Top Panel
lundi, 23 September 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

A+ R A-
  • Lorenzo et Thérèse Greco

    Les responsables - contacts -

  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

  • DIRECT-YOUTUBE

    Vend. 20h30, Sam. 12:45-14:45, 16:00-18:00

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

La parasha messianique pour les nuls

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Sujets de prière 1-8-2014

  • Catégorie parente: Prayerteam
  • Catégorie : Intercession
  • Mis à jour : vendredi 8 August 2014 17:04
  • Publication : vendredi 1 August 2014 00:00
  • Écrit par Franck Courbet
  • Affichages : 538
  • 01 Aoû
Personne à contacter: 0

Shalom à toutes et à tous. Voici la liste de sujets de prière pour Israël pour la semaine. 

Que le Seigneur vous bénisse richement dans la prière
 
L'équipe d'intercession de BethYeshoua

"Je les amènerai sur ma montagne sainte, et je les réjouirai dans ma maison de prière ;
Leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; Car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples." (Esaïe 56:7)

Sujets de prières du 01-08-2014

 

1. Un journaliste Italien « maintenant que je ne suis plus à Gaza, voici la vérité… »

Un journaliste italien, qui jusqu’à mardi était dans la bande de Gaza et affirmait qu’Israël avait tiré sur l’hôpital Shifa et l’école du village de Shati, vient d’avouer la  réalité une fois sorti de l’enclave terroriste.

Au moins 10 personnes ont été tuées dans l’attaque – la plupart des enfants – et certaines sources ont affirmé que le nombre de décès dépassait les 30 palestiniens. Israël a été blamé pour ça, bien que l’armée ait montré qu’elle n’était pas responsable de ces tirs de missiles. De fait, ces tirs ont été effectués par des palestiniens et les roquettes se sont écrasées directement dans Gaza. C’est d’ailleurs le cas pour 200 autres missiles lancés depuis Gaza sur Israël depuis 3 semaines.

Gaza est un endroit compliqué pour les journalistes, tellement qu’ils préfèrent mentir que mourir sous les balles du Hamas.

Ainsi, Gabriele Barbarti, en sortant de Gaza, vient de publier un message sur twitter:

Hors de Gaza et loin des représailles du Hamas: ce sont eux les responsables de la roquette qui a tué des enfants hier à Shati. Les témoins ont vu leurs militants aller ramasser les débris:

ou encore

Le porte parole de l’armée à dit la vérité dans le communiqué publié hier sur le massacre de Shati. Ce n’était pas Israël derrière l’attaque.

Au cours des 23 jours de l’opération Bordure Protectrice, seule une poignée de journalistes a défié, délibérément ou par inadvertance, les restrictions du Hamas… Même Libération l’a fait pendant un temps décrivant l’horreur de l’influence du Hamas sur les journalistes… mais le Hamas à fait se censurer Libération !

De nombreux journalistes étrangers ont également admis avoir interviewé les dirigeants du Hamas à l’intérieur de l’hôpital, mais leurs articles sont remarquables pour le manque d’importance accordé à une telle violation du droit international (surtout que le Hamas utilise les étages blindés des hôpitaux pour ces conférences de presse, au lieu de laisser ces endroits aux patients).

L’utilisation de boucliers humains par les groupes terroristes de Gaza durant le conflit actuel a été maintes fois documenté. Le Hamas et le Jihad islamique ont stocké et tiré des roquettes à partir de zones civiles densément peuplées, ce qui rend les tentatives israéliennes de les arrêter sans causer de dommages collatéraux presque impossible. Pour compliquer le problème, le Hamas a ouvertement encouragé les civils à agir comme boucliers humains, en glorifiant leurs actions.

Les terroristes ont également utilisé les hôpitaux et les écoles comme centres de commandement et bases militaires.

Mardi, les travailleurs de l’Agence de secours (UNRWA) ont admis qu’ils avaient découvert des roquettes stockées dans l’une de ses écoles pour la troisième fois.

Prier pour que la vérité soit divulguée, que l’opinion publique puisse découvrir la vérité sur les agissements du Hamas.

 

2.  La parole antisémite se libère en Espagne

"Même Hitler, il ne bombardait pas des hôpitaux" a-t-on entendu lors d'une conférence sur Gaza à Paris

La communauté juive de Madrid a déclaré qu'elle prendrait des dispositions juridiques contre un écrivain célèbre qui a évoqué l'opération d'Israël à Gaza pour justifier les expulsions passées de Juifs, dans un éditorial publié Lévitique 23 Juillet dans le quotidien espagnol El Mundo. Antonio Gala, un dramaturge et auteur primé, a ainsi expliqué qu'il n'était "pas étrange que les Juifs aient été si souvent expulsés", avant de poursuivre : "Ce qui est surprenant, c'est qu'ils persistent. Soit ils ne sont pas bons, soit quelqu'un les empoisonne", et de préciser qu'il n'était pas "raciste". L'article de Gala commence avec l'affirmation selon laquelle "le peuple juif aurait pu faire beaucoup de bien pour l'humanité", mais "ce n'est qu'une pensée, ils ne sont pas faits pour coexister". Dans une lettre au rédacteur en chef d'El Mundo, David Hatchwell, président de la Communauté juive de Madrid, s'est engagé à mener à engager des poursuites judiciaires contre Gala, qui, selon lui, collectionne les éditoriaux offensants à l'égard des Juifs.

"Nous connaissons parfaitement cette forme d'agression ainsi que les conséquences si la ligne rouge est franchie", a déclaré Hatchwell, qui a ajouté que "la défense" de sa communauté contre Gala sera basée sur un article de code juridique de l'Espagne qui interdit les discours antisémites.

En 2009, le journal El Mundo s'était déjà attiré les foudres des institutions juives d'Espagne après la publication d'un entretien avec négationniste David Irving, qui était présenté par El Mundo comme un "expert" et "penseur innovateur".

Des centaines de milliers de Juifs ont été expulsés d'Espagne et du Portugal aux 15e et 16e siècles, pendant la période de l'Inquisition ; une campagne de persécution menée par les dirigeants locaux et l'Eglise catholique.

Prier pour que l’antisémitisme espagnol  incite les juifs d’Espagne à faire leur Alyah

 

3.  « Israël, pire que les nazis »

A Paris une conférence sur Gaza se tenait samedi au théâtre de la main d'or dans le théâtre dans lequel se produit le polémiste Dieudonné.

Au milieu de plusieurs invités, le polémiste a rendu hommage à "Gaza la résistante", "ce petit peuple, qui sans moyen, construit des roquettes", et affirmé ne pas croire à "l'histoire" de l'enlèvement des trois jeunes israéliens", qui ont été retrouvés morts en Cisjordanie au mois de juin.

Un des intervenants Laurent Louis a lancé "Pourquoi on n’envahit pas Israël, c'est le pays le plus criminel au monde" avant de déclarer "Ce n’est pas une politique nazie que poursuit l'Etat d'Israël, c'est pire! Même Hitler, il ne bombardait pas des hôpitaux. Il n'y pas d'armée à Gaza, juste des résistants."

Et de finir par vitupérer, "c'est quand même les sionistes qui ont financé Hitler"...

Prier pour la diaspora, que le Seigneur garde son peuple qui est actuellement attaqué dans tous les pays.

Prier pour l’alyah, et les problèmes actuels qui freinent les projets d’alyah.

 

4. Israël, le Hamas et la diplomatie brésilienne

"Le Brésil a condamné comme disproportionné le bombardement de Gaza sans mentionner les milliers de roquettes"

Les civils des deux côtés ne furent pas les seules victimes des violences au Moyen-Orient. Cette semaine, les relations diplomatiques entre le Brésil et Israël ont subi un coup sévère, lorsque l'ambassadeur du Brésil à Tel-Aviv a été rappelé pour des consultations et le ministère brésilien des Affaires étrangères a condamné la "disproportion" de la réaction d'Israël à l’encontre du Hamas.

La couverture du plus grand hebdomadaire brésilien titrait : "Blackout sur la diplomatie" - le silence sur les crimes commis par la Russie dans l'attentat contre le Boeing, sur les attaques contre Israël - victime numéro 1 du terrorisme - et la soumission dans le traitement accordé au dictateur cubain, montrent la faillite morale du gouvernement de la présidente Dilma. Est-ce nouveau ou, comme les cycles de violence dans la bande de Gaza, est-ce une répétition de ce que nous avons déjà vu dans le passé? Devrions-nous être surpris par le positionnement d'un pays qui porte une responsabilité importante dans le vote de l'ONU de 1947 qui a créé l'Etat d'Israël? En effet, il y a eu des hauts et des bas dans les relations diplomatiques entre les deux pays. Le Brésil et Israël n'ont pas assez en commun pour développer une relation très étroite. Ils sont très éloignés, n’ont pas du tout la même échelle en termes de taille, d'économie et de population, mais toutefois, ont une riche histoire en relations diplomatiques, la plupart liées à la perception du conflit israélo-palestinien.

 

     

   
   

Deuxième diaspora juive d’Amérique latine après l’Argentine, elle     compte environ 100 000 âmes, soit 0,07 % de la population nationale.     Néanmoins, depuis des siècles, le judaïsme a profondément imprégné la culture brésilienne, car nombre des premiers immigrants étaient d’origine juive.

De nos jours, la population juive brésilienne se répartit essentiellement entre trois villes : São Paulo (38 843 Juifs), Rio de     Janeiro (24 754) et Porto Alegre (7 118). Cette communauté reste très hétérogène, bien que majori-tairement ashkénaze, en raison de ses     migrations successives de groupes géographiquement, culturellement et  historiquement divers. Organisée en nombreuses communautés, elle connaît actuellement une double évolution : d’une part une sécularisation de plus en plus marquée caractérisée par de nombreux mariages mixtes ; d’autre  part, la montée d’un courant orthodoxe-’harédi, qui lutte contre l’assimilation.

Dans les années 1970, la politique étrangère du Brésil a été touchée par un changement dans ses relations avec les États-Unis. Après des années d’"alignement automatique", intensifié après que l'armée a pris le pouvoir en 1964, le Brésil a révisé sa position et au cours de la période du gouvernement Geisel, la dépendance du Brésil au pétrole est devenue dramatique avec des importations représentant 80% de la consommation, drainant les finances du pays. Cette situation a conduit à l’accueil du représentant de la Ligue arabe et à une déclaration selon laquelle "le Brésil était en faveur du retrait israélien immédiat de tous les territoires occupés en 1967, et à une solution à la question palestinienne". Rien n'a été dit à propos de frontières sûres, de la liberté de navigation ou de l'un des autres éléments de la Résolution 242. Le plus grand impact de ce nouveau positionnement se fit sentir par le vote du Brésil à la session de 1975, l'approbation de la résolution 3379 qui définissait le sionisme comme du racisme et une discrimination raciale.

 

5.  De florissantes relations militaires

Mais en dépit de toutes leurs divergences politiques, dans certains domaines la coopération entre Israël et le Brésil est restée solide, principalement dans les secteurs agricoles, médicaux et militaires. Pendant de nombreuses années, la coopération dans le domaine agricole a permis l'introduction au Brésil de la plupart des techniques modernes développées en Israël pour faire face à la pénurie d'eau. Environ deux tiers des flux de commerce entre les deux pays se composaient d’exportations israéliennes vers le Brésil, pour la plupart des engrais, des produits chimiques et des produits militaires. Dans le domaine de l'équipement militaire, la performance israélienne fut exceptionnelle, exportant à la fois du matériel sophistiqué pour avions, des équipements électroniques et de communication, et divers autres services par le biais de filiales installées au Brésil. Les relations culturelles ont aussi prospéré. La musique brésilienne est connue en Israël depuis le début des années 1970, lorsqu’une émission de radio a commencé à diffuser régulièrement les plus célèbres chanteurs brésiliens. Les jeunes israéliens viennent également régulièrement au Brésil pour leurs longs voyages après leur service militaire, et ils en ramènent toujours une riche expérience.

La presse brésilienne quant à elle, couvre les événements liés au conflit israélo-palestinien de façon mixte : des épisodes comme Sabra et Chatila, le massacre commis par une milice chrétienne au Liban en 1982 alors que l’armée israélienne se trouvait à la périphérie de la ville et, plus récemment, la guerre contre le Hezbollah au Liban, ou encore l'opération Plomb durci à Gaza ou l’incident de la flottille, ont tous fait la première page des principaux journaux et hebdomadaires du Brésil, ainsi que des principales chaînes d'information à la fois gratuites et câblées. Certains médias sont neutres, certains pro-palestiniens, la plupart ne présentent jamais le point de vue d'Israël. Dans les universités, l’hostilité envers Israël est courante, surtout quand Israël est présenté comme l'agresseur contre une population civile indéfendable. Le concept de terrorisme est généralement assimilé à celui de “combattant de la liberté", les actions terroristes étant justifiées par le manque d'espoir.

Mais au cours des dernières années, le Brésil a essayé de promouvoir sa participation à la diplomatie du Moyen-Orient, en particulier comme contrepoids dans le cas du problème nucléaire iranien, et avec des résultats très médiocres. Le dernier épisode important qui a marqué les relations entre le Brésil et Israël fut le vote pour reconnaître un Etat palestinien indépendant que la direction de l’Autorité palestinienne avait l’intention de proposer à l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2011.

Le Brésil a devancé le processus, en déclarant son soutien dès le départ, ouvrant ainsi la voie à plusieurs pays d'Amérique latine qui l’ont suivi. Le Brésil a aussi insisté sur la nécessité de remédier à la crise humanitaire dans les territoires occupés, à lever les restrictions imposées au droit de se déplacer librement, causées par l'existence de zones exclusivement israéliennes et s’est opposé à l'expansion continue des implantations juives. En outre, le Brésil soutient la réconciliation entre le Fatah et le Hamas. Comme il représente une part importante de la population palestinienne, le Hamas doit faire partie de tout accord, et n'est pas considéré par le Brésil comme une organisation terroriste.

Ceci nous amène à la crise actuelle : le Brésil a condamné comme disproportionné le bombardement de Gaza sans mentionner les milliers de roquettes du Hamas tirées contre les cibles civiles israéliennes, et a appelé son ambassadeur en signe de protestation, ce qu’Israël a considéré comme absolument disproportionné, en particulier au regard des récents massacres dans la région, totalement ignorés par le ministère des affaires étrangères brésilien.

La réaction d'Israël, qui a qualifié le Brésil de "nain diplomatique" n'a pas aidé, et les deux parties ont essayé de réparer la situation. Mais, dans l'intervalle, il est certain que l'ambassadeur du Brésil ne reviendra pas à Tel-Aviv, et que le gouvernement israélien ne se souciera pas trop de ce que les diplomates brésiliens ont à dire.

Prier pour les délégations diplomatiques en Israël, 3 pays sud-américains ont actuellement rappelés les ambassadeurs en poste en Israël.

Prier pour les missions diplomatiques israéliennes à l’étranger, que le Seigneur protège et garde les diplomates et le personnel en poste dans les différentes ambassades israéliennes dans le monde.

 

6.  Israël: les secrets de Dôme de fer piratés

Des hackers chinois ont dérobé en 2011 de nombreuses informations sur le système de défense israélien

Un site internet spécialisé sur les questions de sécurité a révélé mardi que des hackers chinois étaient parvenus à se procurer, en 2011 et 2012, une quantité importante de documents et de logiciels relatifs au système de défense aérien d'Israël, et notamment des informations sur le "Dôme de fer" et les missiles "Hetz".

Les pirates informatiques ont fait irruption dans les systèmes informatiques des sociétés Rafael Armament Development et Elisra qui ont participé à la mise au point et la construction du système qui protège Israël des tirs de roquettes.

Les hackers ont dérobé des quantités importantes de documents qui concernent le mode opérationnel du système anti-missile, rapporte le blog KrebsOnSecurity.

Selon le rapport, l'irruption des hackers s'est déroulée entre Lévitique 10 octobre 2011 et Lévitique 13 août 2012, mais ce n'est que récemment que cet incident a été découvert par la société de sécurité CyberESI.

Les pirates ont opéré apparemment depuis la Chine, et ont récupéré des informations concernant les prix et les systèmes de sécurité, tels que Iron Dome, les missiles Hetz 3, les drones et les missiles balistiques.

De son côté, Israel Aerospace Industries (IAI) a réagi à cette révélation expliquant qu'il s'agissait d'une information qui datait, sans parvenir à démontrer toutefois qu'elle était au courant de ce piratage à l’époque.

Par ailleurs, l'IAI a indiqué à i24news que les tentatives de piratage étaient liées au réseau civil non-classifié de l'entreprise.

"Cela a été géré en conformité avec les règlements et procédures internes", a déclaré un responsable de l’IAI.

"L'information a été communiquée aux autorités compétentes. Depuis des mesures préventives prises pour éviter que de tels incidents ne se reproduisent", a-t-il précisé.

Prier pour la protection du système anti-missiles « Dôme de fer », que les plans dérobés ne puissent pas se retrouver dans les mains des ennemis d’Israël.

La main de l’Eternel est sur Israël, car aucune nation dans le monde ne pourrait survivre dans de telles circonstances.

 

7.  Des cocktails Molotov jetés sur une synagogue en Allemagne

Trois hommes ont lancé dans la nuit de lundi à mardi des cocktails Molotov sur une synagogue à Wuppertal, dans l’ouest de l’Allemagne. Un suspect, âgé de 18 ans, a été interpellé à proximité de la synagogue. C’est énième acte antisémite qui a eu lieu en Allemagne a indiqué mardi la police. Une synagogue a été visée par des cocktails Molotov. Personne n’a été blessé par cet acte criminel. Les dommages causés au bâtiment sont en cours d’évaluation.

Une synagogue située à Essen avait été récemment la cible de menaces. Il y a deux semaines, 14 personnes avaient été arrêtées par la police dans le cadre d’une manifestation contre les frappes aériennes israéliennes sur Gaza. Ils avaient selon la police le projet de mener une attaque contre cette synagogue. Quelques jours plus tard, la police avait arrêté quatre hommes qui avaient menacé sur Facebook de mener des actions contre ce lieu de culte.

Prier pour la protection des synagogues et lieux juifs dans le monde.

Prier pour la protection du personnel et des membres des synagogues.

 

8.  Une nouvelle flottille pour Gaza en préparation

Un navire de la marine turque voyagera aux côtés de la nouvelle flottille pour « assurer sa protection »

L'organisation pro-palestinienne turque IHH, a annoncé samedi qu'elle travaillait actuellement sur le projet d'une autre flottille humanitaire vers la bande de Gaza, quatre ans après le Mavi Marmara, dont le périple s'était achevé la mort de neuf activistes lors d'affrontements avec des soldats israéliens en pleine mer.

Selon les organisateurs, la nouvelle flottille doit transporter vers l'enclave palestinienne de l'aide humanitaire, de la nourriture et des médicaments.

D'autres navires devraient se joindre à elle, selon l'IHH.

Selon le président de l'organisation, Bülent Yildirim, qui a organisé la flottille du Mavi Marmara il y a quatre ans, l'IHH a entamé des procédures et a rassemblé plusieurs afin d'obtenir l'autorisation de naviguer.

"Une fois que nous aurons obtenu une autorisation définitive, nous entamerons immédiatement notre voyage vers Gaza", a-t-il déclaré.

Yildirim a ajouté que son organisation avait reçu la bénédiction du gouvernement d'Ankara, et qu'un navire de la marine turque voyagera aux côtés de la nouvelle flottille pour assurer sa protection.

D'autres organisations turques doivent se joindre à cette flottille.

En parallèle de cette opération, certains membres des partis d'opposition en Turquie prévoient d'effectuer des "visites humanitaire" à Gaza.

Lévitique 31 mai 2010, en route vers la bande de Gaza, des commandos de l'armée israélienne ont arraisonné et ont saisi le Mavi Marmara dans les eaux internationales. Neuf activistes turcs avaient trouvé la mort suite à de violents affrontements avec des soldats israéliens

L'incident a été largement condamné dans le monde entier et a été un facteur majeur dans la détérioration des relations entre Israël et la Turquie. Des militants qui étaient sur le Marmara ont été accueillis comme des héros à Istanbul.

L'ancien chef d'état-major israélien Gabi Ashkenazi, ainsi que d'autres soldats israéliens sont passibles de centaines d'années de prison en Turquie.

 

9.  Cinq cents (500) Millions de dollars de pertes estimées dans le secteur touristique israélien

Les villes du Sud comme Ashkelon, Ashdod (baisse de 90% a 20%) ou Eilat sont les plus touchées. Tel Aviv avec un niveau de 40% de taux d’occupation et Jérusalem avec 45% sont également bien impactées.

La reprise des vols internationaux vers Israël permet finalement une perte faible car ce sont des reports de quelques jours.

L’évolution de la situation est regardée avec attention par les professionnels du tourisme qui anticipent une baisse sur les prochaines semaines mais misent sur la capacité de rebond d’Israël et de l’adaptabilité de son économie face aux crises.

Selon Globes et l’Israel Hotel Association, les pertes estimées sont de 500 Millions $ pour le secteur touristique israélien et plus particulièrement les hôtels.

En effet, depuis le début du conflit les hôtels ont connu une chute de la fréquentation de près de 40% avec une perte enregistrée de 100 Millions $. Cette perte devrait atteindre 500 Millions $ sur l’été le nombre initial de touristes attendus de 830.000 étant finalement de 230.000. Par ailleurs, le marché domestique israélien accuse une baisse de 15% des réservations du fait de la situation. Ainsi, cette période représentant 40% du chiffre d’affaires annuel et le taux d’annulation sur les prochaines semaines étant de 40%, les pertes vont augmenter pour atteindre les 500 Millions $.

Prier pour le secteur du tourisme gravement touché par les conflits de ces dernières semaines.

Prier pour la protection des touristes israéliens dans le monde, et prier pour la protection des touristes étrangers actuellement en Israël.

Prier pour l’économie israélienne et le monde du travail.

Prier pour les prochaines fêtes qui débuteront dans presque 2 mois.

 

10. Un Général de Tsahal prend la défense d’un Cadet juif messianique

Un cadet de l'école de formation des officiers de Tsahal a été expulsé hors du programme pour avoir refusé de participer à une conférence sur les Juifs messianiques. Le cadet a été mis dehors des cours après avoir refusé d'écouter une conférence donnée par un camarade cadet juif messianique sur le Nouveau Testament et sa foi dans le Messie juif. Les Cadets de l'école de formation d'officier d'élite apprennent à donner des conférences sur un des sujets d'intérêt pour leurs agents de formation et d'autres cadets. Un des cadets, un croyant juif messianique, avait  apparemment été choisi pour donner une conférence sur le Nouveau Testament et sur la foi juive en Yeshoua.

La décision courageuse prise par le général Avi Gil commandant de l'école de formation des officiers de Tsahal reflète un nouveau chapitre dans le respect des juifs messianiques et la foi juive messianique en Israël. Voici une partie du communiqué du général Gil avec le cadet rejeté: « En tant que futur agent, vous devrez tenir la ligne avec tous vos soldats, peu importe leur religion ou leur origine ethnique, même si leurs croyances peuvent être en tension avec la vôtre. Comme officier dans l'armée, vous devez assurer un environnement sûr dans lequel tous vos soldats peuvent servir. Vous devez démontrer une approche équilibrée dans votre prise de décision. Rappelez-vous, vous ne représentez pas vos propres opinions, mais plutôt le consensus national de l'approche de Tsahal à ces questions ».

Dans sa déclaration sommaire de l'essai du cadet, le général Gil a déterminé que « le cadet a agi d'une manière qui est en opposition absolue au caractère et aux conventions de l'armée israélienne. Il n'y a pas de place dans l'armée israélienne pour les agents occupant des postes extrêmes. Un cadet ne peut pas nier les croyances religieuses d'autrui et de refuser de les écouter ». À la piste militaire, le cadet a admis, « J'ai un problème d'écoute à une croyance qui est différente que ce que je crois. » Le Géneral Gil a conclu que « le cadet n'a pas démontré qu'il avait même entendu le problème avec sa position et qu’il n’était pas prêt à recevoir une correction. Pour cette raison," dit le général, "le cadet a été retiré de l'école des cadres militaires. » En dépit de tout cela, le général Gil a tout de même recommandé le soldat pour le service dans d'autres unités régulières de l'armée. Il lui a également donné l'occasion de représenter une nouvelle demande pour la prochaine formation d’officiers s'il « était disposé et apte à passer par un processus à venir à bout des problèmes avec lesquels il allait être aux prises», dit le général. Par le passé, les Juifs messianiques ont été considérés par les autorités comme une menace pour la sécurité et ne pouvaient pas servir dans des unités sensibles de l'armée israélienne.

Aujourd'hui, il y a des Juifs messianiques agissant comme commandants et officiers dans toutes les branches de l'armée israélienne, y compris dans l’Intelligence qui exige le plus haut niveau des contrôles de sécurité. Quelque part dans les hautes sphères  des rangs du gouvernement et des militaires israéliens, une décision a été prise selon laquelle les Juifs messianiques ne sont plus considérés comme un risque de sécurité mais devraient être reconnu en tant que citoyens fiables et dignes de confiance en Israël. Il existe actuellement des centaines et peut-être même des milliers de soldats juifs messianiques qui servent dans l'armée israélienne. Beaucoup d'entre eux partagent ouvertement leur foi messianique en Yeshoua. Les Juifs messianiques en Israël sont fiers de servir leur pays.

Beaucoup d'Israéliens messianiques choisissent de servir dans des unités de combat d'élite et la plupart sont des soldats exemplaires qui veulent démontrer que la foi en Yeshoua n'est pas une trahison de leur héritage juif. En fait, la foi dans le Messie leur donne encore plus le désir de servir la nation d'Israël. « Je sens que je fais quelque chose de vraiment important", a déclaré un soldat juif messianique dans l'unité anti-missile Iron Dome élite Israël aujourd'hui. » C'est quelque chose que j'ai préparé à faire pour mon peuple. Je suis heureux que je puisse être ici pour un temps comme cela. » PHOTO: Front de l'école de formation des officiers de Tsahal, arborant Juges 07h17, dans laquelle Gédéon dit à ses 300 guerrier, "Regarde-moi et de me suivre ..."...

Prier pour la protection de Tsahal et les installations militaires dans le pays.

Prier pour nos frères et sœurs messianiques actuellement enrôlés ou réservistes dans l’armée israélienne.

Prier qu’ils puissent être un phare apportant la lumière de Yeshoua dans l’armée.

 

11. Gaza: les soldats israéliens morts au combat

 (actuellement on a dépassé les 60 morts)

L'opération terrestre de l'armée israélienne vise à détruire les infrastructures terroristes du Hamas à Gaza

Depuis le début de l'incursion terrestre israélienne dans la bande de Gaza; 56 soldats de Tsahal sont tombés au combat.

  1. Le sergent-chef Guy Elgranati (20 ans) de Tel-Aviv, de l'unité Maglan, mort dans une explosion à Khan Younis après avoir découvert un tunnel
  2. Le sergent-chef Matan Gotlieb (21 ans) de Rishon Le Tsiyon, de l'unité Maglan
  3. Le sergent-chef Omer Haï (21 ans) de Saviyon, de l'unité de fantassins Maglan
  4. Le sergent Daniel Kadmi (18 ans), originaire de Tzofim
  5. Le sergent Barkey Ishai Shor (21 ans) originaire de Jérusalem
  6. Le sergent Sagi Erez, (19 ans) originaire de Kyriat Ata
  7. Le sergent Dori Dery, (18 ans) originaire de Jérusalem
  8. Le sergent Nadav Raimond, (19 ans) originaire de Shadmout Dvora
  9. Le sergent-chef Barak Refael Degorker (27 ans), originaire de Gan Yavne, est mort au combat dans la bande de Gaza
  10. Capitaine Liad Lavi (22 ans), originaire de Talmei Yosef, a succombé à ses blessures. Il était officier des corps d'infanterie.
  11. Le sergent-major Rami Kahlon (39 ans), originaire de Hadera, a succombé à ses blessures. Il était officier des corps d'infanterie.
  12. Le sergent-chef Gal Bason (21 ans), originaire de Holon, est mort au combat dans le nord de Gaza. Il servait dans le génie militaire.
  13. Le sergent-chef Amit Yeori, (20 ans), ingénieur de combat, tué lors d'affontement dans le sud de la bande de Gaza, orginaire de Jérusalem
  14. Le sergent Roy Peles, (21 ans) combattant dans l'unité Nahal, tué par un tir palestinien sur un char, originaire de Tel Aviv
  15. Le sergent chef Avraham Grintzvaig, (21 ans) combattant dans l'unité Nahal, tué lors d'une opération militaire dans le nord de la bande de Gaza, originaire de Petah Tikav
  16. Le sergent-chef Guy Boylend (21 ans) originaire du kibboutz Ginosar, il est mort au combat à Gaza. Il servait comme ingénieur de combat.
  17. Le sergent-chef Guy Levy (21 ans), originaire de Kfar Vradima, est mort au combat dans la bande de Gaza. Il était tankiste.
  18. Le sergent Oron Shaul, a été tué à Sagiyah au nord de la bande de Gaza. Il faisait partie de la brigade d'infanterie Golani et était porté disparu depuis Lévitique 20 juillet.
  19. Le sergent-chef Yair Ashkenazy (36 ans), originaire de Rehovot, a été tué vendredi matin au nord de la bande de Gaza. Il était officier de réserve.
  20. Le lieutenant Paz Eliyahou (22 ans), il vivait à Evron; a été tué par un engin explosif à Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza. il était sous-officier parachutiste.
  21. Le sergent-chef Li Mat (19 ans), il vivait à Eilat; a été tué par un engin explosif à Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza. il était sous-officier parachutiste.
  22. Sergent-chef Shahar Dauber, sous-officier parachutiste, âgé de 20 ans, originaire du kibboutz Ginegar, a été tué dans le même incident par un engin explosif à Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza.
  23. Capitaine Nathan Cohen (23 ans), il vivait à Modi'in; est mort au combat à Gaza. Il servait dans une unité de corps blindés.
  24. Lieutenant Dmitri Levitas (26 ans), il vivait à Jérusalem; a été tué par un tir de sniper à Gaza. Il servait dans une unité de corps blindés.
  25. Sergent-chef Eviatar Tordjman (20 ans); tué au combat à Gaza. Il servait dans une brigade de parachutistes.
  26. Sergent-chef Ohad Shemesh (27 ans), il vivait à Beit Elazari; est mort au combat à Gaza. Il servait dans l'unité d'élite Nahal.
  27. Sergent-chef Oded Ben Sira (22 ans), il vivait à Nir Etzion; tué au combat à Gaza. Il servait dans l'unité d'élite Nahal.
  28. Sergent-chef Jordan Bensemhoun (22 ans), né en France, il vivait à Ashkelon; tué au combat à Gaza. Il servait dans l'unité d'élite Egoz.
  29. Sergent-chef Yuval Dagan (22 ans), il vivait à Kfar Saba; tué au combat à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani.
  30. Sergent-chef Tal Yifrah (21 ans), il vivait à Rishon Letsion; tué au combat à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani.
  31. Adjudant-chef Baynesian Kasahun (39 ans), il vivait à Netivot; tué par un missile anti-char lors d'une infiltration terroriste sur le territoire israélien. Il servait dans la brigade du Nord de la division de Gaza.
  32. Sous-lieutenant Yuval Haiman (21 ans), il vivait à Efrat; tué par un missile anti-char lors d'une infiltration terroriste sur le territoire israélien. Il était en entrainement à l'école des officiers.
  33. Caporal Nadav Goldmacher (23 ans), il vivait à Beer Sheva; tué par un missile anti-char lors d'une infiltration terroriste sur le territoire israélien. Il était en entrainement à l'école des officiers.
  34. Lieutenant-colonel Dolev Keidar (38 ans), il vivait à Modi'in; tué par un missile anti-char lors d'une infiltration terroriste sur le territoire israélien. Il était le commandant du bataillon Gefen de la base d'entrainement des officiers.
  35. Sergent-chef Shachar Tase (20 ans), il vivait à Pardesia; tué par un missile anti-char à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  36. Sergent-chef Daniel Pomerantz (20 ans), il vivait à Kfar Awar; tué par un missile anti-char à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  37. Sergent Sean Mondshine (19 ans), il vivait à Tel Aviv; tué par un missile anti-char à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  38. Sergent Ben Ouanounou (19 ans), il vivait à Ashdod; tué par un missile anti-char à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  39. Sergent Oren Simcha Noach (22 ans), il vivait à Hoshaya; tué par un missile anti-char à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  40. Sergent-chef Moshe Malko (20 ans), il vivait à Jérusalem; mort au combat à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  41. Sergent Max Steinberg (24 ans), né aux Etats-Unis, il vivait à Beer Sheva; mort au combat à Gaza. Il servait comme tireur d'élite dans la brigade d'infanterie Golani
  42. Sergent-chef Gilad Rosenthal (21 ans), il vivait à Kiryat Ono; mort au combat à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  43. Capitaine Tsvi Kaplan (28 ans), il vivait à Kibbutz Mera; mort au combat à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  44. Major Tsafrir Bar-Or (32 ans), il vivait à Acre; mort au combat à Gaza. Tsafrir avait servi au Liban, en Cisjordanie et à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  45. Sergent Sean Carmeli (21 ans), né aux Etats-Unis, il vivait à Raanana; mort au combat à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  46. Sergent Oz Mendelovich (21 ans), il vivait à Atzmon; mort au combat à Gaza. Il servait dans la brigade d'infanterie Golani
  47. Sous-lieutenant Bar Rahav (21 ans), il vivait à Ramat Yishai; tué par un missile anti-char à Gaza. Il servait dans une unité de corps blindés.
  48. Sergent Bnaya Rubel (20 ans), il vivait à Holon; tué par un tir de sniper à Gaza. Il servait dans le bataillon 101 de parachutistes.
  49. Major de réserve Amos Greenberg (45 ans), il vivait à Hod Asharon; tué sur le territoire israélien en contrecarrant une infiltration de terroristes.
  50. Sergent Adar Barsano (20 ans), il vivait à Nahariya; mort au combat à Gaza. Il servait dans l'unité d'élite Nahal.
  51. Sergent-chef Eitan Barak (20 ans), il vivait à Herzeliya; mort au combat à Gaza. Il servait dans l'unité d'élite Nahal.

 

Prier pour les familles et amis des victimes, que le Seigneur les aide dans ces terribles épreuves.

Prier pour la protection de Tsahal.

Prier pour les familles des soldats tués au combat, prier que le Seigneur panse les plaies des familles et amis des victimes.

Prier pour les installations militaires.

Prier pour nos frères et sœurs messianiques au sein de l’armée.

Prier pour protection de la diaspora contre les attaques antisémites.

Prier pour que la communauté prenne la décision de partir au pays pour leur sécurité.

 

12. L’église et Israël

 

Prier pour les relations entre l’Eglise et Israël

Prier pour que l’Eglise puisse se trouver au côté du grand frère « Israël »

Prier pour la paix de Yeroushalaïm

Prier afin de lier les esprits d'aveuglement du peuple qui l'empêche de voir le Mashiah en Yeshoua

Prier afin de délier la population juive et les religieux de ces esprits de religiosité les empêchant de croire en Yeshoua, de suivre la volonté de Dieu et de comprendre les Ecritures

Prier que Dieu lève une armée spirituelle pour son peuple :

  • des intercesseurs engagés dans la prière de supplication
  • des combattants engagés dans le combat spirituel
  • des consolateurs engagés dans la prière de miséricorde afin de réparer les brèches occasionnées par les coups de l’ennemi
  • des sentinelles pour voir au loin les projets de l’adversaire

Prier pour que se forment des groupes/cellules de maison/assemblées messianiques afin que celles et ceux qui cherchent une assemblée ou un groupe messianique puissent rester fidèle pour rester attaché au Seigneur sur base de la saine doctrine

Prier pour le petit groupe de Lyon qui se retrouve 1x par mois.

Prier pour tous les petits groupes existants qui ont besoin de nourriture et aussi de direction de Dieu

Prier pour le pays (Belgique, France, etc.) et les autorités - « Recherchez le bien de la ville où je vous ai menés en captivité, et priez l’Eternel en sa faveur, parce que votre bonheur dépend du sien. » (Jérémie 29:7) – « 1 J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, 2 pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté.  » (1 Timothée 2:1-2)

Prier pour que Dieu fasse lever et former des serviteurs de Dieu dans la « vigne messianique » : en Israël, en Belgique, en France, au Canada

Prier pour tous les pasteurs qui prennent contact avec l’assemblée

Prier pour l’assemblée baptiste de Haine-St-Pierre (pasteur Herremann) 

«  Maintenant, que Pharaon choisisse un homme intelligent et sage, et qu’il le mette à la tête du pays d’Egypte. 34  Que Pharaon établisse des commissaires sur le pays, pour lever un cinquième des récoltes de l’Egypte pendant les sept années d’abondance. » (Genèse 41:33-34)

 

Qui est en ligne ?

Nous avons 206 invités et un membre en ligne