Top Panel
lundi, 23 September 2019
- - - - - -

BethYeshoua

Assemblée-Messianique

A+ R A-
  • Lorenzo et Thérèse Greco

    Les responsables - contacts -

  • Devarim - Deutéronome

    La parasha dans un contexte messianique

  • Téléchargement libre en PDF

    Fêtes, analogie de la foi, cours, initiation à l'hébreu

  • Connectez-vous

    Inscription ou connection à tout moment

  • DIRECT-YOUTUBE

    Vend. 20h30, Sam. 12:45-14:45, 16:00-18:00

Messianiques Francophones Unis

Suivez-nous sur Youtube

War-Room en ligne - Groupe de prière et d'intercession par Skype

La parasha messianique pour les nuls

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

Lehem Hahaïm - Psaume 22-7b-9 Parole accusatrice ou libératrice?

Personne à contacter: 0
Le Pain de Vie
La pensée messianique du jour

Psaume 22:7b-9 Une parole accusatrice qui devient libératrice !

 

Mardi 4 janvier 2010

Ce que le roi David a écrit dans son Psaume 22, s’est accompli non seulement à la lettre dans les moindres détails mais aussi en plus avec les mêmes tournures de phrases et de mots. 
L’Esprit Saint confirme cette parole qui concerne les moments où Yeshoua était cloué sur la croix de Golgotha. 
Avec l'aide de la Rouah Hakodesh, nous allons voir que cette parole donnée par le roi David est à lire au moins de deux manières différentes !

D’une part, d'un doigt accusateur, le peuple insulte celui qui est cloué à la croix et qui souffre et d’autre part nous verrons une révélation puissante du salut et du pardon des péchés. Mais finalement, contrairement à l'esprit du monde, la Parole semble montrer qu'au plus on accuse le Fils de Dieu, au plus le Fils de Dieu va bénir ses ennemis qui viennent de l'accuser.  Amen !

Suivant la grâce de Dieu, au plus vous accusez Yeshoua et au plus vous voulez le traiter de tous les noms, au plus Il veut vous bénir et vous pardonner. 
Élevé
Le Seigneur s’est « élevé » afin que quiconque le « regarde », soit sauvé. C’est du moins l’image qu’évoque le serpent d’airain placé par Moïse sur une perche afin que ceux qui fixent les regards sur celui-ci soit guéri de sa blessure mortelle (Nombres 21 :9).
Lorsque la Bible utilise le verbe « s’élever » on pense au fait de s’enorgueillir comme Lucifer qui a voulu s’élever sans pour autant souffrir  « Tu disais en ton cœur: je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion » (Esaïe 14:13). Il avait oublié que « … quiconque s’élève sera abaissé, et quiconque s’abaisse sera élevé. » (Luc  14:11)

Ce verbe « élever » est souvent utilisé pour montrer le Messie qui est élevé sur la croix. Il en est de même d’une lampe qui est placée sur une haute montagne pour que tout le monde puisse la voir.

Celui qui s’abaisse en s’humiliant, sera « élevé », c’est-à-dire qu’il sera persécuté, placé au « pilori ». Être élevé n’est pas à proprement parler une place que nous devrions envier. Dans Luc 16:15 celui qui est placé sur le bois est considéré par Dieu comme une malédiction, une abomination : « Yeshoua leur dit : vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos cœurs; car ce qui est élevé parmi les hommes est une abomination devant Dieu. » 
La compréhension va dans les deux sens tout comme la Bible toute entière est riche de compréhension.

Dans les deux passages suivants, il peut s’agir en même temps de la crucifixion (le sens le plus connu) et aussi le fait « d’élever », « glorifier », « adorer » Dieu. Dans Jean 8 :28 il est même dit quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis » ce qui confirme d’avantage cette explication.
« Yeshoua donc leur dit : quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m’a enseigné. » (Jean 8:28)

« Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi. » (Jean 12:32)  


La prophétie donnée par David

Dieu parle par son serviteur David et annonce les évènements qui se dérouleront des siècles avant la venue du Sauveur sur cette terre.

« 7  Tous ceux qui me voient se moquent de moi, Ils ouvrent la bouche, secouent la tête : 8 Recommande-toi à l’Eternel ! L’Eternel le sauvera, Il le délivrera, puisqu’il l’aime ! » (Psaume 22 :7-8)

L’accomplissement de Psaume 22

« Les passants l’injuriaient, et secouaient la tête » (Matthieu 27:39)  
« Après s’être ainsi moqués de lui, ils lui ôtèrent la pourpre, lui remirent ses vêtements, et l’emmenèrent pour le crucifier. » (Marc 15:20)  
« 29 Les passants l’injuriaient, et secouaient la tête, en disant: Hé! Toi qui détruis le temple, et qui le rebâtis en trois jours, 30 sauve-toi toi-même, en descendant de la croix! » (Marc 15:29-30)  
« Les pharisiens, qui étaient avares, écoutaient aussi tout cela, et ils se moquaient de lui. » (Luc 16:14)  
« Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris; et, après s’être moqué de lui et l’avoir revêtu d’un habit éclatant, il le renvoya à Pilate. » (Luc 23:11)  
« Le peuple se tenait là, et regardait. Les magistrats se moquaient de Yeshoua, disant: Il a sauvé les autres; qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie, l’élu de Dieu! » (Luc 23:35)  
« ils disaient: Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même! » (Luc 23:37)  

Les témoins

Lorsque la bible dit « tous ceux qui me voient », elle peut aussi vouloir dire « tous ceux qui sont témoins, tous ceux qui fixent les yeux, tous ceux qui choisissent de voir, et même d’avoir une vision. La racine primaire de voir est ici ra’ah dans le sens de « voir, paraître, apparaître, regarder, montrer, pourvoir, voici, comprendre, remarquer, prendre garde, apercevoir, choisir, prendre connaissance, observer, être témoin, fixer les yeux », « examiner, inspecter, apercevoir, considérer ».  On apprend sur le sujet, on veille, on observe, on recherche, on prête attention à, on discerne, on distingue.
L’hébreu ajoute « regarder fixement », « être montré,  exposé à ». Derrière ces mots se trouvent deux catégories de personnes, celles qui vont regarder dans un but de moquerie et celles qui se trouvent là comme témoins malgré elles, en tant qu’observateurs de la Torah Vivante, inspecteurs qui doivent contrôler que le sang du Juste a bien accompli son œuvre de rédemption.

Les moqueurs

Ces moqueurs sont aussi ces païens romains des « barbares » : ils « se moquent »  la‘ag une racine primaire « se moquer, se rire, se railler, barbare » 
tourner en dérision, ridiculiser, (Niphal) bégayer, balbutier.

Ils ouvrent leur bouche


7b « Ils ouvrent la bouche, secouent la tête : 8 Recommande-toi à l’Eternel ! (Psaume 22 :7-8)
Ces hommes qui ouvrent la bouche pour parler contre Yeshoua, étant créatures de Dieu ils donnent vie à ce qui sort de leur bouche mais pas comme on pourrait l’imaginer sous forme de malédiction. Lorsqu’ils ouvrent la bouche c’est prophétiquement en bénédiction.

D’autres passages prophétisent les mêmes moments du Fils de Dieu mais avec d’autres mots hébreux :

Pour dévorer

"Ils ouvrent paar (bailler, ouvrir la bouche largement) la bouche (peh) pour me dévorer, Ils m’insultent et me frappent les joues, Ils s’acharnent tous après moi." (Job 16:10
"Ils ouvrent (rahab élargir, mettre au large) contre moi leur bouche, Ils disent: Ah! ah! nos yeux regardent!" (Psaumes 35:21

Une bouche méchante

Psaumes 109:2  Car ils ouvrent contre moi une bouche méchante et trompeuse, Ils me parlent avec une langue mensongère

Pour siffler et grincer des dents
Lamentations 2:16  Tous tes ennemis ouvrent la bouche contre toi, Ils sifflent, ils grincent des dents, Ils disent: Nous l’avons engloutie! C’est bien le jour que nous attendions, nous l’avons atteint, nous le voyons!
Lamentations 3:46  Ils ouvrent la bouche contre nous, Tous ceux qui sont nos ennemis.

Le premier né

Le verbe ouvrir a le sens de faire jaillir la vie, de rendre libre, de mettre dehors l’enfant nouveau né qui va sortir par la bouche de l’Eternel.
De même Dieu Parole Vivante donne vie aux hommes par son Fils. C’est à la croix, dans sa mort et dans sa résurrection que le Fils de Dieu devient le « premier né » de la deuxième création, il devient le deuxième Adam.
Patour  signifie exempter, ouvrir, ouvert, (Qal) congédié, (Hifil) jaillir vient d’une racine primaire patar se détourner, épanoui, exempt, ouvrir, séparer, rendre libre, enlever, ouvrir, échapper, être épanoui, (Qal) s’enlever, s’échapper, libérer, mettre dehors.
La racine trilitère indique la face de Dieu (Yeshoua), l’argile formée par le divin Potier et la tête du corps.
: la face, 
Tet, boue, limon, argile, 
Resh : la tête, le chef, le commencement, pauvreté, misère.

Cette même racine donne (Exode 13 :2) aussi le sens de premier-né, en premier lieu, ce qui sépare ou première ouverture

« C’est pourquoi il est écrit: Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant. » (1  Corinthiens  15:45)
« Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. » (Romains 8:29)
« Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. » (Colossiens 1:15)
« Il est la tête du corps de la kehila; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. » (Colossiens 1:18)
« Et lorsqu’il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit: Que tous les anges de Dieu l’adorent! » (Hébreux 1:6)

La bouche

La bouche se dit de plusieurs façons. Ici cela se dit saphah ou (double et pluriel) sepheth.
Ce mot vient probablement de saphah ou shaphah à travers l’idée de terminaison. C’est au bord de la bouche que se trouve la parole discoureuse, sur nos lèvres (paroles en l’air), Langue, langage, bord (du fleuve, de la mer), parole, rivage, bord (d’une robe), border, à la légère (parler), lèvres, en l’air (paroles), discoureur, voix, côté, fil, frontière, reliure, lèvre (comme partie du corps).

Cette bouche peut être un instrument de destruction 

Saphah est une racine primaire périr, faire périr, ajouter, accumuler, être détruit, enlever, saisir
1) balayer ou jeter au loin, attraper, détruire, consumer 
1a) (Qal) 
1a1) être balayé 
1b) (Nifal) 
1b1) être détruit 
1b2) être pris, être capturé 
1c) (Hifil) rattraper, rassembler

shaphah une racine primaire nue, mis à nu
1) balayer à nu, râcler 
1a) (Nifal) être balayé par le vent, être râclé à nu (par le vent) 
1b) (Pual) être nu, être découvert, mis à nu

On retrouve l'extrémité avec Soph extrémité, fin, arrière-garde, fin, conclusion, dénouement,
Ce mot vient de souf une racine primaire effacer, anéantir, périr, en finir, disparaître, détruire. 
1) cesser, arriver à une fin, périr, cesser d’être 
1a) (Qal) en finir 
1b) (Hifil) prendre fin, faire cesser, en finir, perdre, faire disparaître

Rouler les péchés à Golgotha "gulgoleth"

De prime abord, le verset 8 semble indiquer une moquerie du peuple contre celui qui sauvait les autres « Recommande-toi à l’Eternel (YHVH)! L’Eternel le sauvera, Il le délivrera, puisqu’il l’aime! » 

En réalité derrière ces moqueries on retrouve, caché derrière le sens littéral, des particularités qui révèlent notre salut et le rejet de nos péchés.
Le verbe « recommander » a comme racine galal une racine primaire « rouler », « rouler au loin », « se jeter », « se précipiter », « se recommander », « un courant » dans le sens de « rouler les péchés au loin » expression cachée dans le nom de la ville de Guilgal qui signifie "rouler". 
Guilgal est ce premier site du camp Israélite à l’ouest du Jourdain, à l’est de Jéricho, où Samuel fut juge, où Saül fut couronné; plus tard lieu d’adorations illicites. C'est aussi la demeure de prophètes au nord d’Israël, à environ 7 km de Silo et de Béthel. Enfin c'est une région conquise par Josué. 

Le peuple semble dire à Yeshoua « roule nos péchés, rejette les loin de nous ! 

Lorsqu’il est dit de Yeshoua que « l’Eternel le sauvera » le mot utilisé est palat une racine primaire dont le premier sens est évidemment « délivrer », « libérateur », concevoir, être absous, sauver, emporter, et dont un autre sens est fuyard (Piel), mettre en sécurité, faire échapper, être délivré, s’enfuir
Dans Josué 15:27, Beth-Paleth, « maison de la fuite » est l’une des villes héritage de la tribu de Judah qui fait penser à celui qui a échappé à la mort ! 
« Recommande-toi à l’Eterneln roule nos péchés ! L’Eternel le ressuscitera ». 

« Il le délivrera » natsal une racine primaire délivrer, sauver, protéger, se réfugier, délivrance, prendre, ôter, dépouiller, enlever, arracher, séparer
Emporter, saisir, piller, dérober, recouvrer, récupérer, sauver, délivrer (des ennemis ou des malheurs ou de la mort), délivrer du péché et de la culpabilité.
Dieu annonce dès à présent qu’Il délivre les hommes du péché et de la culpabilité.

Pour terminer, l’expression « puisqu’il l’aime » chaphets nous rappelle la Parole du Père au sujet de son Fils Bien Aimé « en qui J’ai mis toute mon affection » (Qal) des hommes, « prendre plaisir », « se complaire dans », désirer, avoir plaisir de faire, de Dieu, « faire ses délices de », avoir son plaisir dans, avoir le plaisir de faire

(Marc 1:11)  « Et une voix fit entendre des cieux ces paroles: Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j’ai mis toute mon affection. »
(Luc 3:22)  « et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe. Et une voix fit entendre du ciel ces paroles: Tu es mon Fils bien-aimé; en toi j’ai mis toute mon affection. »

Qui est en ligne ?

Nous avons 522 invités et aucun membre en ligne