois.

Prier pour tous les petits groupes existants qui ont besoin de nourriture et aussi de direction de Dieu

Prier pour le pays (Belgique, France, etc.) et les autorités - « Recherchez le bien de la ville où je vous ai menés en captivité, et priez l’Eternel en sa faveur, parce que votre bonheur dépend du sien. » (Jérémie 29:7) – « 1 J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, 2 pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté.  » (1Timothée 2:1-2)

Prier pour que Dieu fasse lever et former des serviteurs de Dieu dans la « vigne messianique » : en Israël, en Belgique, en France, au Canada 

Prier pour tous les pasteurs qui prennent contact avec l’assemblée

 

Priez pour Asia Bibi, pakistanaise condamnée pour sa foi. Sa peine de mort est confirmée

Qui est en ligne ?

Nous avons 478 invités et aucun membre en ligne