Top Panel
mercredi, 12 December 2018
- - - - - -

Beth Yeshoua

Assemblée Messianique

A+ R A-

Messianiques Francophones Unis

Ecole des Papillons (09/2019)

GTranslate

frarnlendeiwitplptruesyi

jFontSize

A- A A+

07 Parasha Bereshiyt Vayetse

Groupe d'utilisateurs: Public

Présentation

‭ ‬

Vayetze‭ ‬וַיֵּצֵא‭ ‬«‭ ‬Et il sortit‭ ‬»‭, ‬est le premier mot de cette septième parasha‭ ‬«stouma»‭ ‬constituée de Genesis 28:10‮–‬32:3‭. ‬Son caractère particulier est d’être lié à la parasha précédente‭.‬

Les deux textes de Genesis 28:9‭ ‬et de 28:10‭ ‬ne sont pas interrompus par un saut de ligne comme dans une parasha classique‭, (‬Petouha‭). ‬Ce qui présume d’avance d’un message codé‭, ‬caché‭. ‬Il est courant pour une parasha de commencer à la ligne‭, ‬c’est même le principe d’écriture des sefarim‭. ‬Par contre ici on se trouve devant un mystère‭.‬

Résumé

Fuyant la colère de son frère Esaü‭, ‬Jacob s’arrête pour dormir en un lieu appelé Louz‭, ‬où il fait un rêve‭, ‬une échelle touchant les cieux de laquelle montent et descendent‭ ‬des anges‭. ‬Au sommet de celle-ci‭, ‬Dieu l’assure de l’accompagner dans son exil‭. ‬À‭ ‬son réveil‭, ‬Jacob consacre la pierre qui lui a servi d’oreiller et nomme le lieu Béthel‭.‬

Sorti de Canaan‭, ‬Jacob arrive à un puits où sont rassemblés des bergers‭, ‬qui refusent de faire rouler la pierre avant que tous les bergers ne soient présents‭, ‬bien que la journée soit loin d’être finie‭. ‬Ces hommes viennent de Haran‭, ‬connaissent Laban‭, ‬l’oncle de Jacob‭, ‬et lui indiquent que sa fille Rachel vient mener ses troupeaux‭. ‬Jacob roule la pierre pour elle‭.‬

Il accepte de travailler‭ ‬«‭ ‬une semaine d’années‭ ‬»‭ ‬pour recevoir Rachel en salaire mais le lendemain de la nuit de noces‭, ‬il se rend compte qu’il a été dupé par Laban‭, ‬qui lui a donné sa fille aînée‭, ‬Léa‭. ‬Après avoir travaillé sept ans de plus‭, ‬il épouse Rachel‭, ‬qui demeure cependant stérile‭, ‬contrairement à sa sœur‭. ‬Rachel lui donne sa servante pour concubine‭, ‬mais Léa en fait autant‭. ‬Finalement‭, ‬alors que Jacob a déjà dix fils et une fille‭, ‬Rachel lui enfante enfin Joseph‭. ‬Jacob décide de rentrer au pays‭, ‬mais doit encore ruser avec Laban afin d’obtenir son salaire‭. ‬Laban‭, ‬auquel Rachel a dérobé ses idoles‭, ‬poursuit Jacob‭; ‬l’affaire se conclut de façon pacifique‭. ‬Jacob se prépare aux retrouvailles redoutées avec son frère‭.‬

 

Genesis 28:9-10

 

ט‭ ‬וַיֵּלֶךְ‭ ‬עֵשָׂו‭, ‬אֶל‭-‬יִשְׁמָעֵאל‭; ‬וַיִּקַּח‭ ‬אֶת‭-‬מָחֲלַת‭ ‬בַּת‭-‬יִשְׁמָעֵאל‭ ‬בֶּן‭-‬אַבְרָהָם

‭ ‬אֲחוֹת‭ ‬נְבָיוֹת‭, ‬עַל‭-‬נָשָׁיו‭--‬לוֹ‭ ‬לְאִשָּׁה‭. {‬ס‭}‬‭ ‬י‭ ‬וַיֵּצֵא‭ ‬יַעֲקֹב‭, ‬מִבְּאֵר‭ ‬שָׁבַע‭; ‬וַיֵּלֶךְ‭, ‬חָרָנָה

vayelekh esav el yishmael

vayiqah‭ ‬et mahalat bat yishmael ben avraham ahot nevaiot al nashaiv lo leishah‭.  ‬Vayetse Yaaqov mibeer shava‭; ‬vayelekh‭ ‬haranah

9‭ ‬Alors Ésaü alla vers Ismaël et prit pour femme Mahalath‭, ‬fille d’Ismaël‭, ‬fils d’Abraham‭, ‬sœur de Nebaïoth‭, ‬en outre de ses premières femmes‭.‬

10‭ ‬Jacob sortit de Beer Shava et se dirigea vers‭ ‬Haran‭.‬

 

Genesis 28:10-22

 

La parasha Vayetse va nous parler de la construction de la famille de Jacob‭. ‬De très nombreuses analogies nous seront montrées concernant la Présence et l’Action du Fils de Dieu dans le fondement des 12‭ ‬tribus d’Israël‭, ‬les 12‭ ‬fils qui descendront de Jacob‭.‬

La parasha nous montre un sujet unique‭ : ‬construire la famille‭, ‬élever les enfants‭, ‬mettre en place la maison de Jacob avec ses‭ ‬différentes femmes‭, ‬avec ses 11‭ ‬fils‭, ‬sa fille‭. ‬Jacob va élever ses enfants en exil‭. ‬C’est à partir de ce moment là que le peuple d’Israël va apprendre comment vivre en exil‭. ‬On va apprendre aussi dans la grammaire biblique que les temps indiqués au passé contiennent en fait un avenir‭. ‬Par exemple lorsque les femmes nomment les enfants‭, ‬«vatiqra»‭, ‬elles les a appelés et elles continuent toujours à les appeler‭. ‬Chaque fois que les mères aident à déterminer pour chaque enfant ce qu’ils deviendront‭, ‬c’est toujours au futur transformé en passé‭. ‬Une exception toutefois avec Lévy où il s’agit d’un passé fini‭ (‬qara‭) ‬car c’est un projet de Dieu‭. ‬

On va voir aussi qu’au début de la parasha c’est Jacob qui vient vers Dieu et vers les messagers

 

וַיִּפְגַּע‭ ‬בַּמָּקוֹם

vayiphgga bammaqom

Il pria‭ (‬Dieu‭) ‬dans le lieu

 

et à la fin de la parasha‭, ‬ce sera l’inverse‭, ‬ce venaient pour adresser leurs requêtes‭ ‬

 

‭ ‬ב‭ ‬וְיַעֲקֹב‭, ‬הָלַךְ‭ ‬לְדַרְכּוֹ‭; ‬וַיִּפְגְּעוּ‭-‬בוֹ‭, ‬מַלְאֲכֵי‭ ‬אֱלֹהִים

veyaaqov halakh ledarkko‭; ‬vayiphggou vo malakhei Elohiym

Et Jacob allait sur son chemin‭ ; ‬et les messagers le priaient

 

Le début de la parasha Vayetse est étroitement liée à la parasha précédente Toldot et aussi étroitement liée à la fin de la parasha Vayetse‭. ‬Comme pour le confirmer‭, ‬dans les textes originaux sans ponctuation‭, ‬la fin de Toldot se trouve sur une même ligne‭ ‬que Vayetse‭. ‬On pouvait lire en‭ ‬Genesis 28:9‭ ‬«‭ ‬Et Esaü s’en alla vers Ismaël‭. ‬Il prit pour femme‭, ‬outre les femmes qu’il avait‭, ‬Mahalath‭, ‬fille d’Ismaël‭, ‬fils d’Abraham‭, ‬et sœur de Nebajoth‭.‬»‭ ‬

Contrairement à ce qu’on aurait pu penser‭, ‬Jacob ne s’en va pas chez un oncle ou dans la famille‭. ‬Il va obéir aux conseils de sa mère‭, ‬et il va sortir de sa famille‭. ‬Il s’en va avec les mêmes objectifs que son frère Esav qui s’en était allé pour se marier‭.‬

Lorsque Yaakov était encore sur le chemin entre Béer-Shéva et Harane‭, ‬celui-ci émit le souhait d’être protégé par Dieu‭, ‬et qu’Il lui permette de retourner‭ ‬«‭ ‬en paix‭ ‬»‭ ‬dans la maison paternelle‭. ‬Le mot Shalom on le sait‭, ‬contient aussi l’idée d’être intègre‭, ‬entier‭,  ‬«‭ ‬‮ ‬Entier‭ ‬»‭ ‬de tout péché‭, ‬autrement dit‭ ‬«car je ne veux rien apprendre des manières d’agir de Lavan‭.‬»

Pour Yaakov‭, ‬l’enjeu était de taille‭ : ‬il s’agissait tout simplement de son avenir spirituel‭, ‬et donc de celui de sa descendance‭, ‬qui étaient menacés par des influences sur‭ ‬lesquelles il n’avait aucun contrôle‭, ‬et dont il savait pertinemment à quel point elles pouvaient être puissantes‭.‬

C’est là tout le sens de la prière de Yaakov qui demande à Dieu de retourner plus tard chez lui‭ ‬«‭ ‬en paix‭ ‬»‭.‬‭ ‬Cette paix que recherche le Patriarche est la paix intérieure‭, ‬non pas au sens d’une tranquillité‭, ‬mais plutôt d’une capacité à ne pas être affecté par les influences extérieures‭, ‬et à conserver sa pureté originelle sans que celle-ci ne se laisse affadir par un environnement néfaste‭.‬

Cela va se confirmer plus loin dans cette parasha où Jacob va‭ - ‬sans le savoir‭ - ‬être divinement dirigé vers son Messie‭, ‬«le Chemin»‭.‬

On va donc retrouver ici dans cette parasha une nouveauté‭ : ‬celle qui remet les pendules à l’heure‭. ‬On pratique souvent dans nos milieux évangéliques et même messianiques‭, ‬des raccourcis qui nous accommodent fort bien en‭ ‬disant que‭ ‬«les juifs c’est Jacob‭, ‬le figuier desséché»‭ ‬et que les Chrétiens c’est‭ ‬«l’Israël de Dieu»‭. ‬On va voir ici qu’on est très loin du compte puisque depuis le ventre de sa mère‭, ‬jusqu’à ces moments-ci‭, ‬le désir de Jacob a toujours été et est de servir l’Eternel en accomplissant fidèlement et de manière intègre la promesse de Dieu faite à Abraham d’une postérité‭.‬

La route sera tout‭, ‬sauf facile‭. ‬Yaakov redoutait toujours de faillir dans sa mission‭. ‬Mais ce chemin est possible‭, ‬et il est même le seul que l’homme doit rechercher‭, ‬car Dieu lui promet de lui venir en aide en toutes circonstances‭.‬

Dans la personne de Jacob on se retrouve souvent dans la mesure où nous sommes immergés au cœur d’un monde pervers‭, ‬propageant des valeurs et des modèles de vie souvent complètement éloignés de ce que prescrit la Torah‭. ‬Nous avons tous bien besoin de l’aide du Ciel pour continuer à voir clair dans le chemin que nous devons suivre‭, ‬et pour préserver devant Dieu‭, ‬la pureté de nos‭ ‬âmes‭. ‬Rien n’a changé‭, ‬l’époque de Jacob‭, ‬c’est‭  ‬la nôtre aujourd’hui‭. ‬La seule chose qui est différente c’est l’appel élevé de Dieu pour Jacob comme étant un peuple prophétique‭. ‬Nous ne sommes pas un peuple prophétique au même titre que le‭ ‬peuple juif d’où devait sortir des milliers d’années plus tard le Sauveur du monde‭, ‬par contre nous le sommes comme étant un modèle pour nos contemporains‭ ‬‮ ‬‭: ‬des phares qui éclairent notre monde‭ : ‬un peuple de brebis qui suivent le Bon Berger‭. ‬Jacob est donc notre modèle de vie‭. ‬Arrêtons donc de dire‭ ‬‭- ‬et moi le premier‭ - ‬qu’Israël d’aujourd’hui c’est‭ ‬Jacob le rusé‭, ‬le trompeur‭, ‬et que nous c’est Israël régénéré‭. ‬C’est vrai que nous sommes nés de nouveau‭. ‬Notre esprit est né de nouveau‭. ‬Mais toute la Bible nous rappelle que notre chair c’est notre premier ennemi‭. ‬Qu’avons-nous donc de si différent de Jacob‭?‬

On va voir plus loin quelques facettes de ce Jacob qui porte en lui-même des marques de nouvelle naissance‭. ‬Avant d’aller plus loin‭, ‬un passage révélateur nous pousse à lire la fin de la parasha en Genesis 32:1‭ (‬31:55‭).‬

 

Lavan retourne‭ ‬«à sa place»‭ (‬dans son milieu fermé‭) ‬tandis que Jacob va‭ ‬«vers son‭ ‬chemin»

 

La nuance est que pour Esav il est écrit‭ ‬«vayelekh‭ ‬Esav leIshmael»‭ : ‬«Esaü alla vers Ismaël»‭. ‬

Ici par contre‭, ‬dans notre Parasha‭, ‬on aurait pu s’attendre de même à ce que le texte soit quelque chose du genre‭  «vayelekh Yaaqov leharanah»‭ ‬«Jacob s’en alla vers‭...‬»‭. ‬Comme on va le voir‭, ‬c’est différent‭ , ‬ce sera‭ ‬«Yaaqov‭ ‬sortit»‭ ‬pour aller‭. ‬

On verra plus loin à la fin de la parasha lors du retour de Jacob au pays quand il fera le chemin inverse depuis‭ ‬Haran‭. ‬

 

Version Sefarim

Version LSG

Genesis 32‭: ‬1‭ ‬Laban se leva de bon matin‭, ‬embrassa ses fils et ses filles et les bénit‭; ‬puis il partit‭ ‬et s’en retourna chez lui‭. ‬2‭ ‬Pour Jacob‭, ‬il poursuivit son voyage‭; ‬des envoyés du Seigneur se trouvèrent sur ses pas‭.‬

Genesis 31:55‭ ‬Laban se leva de bon matin‭, ‬baisa ses fils et ses filles‭, ‬et les bénit‭. ‬Ensuite il partit pour retourner dans sa demeure‭.‬»

32:1‭ ‬«1‭ ‬Jacob poursuivit son chemin‭; ‬et des anges de Dieu le rencontrèrent‭.‬

Lorsque à la fin‭, ‬Yaaqov quittera Lavan pour revenir dans son pays‭, ‬il ne sera pas écrit‭ ‬«vayelekh Yaaqov»‭. ‬C’est tout autre chose‭ :‬

ב‭ ‬וְיַעֲקֹב‭, ‬הָלַךְ‭ ‬לְדַרְכּוֹ‭; ‬וַיִּפְגְּעוּ‭-‬בוֹ‭, ‬מַלְאֲכֵי‭ ‬אֱלֹהִים

veyaaqov‭ ‬halakh‭ ‬ledarko‭ ‬vayphggou‭ ‬

bo malakhe Elohiym

«1‭ ‬Jacob‭ ‬était allé‭ ‬‭(‬dans un passé antérieur‭)‬‭ ‬vers son chemin‭ ‬‭(‬le chemin qui avait déjà été déterminé longtemps avant‭; ‬tandis que Lavan est retourné à sa place‭;‬

et des messagers de Dieu le rencontrèrent‭..‬»

La fin de la parasha nous montrera dans Genesis 32:1‭, ‬que lorsque Lavan s’en retourne‭ ‬«chez lui»‭, ‬Jacob s’en retournera lui aussi mais ce sera‭ ‬«vers son chemin»‭, ‬c’est-à-dire vers‭ ‬le Chemin‭, ‬la Vérité et la Vie‭, ‬Yeshoua‭. ‬

Prophétiquement‭, ‬déjà ici on va voir la différence entre le vrai Jacob‭, ‬régénéré‭, ‬qui cherche Dieu et l’image qu’on s’en est fait dans nos enseignements évangéliques‭.‬

Jacob ne se retourne pas comme Laban vers sa petite vie routinière‭, ‬pleine d’idolâtrie‭.‬

«Lavan se leva de bon matin‭, ‬embrassa ses fils et ses filles et les bénit‭; ‬puis il partit et s’en retourna chez lui‭.‬»‭ ‬וַיֵּלֶךְ‭ ‬וַיָּשָׁב‭ ‬לָבָן‭, ‬לִמְקֹמוֹ‭ ‬vayelekh vayashav lavan limqomo‭. ‬

C’est Laban qui porte un nom trompeur et non Jacob‭. ‬Laban signifie‮ ‬faire des briques‭, ‬blanchir‭.‬‭ ‬C’est l’image de celui qui a une apparence de blancheur‭. ‬Mais ce n’est qu’une apparence puisque c’est le sang qui purifiera réellement les hommes et non l’apparence‭.‬

Ce mot‭ ‬«limqomo»‭ ‬signifie dans le‭ ‬«lieu à lui»‭, ‬dans son‭ ‬«endroit»‭, ‬dans ses habitudes‭. ‬Le baiser qu’il donnera d’ailleurs à ses filles‭ ‬‭- ‬baiser nashaq‭ ‬נָשַׁק‭ ‬est un baiser dont‭ ‬l’idée est d’attacher‭, ‬embrasser‭, ‬obéir‭, ‬archers‭, ‬hommes armés‭, ‬se porter‭, ‬frapper‭. ‬Quelque chose de trompeur se cache derrière ce baiser‭, ‬comme un lien spirituel démoniaque que de nos jours nous aurions assimilé à une tentative de récupération de l’ennemi de nos âmes‭.‬

L’échelle de Jacob

Genesis 28:10‭ : ‬Jacob veut partir‭ ‬

«10‭ ‬Jacob partit de Beer-Shéva‭, ‬et s’en alla à‭ ‬Haran‭. ‬

Il quitta Beer Sheva‭, ‬le‭ ‬«puits des sept»‭, ‬il quitte la maison paternelle‭, ‬pour‭ ‬Haran‭ ‬חָרָֽנָה‭ ‬חָרָן‭. ‬Haranah‭ ‬חָרָֽנָה‮ ‬‭(‬12‭ ‬occurences‭),‬‭ ‬«‮ ‬montagnard‮ ‬»‭, ‬«‮ ‬route‭, ‬caravane‮ ‬»‭.‬

Il s’agit de la cité pour laquelle Abraham émigra quand il quitta Ur en Chaldée et où il resta jusqu’à la mort de son père‭, ‬avant de partir pour la terre promise‮ ‬‭; ‬située en Mésopotamie au pied du Mont Masius‭, ‬sur un affluent de‭ ‬l’Euphrate‭. ‬Haran vient du verbe 2787‭ ‬harar

חָרַר‭ ‬חָוַר‭, ‬חָרָה‭ ‬une racine primaire‮ ‬‭: ‬brûler‭, ‬dessécher‭, ‬enflammer‭, ‬échauffer‭, ‬irriter‭, ‬consumer‮ ‬‭; (‬11‭ ‬occurences‭), ‬avoir chaud‭, ‬être roussi‭, ‬être carbonisé‭. (‬Piel‭) ‬être sec‭,‬‭ ‬être fâché‭, ‬dans le sens d’allumer‭, ‬d’exciter une dispute‭.‬

‭ ‬

Lorsque Jacob partit‭, ‬il avait dans l’idée de‭ ‬

1‭. ‬produire quelque chose‭, ‬

2‭. ‬quitter pour aller dehors‭, ‬

3‭. ‬s’éloigner de ce puits des sept qui est une source qui tire sa racine primaire‮ ‬de‭ ‬expliquer‭, ‬graver‭ (‬3‭ ‬occurences‭), ‬de faire nettement‭, ‬distinctement‭, ‬clairement‭, ‬déclarer‭, ‬graver‭. ‬En fait il va rentrer dans une période où il va s’éloigner des choses claires‭, ‬nettes‭ : ‬il ne va pas déclarer les choses clairement‭, ‬il va rentrer dans un temps de ruse‭.‬

3318‭ ‬yatsa‭ ‬יָצָא‭ -‬יוצֵאת‭ ‬une racine primaire‮  ‬produire‭, ‬sortir‭, ‬s’éloigner‭, ‬partir‭, ‬s’avancer‭, ‬faire apporter‭, ‬conduire‭, ‬amener dehors‭, ‬emmener‭, ‬se lever‭, ‬venir‭, ‬se rendre‭, ‬quitter‭, ‬défaillance‭, ‬être issu‭,‬‮ ‬aller dehors‭.‬

1‭. ‬sortir‭, ‬s’en aller‭, ‬quitter‭.‬

2‭. ‬partir‭ (‬vers un lieu‭).‬

3‭. ‬aller en avant‭, ‬avancer‭ (‬vers quelque chose‭).‬

4‭. ‬venir ou aller‭ (‬avec un but ou pour un résultat‭).‬

5‭. ‬sortir de‭.‬

Son but était‭ ‬d’aller‭ ‬à‭ ‬Haran‭, ‬et le verbe 1980‭ ‬halakh‭ ‬הָלַךְ‭ ‬montre que ce qu’il veut c’est aller pour‭ ‬mourir‭ ‬et‭ ‬vivre‭, ‬de changer‭ ‬sa manière de vivre‭.‬

 

Genesis 28:11‭ : ‬il‭ ‬«arriva»‭, ‬il‭ ‬«prit»‭ ‬une pierre‭, ‬il‭ ‬«se coucha»

 

יא‭ ‬וַיִּפְגַּע‭ ‬בַּמָּקוֹם‭ ‬וַיָּלֶן‭ ‬שָׁם‭, ‬כִּי‭-‬בָא‭ ‬הַשֶּׁמֶשׁ‭, ‬וַיִּקַּח‭ ‬מֵאַבְנֵי‭ ‬הַמָּקוֹם‭, ‬וַיָּשֶׂם‭ ‬מְרַאֲשֹׁתָיו‭; ‬וַיִּשְׁכַּב‭, ‬בַּמָּקוֹם‭ ‬הַהוּא

vayiphgga‭ ‬bammaqom‭ ‬vayalen sham kiy vo hashemesh‭ ‬vayiqqah‭ ‬meavné hammaqom‭ ‬vayasem meraashtaiv‭ ‬vayishkkav‭ ‬bammaqom‭ ‬hahou

11‭ ‬Il‭ ‬arriva‭ ‬dans un‭ ‬lieu‭ ‬où il passa la nuit‭; ‬car le soleil était couché‭. ‬Il‭ ‬y‭ ‬prit‭ ‬une pierre‭, ‬dont il fit son chevet‭, ‬et il se‭ ‬coucha‭ ‬dans ce‭ ‬lieu‭-‬là‭.‬

 

1‭. ‬Il‭ ‬«arriva»‭ ‬dans un lieu‭ ‬vayiphgga bammaqom

 

Le texte dit‭ ‬«Il arriva»‭ ‬alors que l’on doit comprendre‭ ‬«Il pria»‭. ‬Il‭ ‬«arriva au devant»‭, ‬il arriva‭ ‬«à la rencontre»‭ ‬וַיִּפְגַּע‭ ‬vient de 6293‭ ‬paga‭ ‬פָּגַע‭ ‬une racine primaire‮ ‬prier‭, ‬prière‭, ‬intercéder‭, ‬arriver‭, ‬aller au devant‭, ‬rencontrer‭, ‬instance‭, ‬frapper‭, ‬supplication‭, ‬toucher‭, ‬atteindre‭, ‬tirer‭, ‬se‭ ‬jeter sur‭, ‬adversaire‭, ‬épargner‮ ‬‭;‬‭ (‬46‭ ‬occurrences‭), ‬faire la connaissance de‭, ‬faire une intercession‭.‬

Le verbe à la forme‭ (‬Qal‭) ‬est utilisé avec 5‭ ‬sens différents‭ : ‬

Jacob va dans ce lieu dans le but de‭ :‬

1‭.  ‬joindre‭, ‬de mettre en lumière‭ : ‬Jacob veut une vie de lumière‭.‬

2‭.  ‬rencontrer‭ (‬avec bonté‭).‬

3‭.  ‬rencontrer‭, ‬tomber sur‭ (‬en hostilité‭).‬

4‭.  ‬rencontrer‭, ‬s’entretenir‭ (‬pour une requête‭).‬

5‭.  ‬se toucher‭ (‬de frontières‭). ‬Jacob veut dépasser ses frontières‭, ‬Il veut rencontrer Dieu‭.‬

Jacob s’est dirigé là pour un but‭ : ‬prier‭. ‬Il‭ ‬«arriva»‭ ‬là dans le but de rencontrer Dieu‭. ‬Avant même que le combat avec l’ange n’ait eu lieu‭, ‬son déplacement vers cet endroit tenait déjà compte de la supplication‭, ‬de la rencontre qu’il cherchera à avoir avec les cieux‭. ‬Dans son mouvement vers cet endroit‭, ‬il y avait déjà l’idée de combattre un adversaire‭. ‬On retrouvera à la fin de la parasha en‭ ‬Genesis 32:2‭ ‬2‭ ‬«Pour Jacob‭, ‬il poursuivit son voyage‭; ‬des envoyés du Seigneur se trouvèrent sur ses pas‭.‬»‭ ‬dans l’idée de venir à la rencontre de Jacob pour le prier‭.‬

 

Il y prit‭ (‬une‭) ‬pierre‭ ‬vayiqqah‭ ‬meavné hammaqom

 

Une erreur grammaticale a été la source d’incompréhension où on se mélange allègrement les pinceaux‭. ‬Il n’est pas question ici‭ ‬«d’une»‭ ‬pierre‭, ‬ou‭ ‬«d’un»‭ ‬rocher‭. ‬Il s’agit‭ ‬«des»‭ ‬pierres au pluriel‭. ‬Que faut-il comprendre‭ ?‬

C’est le don de l’héritage de la terre d’Israël à Jacob‭. ‬Ce texte que nous allons voir est en apparence anodin‭ : ‬Jacob arrive dans un lieu‭, ‬il y prend une pierre pour y‭ ‬poser sa tête et il se couche‭. ‬On sait en lecture superficielle que le texte indique que Jacob y prit une pierre pour s’y coucher‭ : ‬il‭ ‬«prit»‭, ‬il‭ ‬«reçu»‭ ‬une pierre‭ ‬‮ ‬‭: ‬mais en y regardant de plus près on s’aperçoit qu’il y a une sorte d’erreur de grammaire‭, ‬c’est-à-dire d’une énigme‭ : ‬dans l’hébreu une inversion des prépositions entre le lieu et le sujet‭, ‬c’est le lieu‭ - ‬l’endroit qui provient des pierres et non les pierres qui proviennent de l’endroit‭! ‬vayiqqah‭ ‬meavné hammaqom‭ ‬signifie‭ ‬textuellement‭ ‬«il prit un lieu‭, ‬en provenance des pierres»‭ ‬il reçu un lieu‭, ‬un endroit‭, ‬il prit en mariage»‭ ‬en provenance des pierres‭ ! ‬

 

Avnéi ou Avanim‭ ?‬

 

La pierre se dit‭ ‬eben‭ ‬au singulier et se dit‭ ‬avanim‭ ‬au pluriel à l’état absolu et‭ ‬avnéi‭ ‬en état construit‭. ‬La racine de‭ ‬«eben»‭ ‬Esther 1129‭ ‬banah‭ ‬בָּנָה‭ ‬une racine primaire‮ ‬‭: ‬bâtir‭, ‬former‭, ‬avoir des enfants‭, ‬élever‭, ‬fils‭, ‬construire relever‭, ‬fonder‭, ‬revêtir‭, ‬ouvriers‭, ‬rebâtir‭, ‬établir‭, ‬assurer une suite‭.‬

a‭. ‬construire‭, ‬former une maison‮ ‬‭: ‬établir une famille‭.‬

b‭. ‬être bâti‭, ‬être rétabli‭.‬

c‭.  ‬être établie‭ (‬se dit d’une épouse sans enfant qui devient mère de famille par les enfants d’une concubine‭).‬

Me-avné‭ ‬signifie‭ ‬«en provenance des pierres»‭. ‬«Avnéi»‭ ‬est une forme plurielle‭ ‬«d’état construit»‭ ‬des pierres‭ ‬«de»‭ ‬quelque chose‭. ‬Pour dire‭ ‬«pierres»‭ ‬on va lire‭ ‬«avanim»‭ ‬אֲבָנִים‭ ‬or ici on dit‭ ‬«avnéi»‭ ‬donc il s’agit de pierres bien spécifiques vu l’état construit‭.‬

68‭ ‬eben‭ ‬אֶבֶן‭ ‬dans le sens de construire‮ ‬est un nom fém‭. : ‬pierre‭, ‬poids‭, ‬lapider‭, ‬rocher‭, ‬niveau‭, ‬masse‭. ‬

70‭ ‬oben‭ ‬אֹבֶן‭ ‬vient du même mot que 68‮ ‬nom masc‭. ‬siège‭, ‬tour‭ (‬de potier‭): ‬roue‭, ‬disque‭.‬

Il s’agit de‭ :‬

‭- ‬la roue de potier‭ (‬seulement usité au double‭), ‬les deux pierres‭; ‬

‭- ‬du tour de potier composé apparemment deux meules de pierre‭;‬

‭- ‬de l’escabeau d’accouchement‭.‬

L’objet de l’action n’est pas la pierre mais est le‭ ‬lieu‭ ! ‬Si ce n’était pas le cas‭, ‬le texte aurait été écrit de la manière suivante‭ ‬«vayiqqah memaqom‭, ‬haavné»‭, ‬or c’est tout le contraire‭.‬

«vayiqqah»‭ ‬vient du verbe 3947‭ ‬laqah‭ ‬לָקַח‭ ‬prendre‭, ‬recevoir‭, ‬emmener‭, ‬enlever‭, ‬apporter‭, ‬accepter‭, ‬porter‭, ‬sortir‭, ‬donner‮ ‬‭; (‬965‭ ‬occurrences‭), ‬saisir‭, ‬acquérir‭, ‬acheter‭, ‬épouser‭, ‬prendre épouse‭, ‬emmener au loin‭.‬

Jacob prend donc ici possession d’un LIEU‭, ‬en tant que épouse d’Israël‭. ‬

La TERRE D’ISRAËL‭, ‬c’est l’épouse‭.‬

C’est ici que Dieu va donner au peuple hébreu‭, ‬la TERRE d’Israël‭, ‬c’est-à-dire le lieu‭, ‬l’endroit‭. ‬Le texte semble à priori confus et hors de sens‭. ‬En réalité les projets divins sont révélés au compte goutte à son serviteur Jacob‭. ‬Dieu ne donne pas à Jacob une pierre pour reposer sa tête mais il lui donne un lieu‭. ‬Yeshoua de même n’avait pas d’endroit pour reposer sa tête‭. ‬Par contre il a reçu un pays‭, ‬un peuple‭, ‬une épouse‭. ‬Lorsque Jacob reçoit un lieu en provenance des pierres‭, ‬c’est en annonçant le futur plan de Dieu d’un pays‭, ‬d’une nation‭, ‬d’un Messie‭.‬

‭(‬Qal‭).‬

1‭. ‬prendre‭, ‬prendre en main‭.‬

2‭. ‬prendre et emmener‭.‬

3‭. ‬se saisir de‭.‬

4‭. ‬se procurer‭, ‬obtenir‭, ‬prendre possession de‭, ‬choisir‭, ‬prendre en mariage‭, ‬recevoir‭, ‬accepter‭.‬

5‭. ‬apporter‭.‬

6‭. ‬emmener‭, ‬conduire‭.‬

7‭. ‬capturer‭, ‬saisir‭.‬

Les pierres que Jacob utilisa venaient dans l’endroit‭ ‬maqom‭ (‬même si on sait que c’est le lieu qui venait des pierres et non les pierres qui venaient du lieu‭ !). ‬Ce lieu‭, ‬cet endroit provient de l’élévation vers Dieu‭. ‬Maqom est un mot composé de‭ ‬«me»‭ ‬et de‭ ‬«qoum»‭. ‬

6965‭ ‬qouwm‭ ‬קוּם‭ ‬est une racine primaire‭ : ‬‮ ‬se jeter‭, ‬établir‭, ‬se lever‭, ‬aller‭, ‬demeurer‭, ‬tenir‭, ‬venir‭, ‬susciter‭, ‬quitter‭, ‬adversaire‭, ‬ennemi‭, ‬dresser‭, ‬élever‭, ‬rester‭,‬‮ … ‬‭; (‬628‭ ‬occurences‭), ‬se lever‭, ‬s’élever‭, ‬se trouver‭, ‬dresser‭, ‬élever‭, ‬naître‭, ‬devenir puissant‭.‬

«En provenant du lieu»‭ ‬signifie alors‭ ‬«en provenant de‭ :‬

‭(‬Qal‭).‬

        ‬1‭. ‬s’élever‭.‬

        ‬2‭. ‬s’élever‭ (‬dans un sens hostile‭).‬

        ‬3‭. ‬s’élever‭, ‬devenir puissant‭.‬

        ‬4‭. ‬se lever‭, ‬venir sur la scène‭.‬

        ‬5‭. ‬se tenir‭ (‬se maintenir‭, ‬être établi‭, ‬être confirmé‭, ‬supporter‭, ‬endurer‭, ‬être fixé‭, ‬être

‭ ‬   ‬valide‭, ‬valable‭, ‬être prouvé‭, ‬éprouvé‭, ‬être accompli‭, ‬persister‭, ‬être posé‭, ‬stable‭.‬

Le point de départ est de s’élever vers Dieu‭, ‬d’être fixé‭, ‬enduré‭, ‬posé de manière stable‭.‬

 

Il se coucha dans ce lieu‭ - ‬vayishkkav‭ ‬bammaqom‭ ‬hahou

 

Ici Jacob se coucha réellement dans cet endroit‭. ‬On peut supposer que Jacob s’y coucha comme le Messie qui s’y couchera avec son épouse‭ - ‬7901‭ ‬shakav‭ ‬שָׁכַב‭ ‬une racine primaire‮ ‬‭-‬‮ ‬coucher‭, ‬sommeil‭, ‬avoir commerce‭ (‬avec une femme‭)‬‭, ‬reposer‭, ‬une couche‭, ‬se mettre sur sa couche‭, ‬dormir‭, ‬se coucher‭, ‬se recoucher‭, ‬être alité‭, ‬ne se donner aucun repos‭, ‬verser‭ (‬les outres des cieux‭), ‬violées‭ (‬les femmes‭)‬‭, ‬être tombé‭, ‬gisaient‭, ‬se prostituer‭.‬‮ ‬

Ce lieu en provenance des pierres‭, ‬c’est là que Jacob se coucha cette nuit là‭.‬

 

Le songe

 

«12‭ ‬Il eut un songe‭. ‬Et voici‭, ‬une échelle était appuyée sur la terre‭, ‬et son sommet touchait au ciel‭. ‬Et voici‭, ‬les anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle‭. ‬»‭ ‬

יב‭ ‬וַיַּחֲלֹם‭, ‬וְהִנֵּה‭ ‬סֻלָּם‭ ‬מֻצָּב‭ ‬אַרְצָה‭, ‬וְרֹאשׁוֹ‭, ‬מַגִּיעַ‭ ‬הַשָּׁמָיְמָה‭;‬

‭ ‬וְהִנֵּה‭ ‬מַלְאֲכֵי‭ ‬אֱלֹהִים‭, ‬עֹלִים‭ ‬וְיֹרְדִים‭ ‬בּוֹ

vayahalom vehinneh soullam moutsav artsah verosho‭ ‬

maggiya hashamayemah‭; ‬vehinneh mal’akhéi Elohim‭, ‬

oliym veyordiym bo

12‭ ‬Il eut un songe‭. ‬Et voici‭, ‬une échelle était appuyée sur la terre‭, ‬et son sommet touchait au ciel‭. ‬Et voici‭, ‬les anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle‭.‬

Le songe qu’a eu Jacob Esther 2492‭ ‬halam‭ ‬חָלַם‭ ‬songe‭, ‬est aussi‭ ‬«vigueur»‭, ‬«force»‭. ‬Ce songe a été pour lui si puissant que cela l’a rempli d’un zèle inégalé pour Dieu‭. ‬Souvent certains songes comme celui-ci ont un but‭ : ‬celui de donner à la personne une très grande Foi‭ ‬et une très grande force pour démarrer dans l’œuvre céleste‭.‬

‭ ‬

C’est vraiment ici que commence la libération de Jacob pour en faire Israël‭, ‬un vainqueur‭, ‬un gagnant‭. ‬Ce mot‭ ‬halam‭ ‬signifie aussi‭ ‬être sain‭, ‬être fort‭, ‬restaurer la santé‭.‬

Il est habituel dès à présent de trouver dans l’ensemble de la Torah ce‭ ‬«wayiqqtol»‭, ‬cette forme de futur qui est transformée en passé et inversement ce qui laisse sous-entendre que le fait de recevoir un songe‭ ‬de Dieu est évidemment valable encore aujourd’hui‭.‬

C’est donc au travers d’un songe qu’une effusion de l’Esprit Saint va arriver‭. ‬

Le verbe‭ ‬«avoir un songe»‭ ‬חָלֹם‭ (‬songer‭) ‬vient de la racine‭ ‬ח‭.‬ל‭.‬מ‭ ‬halom‭ ‬se dit au futur‭ ‬יֵחֲלֹם‭ ‬yehalom‭ ‬«aura un songe»‭.‬‭ ‬

Précédé du vav conversif‭, ‬il est transformé en‭ ‬«eut un songe»‭ ‬וַיַּחֲלֹם‭ ‬vayahalom‭.‬

L’implication spirituelle pour nos vies‭, ‬est évidente‭. ‬

Il est bien évident ici que la présence de cette forme passé>futur démontre la volonté de Dieu de considérer Jacob ici comme quelqu’un qui est né d’en haut‭. ‬Cette‭ ‬«nouvelle naissance»‭ ‬a déjà commencé bien avant la déclaration de l’envoyé en Genesis 32:23‭ ‬

On verra dans la prochaine parasha quand‭, ‬revenu à Canaan‭, ‬Jacob restera seul sur la rive du Jabbok après avoir pris diverses dispositions en vue des retrouvailles redoutées avec son frère Esaü‭. ‬Durant la nuit et jusqu’à l’aube‭, ‬il va se dérouler une lutte contre un mystérieux adversaire‭, ‬il sera‭  ‬blessé à la hanche et recevra sa bénédiction ainsi que le nouveau nom d’Israël sous lequel sa descendance sera désormais connue‭ :‬

«tu ne t’appelleras plus Jacob mais Israël»

Cet épisode du combat n’a donc pour ainsi dire rien à voir avec la nouvelle naissance d’en haut de Jacob‭. ‬

Le nouveau nom qu’il recevra ne sera pas le signe d’une nouvelle naissance‭ : ‬il sera une étape supplémentaire d’une effusion du Saint-Esprit nécessaire pour combattre le bon combat de la foi et éteindre les traits enflammés du Malin‭.‬

 

L’échelle

 

«Et voici‭, ‬une échelle était appuyée sur la terre»

L’échelle qui est appuyée sur la terre nous apporte l’image d’une‭ ‬«ouverture»‭ ‬pour se frayer un chemin vers le ciel‭.  ‬C’est la même image que celle que Dieu utilise lorsqu’il inspire le prophète Esaïe pour laisser passer son peuple‭, ‬pour‭ ‬«franchir»‭, ‬d’aplanir les sentiers‭, ‬d’enlever les pierres du chemin de son peuple‭.‬

 

«Préparez Yeshoua pour mon peuple‭, ‬dit l’Eternel»

 

Isaiah 62:10‭ ‬«Franchissez‭, ‬franchissez‭ ‬les portes‭ ! ‬Préparez un chemin‭ ‬pour le peuple‭ ! ‬Frayez‭, ‬frayez la route‭, ‬ôtez les pierres‭ ‬‭! ‬Élevez une bannière vers les peuples‭ !‬»

Il ne s’agit pas ici de préparer une épouse pour Yeshoua‭. ‬Le peuple juif n’est pas encore une épouse pour Yeshoua‭. ‬Il doit encore venir à Yeshoua‭. ‬Il faut‭ ‬«préparer Yeshoua»‭ ‬pour les juifs‭, ‬cela signifie qu’il faut montrer aux juifs Qui est vraiment Yeshoua‭, ‬et QUI il n’est pas‭.‬

Appuyée sur le sol‭, ‬l’échelle qui va ouvrir un chemin‭ (‬5324‭ ‬natsav‭ ‬נָצַב‭) ‬signifie aussi‭ ‬«mettre à part»‭, ‬«élever»‭. ‬Elle est plantée là dans un but‭ : ‬être auprès‭, ‬redresser‭, ‬surveiller‭, ‬préposé‭, ‬surveillant‭, ‬être érigé‭, ‬à la tête‭, ‬subsister‭, ‬affermir‭. ‬

L’échelle a la même fonction de relier le ciel et la terre d’Israël‭. ‬Pourquoi pas la terre tout court‭ ? ‬Pourquoi devons-nous absolument considérer la terre comme celle d’Israël‭ ? ‬Ne s’agit-il pas d’une allégorie pour le salut du monde entier‭, ‬d’une ouverture du ciel vers les hommes‭ ?‬

La réponse est très claire‭ : ‬Non‭ ! ‬Pour être sauvé‭, ‬pour atteindre le ciel de Dieu‭, ‬il n’y a pas d’autre chemin que par Yeshoua qui est sorti du Père pour entrer en Israël comme juif‭. ‬L’échelle ne descend pas vers tous les hommes sans passer par l’intermédiaire d’Israël‭.‬

C’est une grave erreur d’enseigner le contraire‭. ‬Le‭ ‬«lieu»‭ ‬maqom est donc bien un lieu‭ ‬«physique»‭, ‬une terre d’Israël bien réelle‭, ‬bien physique‭, ‬une terre juive‭.‬

Mais avant de se frayer un chemin vers le ciel‭, ‬il faut tout d’abord faire partie de la terre‭. ‬Mais de quelle terre s’agit-il‭ ? ‬Il faut revenir au verset précédent‭. ‬C’est à partir de cette terre qui a été offerte en don à Jacob dans son songe que l’échelle va partir‭. ‬La terre ici concerne donc bien Israël‭. ‬Cette échelle ne peut pas partir d’un autre endroit que du pays d’Israël‭, ‬cet endroit‭, ‬ce lieu‭ ‬«maqom»‭ ‬qui a été extrait des‭ ‬«pierres»‭ ‬«meavné»‭. ‬Quelle est le but de cette échelle‭? ‬Celle de‭ ‬frayer un chemin vers le ciel‭.‬

L’échelle 5551‭ ‬soullam‭ ‬סֻלָּם‮ ‬‭ ‬un nom‭ ‬‮ ‬masc‭. ‬‮ ‬vient d’une racine primaire‮ ‬5549‭ ‬salal‭ ‬סָלַל‭ ;‬‭ ‬v‭: ‬‮ ‬s’élever‭, ‬exalter‭, ‬se frayer‭, ‬frayer‭ (‬un chemin‭), ‬être aplani‭, ‬monceaux‭, ‬élever‭, ‬frayer‭.‬‭ ‬Cette échelle ne sert pas à faire de l’exercice physique mais plutôt pour‭ ‬«aplanir»‭ ‬les sentiers‭, ‬élever un chant de louange vers Dieu‭. ‬

‭(‬Qal‭) ‬

1‭. ‬faire une grande route‭ : ‬

2‭. ‬se frayer un chemin‭.‬

3‭. ‬élever‭ (‬un chant‭).‬

La preuve qui confirme cela est que si l’échelle se fraye un chemin vers Dieu‭, ‬à partir d’un endroit où il y avait des‭ ‬«pierres»‭ ‬meavnéi‭,‬‭ ‬c’est à nous les goïm aujourd’hui à‭ ‬«enlever les pierres»‭ ‬pour permettre à ce même peuple de venir vers Yeshoua‭. ‬C’est notre rôle de croyants gentils dans le mouvement messianique aujourd’hui d’ôter les pierres‭, ‬des pierres où un faux Jésus a été enseigné‭, ‬un Jésus qui a oblige de délaisser ses origines juives bibliques‭.‬‭ ‬Ces pierres desquelles ont été‭ ‬

‭ ‬

Verosho maggiya hashamayemah‭ ‬«Le sommet de l’échelle touchait au ciel

 

Le sommet de l’échelle‭, ‬c’est-à-dire la‭ ‬tête‭ ‬«touchait»‭ ‬au ciel‭. ‬Rien d’étonnant à cela‭. ‬Mais cette échelle n’est pas du tout semblable à cette tour de Babel qui voulait‭, ‬elle aussi toucher le ciel‭. ‬Le but de la tour de Babel était de se‭ ‬tenir à égalité avec Dieu‭, ‬de montrer aux peuples son existence‭, ‬sa puissance et l’unité des peuples entre eux‭. ‬L’échelle de Jacob par contre était tout le contraire de cette tour‭.‬

Cette échelle‭ ‬5060‭ ‬naga‭ ‬נָגַע‭ ‬touchait‭, ‬frappait‭, ‬maltraitait‭, ‬jetait‭, ‬éprouvait‭. ‬Il est question ici de maltraitance‭, ‬de frappes‭. ‬Le fait de toucher le ciel‭ ‬équivaut ici‭ (‬Hifil‭) ‬à s’approcher de Dieu‭, ‬à‭ ‬«arriver»‭, ‬à‭ ‬«faire toucher»‭, ‬«atteindre»‭, ‬«approcher du temps»‭, ‬«arriver du destin»‭.‬

Pour s’approcher du ciel de Dieu‭, ‬cela nécessite que quelqu’un soit frappé‭, ‬maltraité‭. ‬Avant même que des sacrifices soient instaurés dans le tabernacle‭, ‬le lieu saint‭, ‬le temple‭, ‬déjà ici‭ ‬on voit la nécessité d’un sacrifice pour pouvoir s’approcher de Dieu‭.‬

D’ailleurs le mot 5061‭ ‬nega‭ ‬נֶגַע‭ ‬qui vient de la même racine signifie‭ ‬plaie‭, ‬blessure‭, ‬coups‭, ‬fléaux‭, ‬frapper‭. ‬Ces coups sont une métaphore de la maladie‭, ‬et surtout la marque de la lèpre‭. ‬C’est donc que pour pouvoir accéder au ciel par cette échelle‭, ‬un jugement devra être appliqué par des coups‭, ‬par des plaies‭, ‬par‭ ‬des blessures‭. ‬Et on sait évidemment QUI sera jugé à notre place‭. ‬

Et enfin cette échelle a comme objectif de toucher au ciel‭, ‬le ciel‭ ‬hashamayemah‭ : ‬rappelons nous qu’en Genesis 1‭, ‬les‭ ‬«cieux»‭ ‬«shamaiym»‭ ‬שָׁמַיִם‭ ‬sont un pluriel duel du sing‭. ‬«shameh»‭ ‬שָׁמֶה‭ ‬qui est une forme du singulier‭ ‬«ciel»‭ ‬dont le pluriel duel connu‭ ‬«shamaiym»‭ ‬évoque 2‭ ‬cieux‭, ‬l’un en haut et l’autre en bas‭. ‬

Le mot‭ ‬«hashameymah»‭ ‬הַשָּׁמָיְמָה‭ (‬le ciel de Dieu et des anges‭) ‬est‭ ‬une forme plurielle absolue locative pausale‭ ‬On retrouve de nombreuses fois ce mot au singulier p.ex‭. ‬dans‭ ‬Genesis 15:5‭ ‬«‭ ‬Il le fit sortir en plein air‭, ‬et dit‭: ‬«Regarde‭ ‬le ciel‭ ‬et compte les étoiles»

 

vehinneh mal’akhéi Elohim‭, ‬oliym veyordiym bo

 

Les anges qui montaient et qui descendaient sont l’image du ciel de Dieu qui sera dorénavant

ouvert aux hommes‭. ‬Les deux actions de monter et de descendre révèlent ces allées et venues des messagers divins apportant la Parole et le Témoignage au Père Céleste‭. ‬L’action de‭ ‬«monter»‭ ‬sera prophétiquement répercutée sur le peuple élu qui devra‭ ‬«monter»‭ ‬à Jérusalem‭. ‬«Monter»‭ ‬est toujours positif‭. ‬Par contre‭ ‬«descendre»‭ ‬révèle un échec‭. ‬Le fait de descendre 3381‭ ‬yarad‭ ‬יָרַד‭ ‬a le sens de‭ : ‬

‭- ‬descendre‭, ‬s’abattre‭, ‬abaisser‭,‬‭ ‬tomber‭, ‬s’éloigner‭, ‬ôter‭, ‬démonter‭, ‬présenter‭, ‬succomber

‭- ‬transporter‭, ‬porter‭, ‬apporter‭ ‬‭: ‬les messagers descendent pour apporter aux hommes la réponse de Dieu

«13‭ ‬Et voici‭, ‬l’Eternel se tenait au-dessus d’elle‭; ‬et il dit‭ : ‬Je suis l’Eternel‭, ‬le Dieu d’Abraham‭, ‬ton père‭, ‬et le Dieu d’Isaac‭. ‬La terre sur laquelle tu es couché‭, ‬je la donnerai à toi et à ta postérité‭.‬»

Lorsque l’Eternel se tenait‭ ‬«au-dessus»‭ ‬de l’échelle‭ : ‬Il se tenait‭ ‬«au-dessus»‭ ‬«al»‭ ‬c’est qu’il faisait plusieurs choses que l’on voit dans la racine du verbe‭ ‬«monter»‭ ‬5927‭ ‬alah‭ ‬עָלָה‭ ‬s’élever‭, ‬monter‭, ‬remonter‭, ‬offrir‭, ‬quitter‭, ‬couvrir‭, ‬revenir‭, ‬le lever‭, ‬aurore‭, ‬matcher‭, ‬s’élancer‭, ‬emmener‭,‬‮ … ‬‭; (‬889‭ ‬occurences‭).‬

monter‭, ‬élever‭, ‬grimper‭.‬

‭(‬Qal‭).‬

1‭.      ‬monter‭ : ‬Yeshoua est descendu et il est monté‭, ‬remonté vers le Père pour nous

2‭.      ‬rencontrer‭, ‬visiter‭, ‬suivre‭, ‬quitter‭, ‬se retirer‭. : ‬Dieu est venu à notre rencontre‭: ‬il n’a pas fait seulement envoyé ses anges pour lui faire faire un rapport circonstancié‭ : ‬non Il s’est déplacé Lui-même en personne au-dessus de cette échelle‭.‬

3‭.      ‬pousser‭, ‬croître‭ (‬de végétation‭) : ‬Le but de Dieu est de faire croître un peuple‭, ‬un pays‭, ‬une nation

4‭.      ‬exceller‭, ‬être supérieur à‭. : ‬le but de Dieu est de faire exceller son peuple‭, ‬le rendre supérieur aux autres peuples‭. ‬C’est une fois de plus‭, ‬une preuve irréfutable de la mise à part de ce peuple juif‭. ‬

 

Jacob‭ : ‬La postérité selon la poussière de la terre

 

Jacob est un personnage qui représente le peuple hébreu actuel‭, ‬celui qui est dénommé le‭ ‬«figuier»‭, ‬la nation d’Israël‭, ‬celle qui a reçu un appel‭ : ‬l’appel de la terre‭, ‬la terre d’Israël‭, ‬c’est pourquoi on l’appelle la‭ ‬«postérité selon la poussière de la terre»‭. ‬Cette postérité‭, ‬faut-il le souligner n’est PAS la postérité selon le‭ ‬«sable de la mer»‭ ‬ou encore selon‭ ‬«les étoiles du ciel»‭. ‬Cette postérité est celle qui sera dispersée parmi les nations comme le dit la promesse de Dieu‭ : ‬

Jacob représente Israël qui sera dispersé dans toutes les nations‭ ‬tu t’étendras à l’occident et à l’orient‭, ‬au septentrion et au midi

 

Le retour du peuple juif en terre promise

«Ta postérité sera comme la poussière de la terre‭; ‬tu t’étendras à l’occident et à l’orient‭, ‬au septentrion et au midi‭; ‬et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité‭. ‬15‭ ‬Voici‭, ‬je suis‭ ‬avec toi‭, ‬je te garderai partout où tu iras‭, ‬et je te ramènerai dans ce pays‭; ‬car je ne t’abandonnerai point‭, ‬que je n’aie exécuté ce que je te dis‭.‬

La nouvelle naissance de Jacob

 

La Bible ne donne pas des détails d’apparence anodine‭, ‬sans raison‭. ‬Si le texte dit‭ : ‬Jacob‭ ‬s’éveilla de son sommeil‭ ‬c’est qu’on doit forcément insister sur cette particularité‭.‬

16‭ ‬Jacob‭ ‬s’éveilla de son sommeil‭ ‬et il dit‭ : ‬Certainement‭, ‬l’Eternel est en ce lieu‭, ‬et moi‭, ‬je ne le savais pas‭! ‬17‭ ‬Il eut peur‭, ‬et dit‭ : ‬Que ce lieu est redoutable‭ ! ‬C’est ici la maison de Dieu‭, ‬c’est ici la porte des cieux‭ ! ‬

Ce n’est que lorsque Jacob sera né d’en haut‭, ‬qu’il recevra des yeux nouveaux le discernement du Saint-Esprit pour voir le monde céleste‭. ‬Il est impossible en tant que incirconcis de voir les choses d’en haut‭.‬

Non seulement cela mais il a vu de ses yeux‭, ‬la porte par laquelle on doit passer pour être sauvé‭ : ‬Yeshoua qui a dit en‭  John 10:7‭ ‬«Jésus leur dit encore‭ : ‬En vérité‭, ‬en vérité‭, ‬je vous le dis‭, ‬je suis la porte des brebis‭... ‬9‭ ‬«Je suis la porte‭. ‬Si quelqu’un entre par moi‭, ‬il sera sauvé‭; ‬il entrera et il sortira‭, ‬et il trouvera des pâturages‭.‬»

 

Il prit‭ ‬«la»‭ ‬pierre divine

 

יח‭ ‬וַיַּשְׁכֵּם‭ ‬יַעֲקֹב‭ ‬בַּבֹּקֶר‭, ‬וַיִּקַּח‭ ‬אֶת‭-‬הָאֶבֶן‭ ‬אֲשֶׁר‭-‬שָׂם‭ ‬מְרַאֲשֹׁתָיו‭, ‬וַיָּשֶׂם‭ ‬אֹתָהּ‭, ‬מַצֵּבָה‭; ‬וַיִּצֹק‭ ‬שֶׁמֶן‭, ‬עַל‭-‬רֹאשָׁהּ

vayiashkem yaaqov‭ ‬baboqer‭ ‬vaiyqqah‭ ‬et‭ ‬haeben‭ ‬asher sam meraashtaiv vayasem otahh matsevah vayitsoq shemen al roshahh

18‭ ‬Et Jacob se leva de bon matin‭; ‬il prit‭ ‬la‭ ‬pierre‭ ‬dont il avait fait son chevet‭, ‬il la dressa pour monument‭, ‬et il versa de l’huile sur son sommet‭. ‬

Il ne s’agit plus ici‭ ‬«des pierres»‭ ‬de Genesis 28:11  vayiqqah‭ ‬meavné hammaqom‭ ‬mais de‭ ‬«la»‭ ‬pierre‭, ‬cette pierre qui contient la lettre divine Hé‭.‬

 

L’huile symbole de l’effusion de l’Esprit‭ ‬

 

18‭ ‬Et Jacob se leva de bon matin‭; ‬il prit la pierre dont il avait fait son chevet‭, ‬il la dressa pour monument‭, ‬et‭ ‬il versa de l’huile sur son sommet‭. ‬

19‭ ‬Il donna à ce lieu le nom de Béthel‭; ‬mais la ville s’appelait auparavant Luz‭. ‬20‭ ‬Jacob fit un voeu‭, ‬en disant‭ : ‬Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais‭, ‬s’il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir‭, ‬21‭ ‬et si je retourne en paix à la maison de mon père‭, ‬alors l’Eternel sera mon Dieu‭; ‬22‭ ‬cette pierre‭, ‬que j’ai dressée pour monument‭, ‬sera la maison de Dieu‭; ‬

La consécration liée à la dîme

et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras‭.‬»

Genesis 29:1-35

 

«1‭ ‬Jacob se mit en marche‭, ‬et s’en alla au pays des fils de l’Orient‭. ‬2‭ ‬Il regarda‭. ‬Et voici‭, ‬il y avait un puits dans les champs‭; ‬et voici‭, ‬il y avait à côté trois troupeaux de brebis qui se reposaient‭, ‬car c’était à ce puits qu’on abreuvait les troupeaux‭. ‬Et la pierre sur l’ouverture du puits était grande‭. ‬3‭ ‬Tous les troupeaux se rassemblaient là‭; ‬on roulait la pierre de dessus l’ouverture du puits‭, ‬on abreuvait les troupeaux‭, ‬et l’on remettait la pierre à sa place sur l’ouverture du puits‭.‬

4‭ ‬Jacob dit aux bergers‭: ‬Mes frères‭, ‬d’où êtes-vous‭? ‬Ils répondirent‭ : ‬Nous sommes de Charan‭. ‬5‭ ‬Il leur dit‭ : ‬Connaissez-vous Laban‭, ‬fils de Nachor‭ ? ‬Ils répondirent‭ :‬‭ ‬Nous le connaissons‭. ‬6‭ ‬Il leur dit‭ : ‬Est-il en bonne santé‭ ? ‬Ils répondirent‭ : ‬Il est en bonne santé‭; ‬et voici Rachel‭, ‬sa fille‭, ‬qui vient avec le troupeau‭. ‬7‭ ‬Il dit‭ : ‬Voici‭, ‬il est encore grand jour‭, ‬et il n’est pas temps de rassembler les troupeaux‭; ‬abreuvez les brebis‭, ‬puis allez‭, ‬et faites-les paître‭. ‬8‭ ‬Ils répondirent‭ : ‬Nous ne le‭ ‬pouvons pas‭, ‬jusqu’à ce que tous les troupeaux soient rassemblés‭; ‬c’est alors qu’on roule la pierre de dessus l’ouverture du puits‭, ‬et qu’on abreuve les brebis‭.‬

La mise en place du peuple d’Israël sous le couvert de la croix

 

9‭ ‬Comme il leur parlait encore‭, ‬survint Rachel avec le troupeau de son père‭; ‬car elle était bergère‭. ‬10‭ ‬Lorsque Jacob vit Rachel‭, ‬fille de Laban‭, ‬frère de sa mère‭, ‬et le troupeau de Laban‭, ‬frère de sa mère‭, ‬il s’approcha‭, ‬roula la pierre de dessus l’ouverture du puits‭, ‬et abreuva le troupeau de Laban‭, ‬frère de sa mère‭. ‬11‭ ‬Et Jacob baisa Rachel‭, ‬il éleva la voix et pleura‭. ‬12‭ ‬Jacob apprit à Rachel qu’il était parent de son père‭, ‬qu’il était fils de Rebecca‭. ‬Et elle courut l’annoncer à son père‭. ‬13‭ ‬Dès que Laban eut entendu parler de Jacob‭, ‬fils de sa soeur‭, ‬il courut au-devant de lui‭, ‬il l’embrassa et le baisa‭, ‬et il le fit venir dans sa maison‭. ‬Jacob raconta à Laban toutes ces choses‭. ‬14‭ ‬Et Laban lui dit‭ : ‬Certainement‭, ‬tu es mon os et ma chair‭. ‬Jacob demeura un mois chez Laban‭.‬

15‭ ‬Puis Laban dit à Jacob‭ : ‬Parce que tu es mon parent‭, ‬me serviras-tu pour rien‭ ? ‬Dis-moi quel sera ton salaire‭. ‬16‭ ‬Or‭, ‬Laban avait deux filles‭ : ‬l’aînée s’appelait Léa‭, ‬et la cadette Rachel‭. ‬17‭ ‬Léa avait les yeux délicats‭; ‬mais Rachel était belle de taille et belle de figure‭. ‬18‭ ‬Jacob aimait Rachel‭, ‬et il dit‭ : ‬Je te servirai sept ans pour Rachel‭, ‬ta fille cadette‭. ‬19‭ ‬Et Laban dit‭ : ‬J’aime mieux te la donner que de la donner à un autre homme‭. ‬Reste chez moi‭!‬

20‭ ‬Ainsi Jacob servit sept années pour Rachel‭ : ‬et elles furent à ses yeux comme quelques jours‭, ‬parce qu’il l’aimait‭. ‬21‭ ‬Ensuite Jacob dit à Laban‭ : ‬Donne-moi ma femme‭, ‬car mon temps est accompli‭ : ‬et j’irai vers elle‭. ‬22‭ ‬Laban réunit tous les gens du lieu‭, ‬et fit un festin‭. ‬23‭ ‬Le soir‭, ‬il prit Léa‭, ‬sa fille‭, ‬et l’amena vers Jacob‭, ‬qui s’approcha d’elle‭. ‬24‭ ‬Et Laban donna pour servante à Léa‭, ‬sa fille‭, ‬Zilpa‭, ‬sa servante‭.‬

25‭ ‬Le lendemain matin‭, ‬voilà que c’était Léa‭. ‬Alors Jacob dit à Laban‭ : ‬Qu’est-ce que tu m’as fait‭ ? ‬N’est-ce pas pour Rachel que j’ai servi chez toi‭? ‬Pourquoi m’as-tu trompé‭ ? ‬26‭ ‬Laban dit‭ : ‬Ce n’est point la coutume dans ce lieu de donner la cadette avant l’aînée‭. ‬27‭ ‬Achève la semaine avec celle-ci‭, ‬et nous te donnerons aussi l’autre pour le service que tu feras encore chez moi pendant sept nouvelles années‭. ‬28‭ ‬Jacob fit ainsi‭, ‬et il acheva la semaine avec Léa‭; ‬puis Laban lui donna pour femme Rachel‭, ‬sa fille‭. ‬29‭ ‬Et Laban donna pour servante à Rachel‭, ‬sa fille‭, ‬Bilha‭, ‬sa servante‭.‬

30‭ ‬Jacob alla aussi vers Rachel‭, ‬qu’il aimait plus que Léa‭; ‬et il servit encore chez Laban pendant sept nouvelles années‭.‬

31‭ ‬L’Eternel vit que Léa n’était pas aimée‭; ‬et il la rendit féconde‭, ‬tandis que Rachel était stérile‭. ‬32‭ ‬Léa devint enceinte‭, ‬et enfanta un fils‭, ‬à qui elle donna le nom de Ruben‭; ‬car elle dit‭ : ‬L’Eternel a vu mon humiliation‭, ‬et maintenant mon mari m’aimera‭. ‬33‭ ‬Elle devint encore enceinte‭, ‬et enfanta un fils‭, ‬et elle dit‭ : ‬L’Eternel a entendu que je n’étais pas aimée‭, ‬et il m’a aussi accordé celui-ci‭. ‬Et elle lui donna le nom de Siméon‭. ‬34‭ ‬Elle devint encore enceinte‭, ‬et enfanta un fils‭, ‬et elle dit‭ : ‬Pour cette fois‭, ‬mon mari s’attachera à moi‭; ‬car je lui ai enfanté trois fils‭. ‬C’est pourquoi on lui donna le nom de Lévi‭. ‬35‭ ‬Elle devint encore enceinte‭, ‬et enfanta un fils‭, ‬et elle dit‭ : ‬Cette fois‭, ‬je louerai l’Eternel‭. ‬C’est pourquoi elle lui donna le nom de Juda‭. ‬Et elle cessa d’enfanter‭.‬»

Genesis 30:1-43

 

«1‭ ‬Lorsque Rachel vit qu’elle ne donnait point d’enfants à Jacob‭, ‬elle porta envie à sa soeur‭, ‬et elle dit à Jacob‭ : ‬Donne-moi des enfants‭, ‬ou je meurs‭ ! ‬2‭ ‬La colère de Jacob s’enflamma contre Rachel‭, ‬et il dit‭ : ‬Suis-je à la place de Dieu‭, ‬qui t’empêche d’être féconde‭ ? ‬3‭ ‬Elle dit‭ : ‬Voici ma servante Bilha‭; ‬va vers elle‭; ‬qu’elle enfante sur mes genoux‭, ‬et que par elle j’aie aussi des fils‭. ‬4‭ ‬Et elle lui donna pour femme Bilha‭, ‬sa servante‭; ‬et Jacob alla vers elle‭. ‬5‭ ‬Bilha devint enceinte‭, ‬et enfanta un fils à Jacob‭. ‬6‭ ‬Rachel dit‭ : ‬Dieu m’a rendu justice‭, ‬il a entendu ma voix‭, ‬et il m’a donné un fils‭. ‬C’est pourquoi elle l’appela du nom de Dan‭. ‬7‭ ‬Bilha‭, ‬servante de Rachel‭, ‬devint encore enceinte‭, ‬et enfanta un second fils à Jacob‭. ‬8‭ ‬Rachel dit‭ : ‬J’ai lutté divinement contre ma soeur‭, ‬et j’ai vaincu‭. ‬Et elle l’appela du nom de Nephthali‭.‬

9‭ ‬Léa voyant qu’elle avait cessé d’enfanter‭, ‬prit Zilpa‭, ‬sa servante‭, ‬et la donna pour femme à Jacob‭. ‬10‭ ‬Zilpa‭, ‬servante de Léa‭, ‬enfanta un fils à Jacob‭. ‬11‭ ‬Léa dit‭ : ‬Quel bonheur‭ ! ‬Et elle l’appela du nom de Gad‭. ‬12‭ ‬Zilpa‭, ‬servante de Léa‭, ‬enfanta un second fils à Jacob‭. ‬13‭ ‬Léa dit‭ : ‬Que je suis heureuse‭ ! ‬car les filles me diront heureuse‭. ‬Et elle l’appela du nom d’Aser‭.‬

14‭ ‬Ruben sortit au temps de la moisson des blés‭, ‬et trouva des mandragores dans les champs‭. ‬Il les apporta à Léa‭, ‬sa mère‭. ‬Alors‭ ‬Rachel dit à Léa‭ : ‬Donne moi‭, ‬je te prie‭, ‬des mandragores de ton fils‭. ‬15‭ ‬Elle lui répondit‭ : ‬Est-ce peu que tu aies pris mon mari‭, ‬pour que tu prennes aussi les mandragores de mon fils‭ ? ‬Et Rachel dit‭ : ‬Eh bien‭! ‬il couchera avec toi cette nuit pour les mandragores de ton fils‭. ‬16‭ ‬Le soir‭, ‬comme Jacob revenait des champs‭, ‬Léa sortit à sa rencontre‭, ‬et dit‭ : ‬C’est vers moi que tu viendras‭, ‬car je t’ai acheté pour les mandragores de mon fils‭. ‬Et il coucha avec elle cette nuit‭. ‬17‭ ‬Dieu exauça Léa‭, ‬qui devint enceinte‭, ‬et enfanta un cinquième fils à Jacob‭. ‬18‭ ‬Léa dit‭ : ‬Dieu m’a donné mon salaire parce que j’ai donné ma servante à mon mari‭. ‬Et elle l’appela du nom d’Issacar‭. ‬19‭ ‬Léa devint encore enceinte‭, ‬et enfanta un sixième fils à Jacob‭. ‬20‭ ‬Léa dit‭ : ‬Dieu m’a fait un beau don‭; ‬cette fois‭, ‬mon mari habitera avec moi‭, ‬car je lui ai enfanté six fils‭. ‬Et elle l’appela du nom de Zabulon‭. ‬21‭ ‬Ensuite‭, ‬elle enfanta une fille‭, ‬qu’elle appela du nom de Dina‭.‬

22‭ ‬Dieu se souvint de Rachel‭, ‬il l’exauça‭, ‬et il la rendit féconde‭. ‬23‭ ‬Elle devint enceinte‭, ‬et enfanta un fils‭, ‬et elle dit‭ : ‬Dieu a enlevé mon opprobre‭. ‬24‭ ‬Et elle lui donna le nom de Joseph‭, ‬en disant‭ : ‬Que l’Eternel m’ajoute un autre fils‭ !‬

25‭ ‬Lorsque Rachel eut enfanté Joseph‭, ‬Jacob dit à Laban‭ : ‬Laisse-moi partir‭, ‬pour que je m’en aille chez moi‭, ‬dans mon pays‭. ‬26‭ ‬Donne-moi mes femmes et mes enfants‭, ‬pour lesquels je t’ai servi‭, ‬et je m’en irai‭; ‬car tu sais quel service j’ai fait pour toi‭. ‬27‭ ‬Laban lui dit‭ : ‬Puissé-je trouver grâce à tes yeux‭ ! ‬Je vois bien que l’Eternel m’a béni à cause de toi‭; ‬28‭ ‬fixe-moi ton salaire‭, ‬et je te le donnerai‭. ‬29‭ ‬Jacob lui dit‭ : ‬Tu sais comment je t’ai servi‭, ‬et ce qu’est devenu ton troupeau avec moi‭; ‬30‭ ‬car le peu que tu avais avant moi s’est beaucoup accru‭, ‬et l’Eternel t’a béni sur mes pas‭. ‬Maintenant‭, ‬quand travaillerai-je aussi pour ma maison‭ ? ‬31‭ ‬Laban dit‭ : ‬Que te donnerai-je‭? ‬Et Jacob répondit‭ : ‬Tu ne me donneras rien‭. ‬Si tu consens à ce que je vais te dire‭, ‬je ferai paître encore ton troupeau‭, ‬et je le garderai‭. ‬32‭ ‬Je parcourrai aujourd’hui tout ton troupeau‭; ‬mets à part parmi les brebis tout agneau tacheté et marqueté et tout agneau noir‭, ‬et parmi les chèvres tout ce qui est marqueté et tacheté‭. ‬Ce sera mon salaire‭. ‬33‭ ‬Ma droiture répondra pour moi demain‭, ‬quand tu viendras voir mon salaire‭; ‬tout ce qui ne sera pas tacheté et marqueté parmi les chèvres‭, ‬et noir parmi les agneaux‭, ‬ce sera de ma part un vol‭. ‬34‭ ‬Laban dit‭ : ‬Eh bien‭! ‬qu’il en soit selon ta parole‭. ‬35‭ ‬Ce même jour‭, ‬il mit à part les boucs rayés et marquetés‭, ‬toutes les chèvres tachetées et marquetées‭, ‬toutes celles où il y avait du blanc‭, ‬et tout ce qui était noir parmi les brebis‭. ‬Il les remit entre les mains de ses fils‭.‬‭ ‬36‭ ‬Puis il mit l’espace de trois journées de chemin entre lui et Jacob‭; ‬et Jacob fit paître le reste du troupeau de Laban‭.‬

37‭ ‬Jacob prit des branches vertes de peuplier‭, ‬d’amandier et de platane‭; ‬il y pela des bandes blanches‭, ‬mettant à nu le blanc qui était sur les branches‭. ‬38‭ ‬Puis il plaça les branches‭, ‬qu’il avait pelées‭, ‬dans les auges‭, ‬dans les abreuvoirs‭, ‬sous les yeux des brebis qui venaient boire‭, ‬pour qu’elles entrassent en chaleur en venant boire‭. ‬39‭ ‬Les brebis entraient en chaleur près des branches‭, ‬et elles faisaient des petits‭ ‬rayés‭, ‬tachetés et marquetés‭. ‬40‭ ‬Jacob séparait les agneaux‭, ‬et il mettait ensemble ce qui était rayé et tout ce qui était noir‭ ‬dans le troupeau de Laban‭. ‬Il se fit ainsi des troupeaux à part‭, ‬qu’il ne réunit point au troupeau de Laban‭. ‬41‭ ‬Toutes les fois que les brebis vigoureuses entraient en chaleur‭, ‬Jacob plaçait les branches dans les auges‭, ‬sous les yeux des brebis‭, ‬pour qu’elles entrassent en chaleur près des branches‭. ‬42‭ ‬Quand les brebis étaient chétives‭, ‬il ne les plaçait point‭; ‬de sorte que les chétives étaient pour Laban‭, ‬et les vigoureuses pour Jacob‭.‬

43‭ ‬Cet homme devint de plus en plus riche‭; ‬il eut du menu bétail en abondance‭, ‬des servantes et des serviteurs‭, ‬des chameaux et‭ ‬des ânes‭.‬»

Genesis 31:1-55

 

«1‭ ‬Jacob entendit les propos des fils de Laban‭, ‬qui disaient‭ : ‬Jacob a pris tout ce qui était à notre père‭, ‬et c’est avec le bien de notre père qu’il s’est acquis toute cette richesse‭. ‬2‭ ‬Jacob remarqua aussi le visage de Laban‭; ‬et voici‭, ‬il n’était plus envers lui comme auparavant‭. ‬3‭ ‬Alors l’Eternel dit à Jacob‭ : ‬Retourne au pays de tes pères et dans ton lieu de naissance‭, ‬et je serai avec toi‭.‬

4‭ ‬Jacob fit appeler Rachel et Léa‭, ‬qui étaient aux champs vers son troupeau‭. ‬5‭ ‬Il leur dit‭ : ‬Je vois‭, ‬au visage de votre père‭, ‬qu’il n’est plus envers moi comme auparavant‭; ‬mais le Dieu de mon père a été avec moi‭. ‬6‭ ‬Vous savez vous-mêmes que j’ai servi votre père de tout mon pouvoir‭. ‬7‭ ‬Et votre père s’est joué de moi‭, ‬et a changé dix fois mon salaire‭; ‬mais Dieu ne lui a pas permis de me faire du mal‭. ‬8‭ ‬Quand il disait‭ : ‬Les tachetées seront ton salaire‭, ‬toutes les brebis faisaient des petits tachetés‭. ‬Et quand il disait‭ : ‬Les rayées seront ton salaire‭, ‬toutes les brebis faisaient des petits rayés‭. ‬9‭ ‬Dieu a pris à votre père son troupeau‭, ‬et me l’a donné‭. ‬10‭ ‬Au temps où les brebis entraient en chaleur‭, ‬je levai les yeux‭, ‬et je vis en songe que les boucs qui couvraient les‭ ‬brebis étaient rayés‭, ‬tachetés et marquetés‭. ‬11‭ ‬Et l’ange de Dieu me dit en songe‭ : ‬Jacob‭ ! ‬Je répondis‭ : ‬Me voici‭! ‬12‭ ‬Il dit‭ : ‬Lève les yeux‭, ‬et regarde‭ : ‬tous les boucs qui couvrent les brebis sont rayés‭, ‬tachetés et marquetés‭; ‬car j’ai vu tout ce que te fait Laban‭. ‬13‭ ‬Je suis le Dieu de Béthel‭, ‬où tu as oint un monument‭, ‬où tu m’as fait un voeu‭. ‬Maintenant‭, ‬lève-toi‭, ‬sors de ce pays‭, ‬et retourne au pays de ta naissance‭.‬

14‭ ‬Rachel et Léa répondirent‭, ‬et lui dirent‭ : ‬Avons-nous encore une part et un héritage dans la maison de notre père‭ ? ‬15‭ ‬Ne sommes-nous pas regardées par lui comme des étrangères‭, ‬puisqu’il nous a vendues‭, ‬et qu’il a mangé notre argent‭ ? ‬16‭ ‬Toute la richesse que Dieu a ôtée à notre père appartient à nous et à nos enfants‭. ‬Fais maintenant‭ ‬tout ce que Dieu t’a dit‭.‬

17‭ ‬Jacob se leva‭, ‬et il fit monter ses enfants et ses femmes sur les chameaux‭. ‬18‭ ‬Il emmena tout son troupeau et tous les biens‭ ‬qu’il possédait‭, ‬le troupeau qui lui appartenait‭, ‬qu’il avait acquis à Paddan-Aram‭; ‬et il s’en alla vers Isaac‭, ‬son père‭, ‬au pays de Canaan‭. ‬19‭ ‬Tandis que Laban était allé tondre ses brebis‭, ‬Rachel déroba les théraphim de son père‭; ‬20‭ ‬et Jacob trompa Laban‭, ‬l’Araméen‭, ‬en ne l’avertissant pas de sa fuite‭. ‬21‭ ‬Il s’enfuit‭, ‬avec tout ce qui lui appartenait‭; ‬il se leva‭, ‬traversa le fleuve‭, ‬et se dirigea vers la montagne de Galaad‭.‬

22‭ ‬Le troisième jour‭, ‬on annonça à Laban que Jacob s’était enfui‭. ‬23‭ ‬Il prit avec lui ses frères‭, ‬le poursuivit sept journées de marche‭, ‬et l’atteignit à la montagne de Galaad‭. ‬24‭ ‬Mais Dieu apparut la nuit en songe à Laban‭, ‬l’Araméen‭, ‬et lui dit‭ : ‬Garde-toi de parler à Jacob ni en bien ni en mal‭ ! ‬25‭ ‬Laban atteignit donc Jacob‭. ‬Jacob avait dressé sa tente sur la montagne‭; ‬Laban dressa aussi la sienne‭, ‬avec ses frères‭, ‬sur la montagne de Galaad‭.‬

26‭ ‬Alors Laban dit à Jacob‭ : ‬Qu’as-tu fait‭ ? ‬Pourquoi m’as-tu trompé‭, ‬et emmènes-tu mes filles comme des captives par l’épée‭ ? ‬27‭ ‬Pourquoi as-tu pris la fuite en cachette‭, ‬m’as-tu trompé‭, ‬et ne m’as-tu point averti‭ ? ‬Je t’aurais laissé partir au milieu des réjouissances et des chants‭, ‬au son du tambourin et de la harpe‭. ‬28‭ ‬Tu ne m’as pas permis d’embrasser mes fils et mes filles‭ ! ‬C’est en insensé que tu as agi‭. ‬29‭ ‬Ma main est assez forte pour vous faire du mal‭; ‬mais le Dieu de votre père m’a dit hier‭ : ‬Garde-toi de parler à Jacob ni en bien ni en mal‭ ! ‬30‭ ‬Maintenant que tu es parti‭, ‬parce que tu languissais après la‭ ‬maison de ton père‭, ‬pourquoi as-tu dérobé mes dieux‭ ?‬

31‭ ‬Jacob répondit‭, ‬et dit à Laban‭ : ‬J’avais de la crainte à la pensée que tu m’enlèverais peut-être tes filles‭. ‬32‭ ‬Mais périsse celui auprès duquel tu trouveras tes dieux‭ ! ‬En présence de nos frères‭, ‬examine‭ ‬ce qui t’appartient chez moi‭, ‬et prends-le‭. ‬Jacob ne savait pas que Rachel les eût dérobés‭. ‬33‭ ‬Laban entra dans la tente de Jacob‭, ‬dans la tente de Léa‭, ‬dans la tente des deux servantes‭, ‬et il ne trouva rien‭. ‬Il sortit de la tente de Léa‭, ‬et entra dans la tente de‭ ‬Rachel‭. ‬34‭ ‬Rachel avait pris les théraphim‭, ‬les avait mis sous le bât du chameau‭, ‬et s’était assise dessus‭. ‬Laban fouilla toute la tente‭, ‬et ne trouva rien‭. ‬35‭ ‬Elle dit à son père‭ : ‬Que mon seigneur ne se fâche point‭, ‬si je ne puis me lever devant toi‭, ‬car j’ai ce qui est ordinaire aux femmes‭. ‬Il chercha‭, ‬et ne trouva point les théraphim‭.‬

36‭ ‬Jacob s’irrita‭, ‬et querella Laban‭. ‬Il reprit la parole‭, ‬et lui dit‭ : ‬Quel est mon crime‭, ‬quel est mon péché‭, ‬que tu me poursuives avec tant d’ardeur‭ ? ‬37‭ ‬Quand tu as fouillé tous mes effets‭, ‬qu’as-tu trouvé des effets de ta maison‭ ? ‬Produis-le ici devant mes frères et tes frères‭, ‬et qu’ils prononcent entre nous deux‭. ‬38‭ ‬Voilà vingt ans que j’ai passés chez toi‭; ‬tes brebis et tes chèvres n’ont point avorté‭, ‬et je n’ai point mangé les béliers de ton troupeau‭. ‬39‭ ‬Je ne t’ai point rapporté de bêtes déchirées‭, ‬j’en ai payé le dommage‭; ‬tu me redemandais ce qu’on me volait de jour et ce qu’on me volait de nuit‭. ‬40‭ ‬La chaleur me dévorait pendant le jour‭, ‬et le froid pendant la nuit‭, ‬et le sommeil fuyait de mes yeux‭. ‬41‭ ‬Voilà vingt ans que j’ai passés dans ta maison‭; ‬je t’ai servi quatorze ans pour tes deux filles‭, ‬et six ans pour ton troupeau‭, ‬et tu as changé dix fois mon salaire‭. ‬42‭ ‬Si je n’eusse pas eu pour moi le Dieu de mon père‭, ‬le Dieu d’Abraham‭, ‬celui que craint Isaac‭, ‬tu m’aurais maintenant renvoyé à vide‭. ‬Dieu a vu ma souffrance et le travail de mes mains‭, ‬et hier il a prononcé son jugement‭.‬

43‭ ‬Laban répondit‭, ‬et dit à Jacob‭ : ‬Ces filles sont mes filles‭, ‬ces enfants sont mes enfants‭, ‬ce troupeau est mon troupeau‭, ‬et tout ce que tu vois est à moi‭. ‬Et que puis-je faire aujourd’hui pour mes filles‭, ‬ou pour leurs enfants qu’elles ont mis au monde‭ ? ‬44‭ ‬Viens‭, ‬faisons alliance‭, ‬moi et toi‭, ‬et que cela serve de témoignage entre moi et toi‭!‬

45‭ ‬Jacob prit une pierre‭, ‬et il la dressa pour monument‭. ‬46‭ ‬Jacob dit à ses frères‭ : ‬Ramassez des pierres‭. ‬Ils prirent des pierres‭, ‬et firent un monceau‭; ‬et ils mangèrent là sur le monceau‭. ‬47‭ ‬Laban l’appela Jegar-Sahadutha‭, ‬et Jacob l’appela Galed‭. ‬48‭ ‬Laban dit‭ : ‬Que ce monceau serve aujourd’hui de témoignage entre moi et toi‭! ‬C’est pourquoi on lui a donné le nom de Galed‭. ‬49‭ ‬On l’appelle aussi Mitspa‭, ‬parce que Laban dit‭ : ‬Que l’Eternel veille sur toi et sur moi‭, ‬quand nous nous serons l’un et l’autre perdus de vue‭. ‬50‭ ‬Si tu maltraites mes filles‭, ‬et si tu prends encore d’autres femmes‭, ‬ce n’est pas un homme qui sera avec nous‭, ‬prends-y garde‭, ‬c’est Dieu qui sera témoin entre moi et toi‭. ‬51‭ ‬Laban dit à Jacob‭ : ‬Voici ce monceau‭, ‬et voici ce monument que j’ai élevé entre moi et toi‭. ‬52‭ ‬Que ce monceau soit témoin et que ce monument soit témoin que je n’irai point vers toi au delà de ce monceau‭, ‬et que tu ne viendras point vers moi au delà de ce monceau et de ce monument‭, ‬pour agir méchamment‭. ‬53‭ ‬Que le Dieu d’Abraham et de Nachor‭, ‬que le Dieu de leur père soit juge entre nous‭. ‬Jacob jura par celui que craignait Isaac‭. ‬54‭ ‬Jacob offrit un sacrifice sur la montagne‭, ‬et il invita ses frères à manger‭; ‬ils mangèrent donc‭, ‬et passèrent la nuit sur la montagne‭. ‬55‭ ‬Laban se leva de bon matin‭, ‬baisa ses fils et ses filles‭, ‬et les bénit‭. ‬Ensuite il partit pour retourner dans sa demeure‭.‬»

 

Genesis 32:1-3

 

«1‭ ‬Jacob poursuivit son chemin‭; ‬et des anges de Dieu le rencontrèrent‭.‬

2‭ ‬En les voyant‭, ‬Jacob dit‭ : ‬C’est le camp de Dieu‭ ! ‬Et il donna à ce lieu le nom de Mahanaïm‭. ‬3‭ ‬Jacob envoya devant lui des messagers à Esaü‭, ‬son frère‭, ‬au pays de Séir‭, ‬dans le territoire d’Edom‭.‬»

Hosea 12:3‭ ‬à 14:9

‭ ‬Psaume 132

Math‭. ‬3:13‭ ‬à 4:11

Bibliographie

Sources‭ : ‬

Bible Logos 6‭ ‬FaithLite‭, ‬

www.enseignemoi.com‭, ‬

www.mechon-mamre.org‭, ‬

www.sefarim.fr‭, ‬

L’hébreu biblique‭ ‬‮–‬‭ ‬Le blog de Haïm Ouizemann‭ ‬

Akadem‭: ‬http‭://‬www.akadem.org/sommaire/paracha/5769‭/-‬dans-les-mots-5769‭/‬vayetse-se-construire-en-exil-05-11-2008-7463_4312‭.‬php

http‭://‬www.akadem.org/medias/documents/Vayetse-Schwartz.pdf

Elements grammaticaux et conjugaison‭ : ‬cours d’hébreu Beth Yeshoua

Editions‭ ‬«La Voix de l’Israël Messianique»

Fondateur‭ : ‬Paul Ghennassia

Pasteur Président‭ : ‬Lorenzo Greco

https‭://‬bethyeshoua.org

Email‭ : ‬

©‭ ‬Copyright‭ : ‬«La Voix de l’Israël Messianique»‭ ‬2017

Assemblée Messianique Beth Yeshoua‭ - ‬Belgique affiliée à l’IAMCS

 

Transformer le passé en futur‭  : ‬une action qui s’inscrit dans une histoire

Extrait de la parasha Vayetse de Tamar Schwartz sur Akadem

Revenons un instant sur ce mot vayifga‭.‬

Yaaqov quitte le pays‭, ‬arrive à cet endroit‭, ‬où il fait une prière‭. ‬A quel endroit voulez-vous qu’il fasse une prière‭, ‬si ce n’est à l’endroit prédestiné pour le Temple‭  ? ‬Cela nous permet de faire un petit retour en arrière‭, ‬de rappeler‭ - ‬puisque nous en sommes‭ ‬au troisième‭ - ‬la manière‭ (‬ou le lieu‭) ‬dans lequel prient Avraham‭, ‬Yits’haq et Yaaqov‭  :‬

•‭ ‬pour Avraham‭, ‬c’est la montagne‭ (‬har‭), ‬la fameuse montagne où il a accompagné son fils‭,‬

où il a monté son fils‭  ;‬

•‭ ‬Yits’haq‭, ‬lui‭, ‬on l’a rencontré à la fin de la parachat‭ ‬‘Hayé-Sara entrain d’attendre l’arrivée

de Rivqa‭, ‬et on avait dit‭ ‬«‭  ‬vayétsé Yits’haq lasoua’h basadé‭  ‬»‭ (‬Yits’haq était sorti lasoua’h‭), ‬et on avait dit que lasoua’h‭, ‬c’est une manière de parler‭, ‬comme si’ha‭, ‬mais lasou’ah ce n’est pas parler avec n’importe qui mais avec Dieu‭  ; ‬«‭  ‬basadé‭  ‬»‭ ‬il prie dans un lieu découvert‭  ;‬

•‭ ‬alors que Yaaqov‭ ‬«‭  ‬vayifga bamaqom‭  ‬»‭ ‬à la fin de son rêve‭, ‬lorsqu’il se réveille le matin et se rend compte où il est‭, ‬l’endroit va s’appeler‭ ‬«‭  ‬Beit El‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬la maison de Dieu‭  ‬»‭.‬

Donc‭  : ‬la montagne‭, ‬le champ‭, ‬la maison‭, ‬et les commentaires disent beaucoup de choses là-dessus que je vous invite à aller voir‭.‬

Nous devons revenir un instant sur ce début de la paracha‭, ‬le moment où Yaaqov est sorti‭, ‬et où il a décidé‭ - ‬et le midrach dit‭ ‬‭ : ‬depuis la première fois depuis quatorze ans‭ - ‬d’aller dormir‭, ‬et en se réveillant il est bien fâché de s’être endormi parce qu’il a eu une révélation pendant son sommeil‭, ‬et c’est cette révélation-là que nous allons regarder‭.‬

Mais avant‭, ‬nous avons une petite étape‭, ‬à un verset‭, ‬c’est-à-dire de voir l’autre pendant de ce que nous avons essayé de voir la semaine dernière‭  : ‬nous avions regardé le passé qui avait de l’avenir‭, ‬cette fois-ci c’est l’avenir qui est fondé sur un passé‭.‬

Regardons d’abord le côté technique de la chose‭, ‬et commençons par quelque chose qu’un juif peut dire au moins trois fois par jour‭  : ‬«‭  ‬veahavta et Hachem élokékha‭  - ‬tu aimeras l’Eternel ton Dieu‭  ‬»‭, ‬qui est composé de la racine‭ ‬‘aHaV‭ [‬alef-hé-beit‭] ‬et du suffixe du passé 2e personne‭ -‬ta‭, ‬ahavTA‭ (‬tu as aimé‭). ‬Avec le vav conversif‭, ‬cela donne veahavta‭ (‬tu‭ ‬aimeras‭), ‬c’est-à-dire que ce qui était au passé‭ (‬ahavta‭, ‬tu as aimé‭), ‬la seule présence de ce vav conversif va le transformer en futur‭. ‬Comment le comprendre‭  ? ‬Lorsqu’on dit‭ ‬«‭  ‬tu aimeras‭  ‬»‭, ‬on aurait pu le mettre au futur‭ (‬tohav‭ ‬«‭  ‬tu aimeras‭  ‬»‭), ‬ou à l’impératif‭ (‬éhov‭ ‬«‭  ‬aime‭  !  ‬»‭)  : ‬pas du tout‭  ! ‬Veahavta‭  : ‬tu aimeras‭, ‬et tu ne pourras aimer que parce‭, ‬derrière toi‭, ‬d’autres ont aimé‭, ‬parce que derrière toi il y a toute une histoire‭ - ‬comment aimer Dieu‭, ‬ça ne s’invente pas tous les jours‭, ‬c’est le résultat d’une transmission‭, ‬d’une longue habitude d’aimer Hachem‭ - ‬veahavta‭, ‬parce que tu as déjà aimé‭.‬

Ce principe-là‭, ‬on va le retrouver tout au long de la Tora‭, ‬et d’une manière très intéressante dans la paracha de cette semaine‭. ‬Au début de la paracha‭, ‬on dira à Yaaqov‭  : ‬oufaratsta‭ - ‬tu t’étendras‭, ‬tu ne resteras pas à un seul endroit‭, ‬tu t’étendras vers l’ouest et l’est‭, ‬vers le nord et vers le sud‭. ‬«‭  ‬Oufaratsta‭  ‬»‭ ‬c’est‭ ‬«‭  ‬paratsta‭  ‬»‭ - ‬tu t’es étendu‭. ‬Croyais-tu vraiment t’étendre en donnant naissance à douze enfants‭  ? ‬pas du tout‭. ‬Oufaratsta‭, ‬le véritable développement dans toutes les directions‭, ‬ce sera après‭, ‬maintenant que tu retournes dans ton pays‭.‬

Autre exemple‭  : ‬chamarti‭ (‬j’ai gardé‭), ‬vechamarti‭ (‬je garderai‭). ‬«‭  ‬Chamarti‭  ‬»‭ - ‬j’ai gardé‭ - ‬la promesse de Dieu à Yaaqov‭, ‬c’est‭ ‬«‭  ‬vecharmarti‭  ‬»‭ ‬je garderai‭ - ‬ce que le texte va dire vraiment c’est‭ ‬«‭  ‬ouchmartikha‭  ‬»‭  : ‬le son change mais l’écriture reste‭, ‬c’est toujours le même chamarti‭ (‬j’ai gardé‭), ‬vechamarti‭ (‬je garderai‭), ‬auquel on va ajouter le complément‭ - ‬kha ouchmartikha‭ (‬je te garderai‭). ‬Le passé devient futur‭, ‬c’est-à-dire que le futur promis est fondé sur le passé‭.‬

Voyons à présent comment cela se passe dans notre paracha‭, ‬dans la promesse que fait Dieu à Yaaqov‭ (‬Genesis 28:13-15‭) ‬un fois qu’il se réveille le matin‭. ‬Immédiatement après‭ (‬v.20-‭ ‬22‭), ‬cette fois-ci c’est Yaaqov qui fait sa promesse‭, ‬ou son vœu‭, ‬à Dieu‭, ‬c’est donnant‭- ‬donnant‭. ‬Et tous les deux fonctionnent de la même façon‭.‬

Regardons d’abord le premier texte‭, ‬la promesse de Dieu‭, ‬où Dieu fait des promesses au futur simple‭  :‬

•‭ ‬v.13‭ ‬«‭  ‬etenéna‭  ‬»‭ - ‬la terre‭ ‬«‭  ‬je donnerai‭  ‬»‭  ;‬

•‭ ‬v.15‭ ‬«‭  ‬télekh‭  ‬»‭ - ‬partout où‭ ‬«‭  ‬tu iras‭  ‬»‭  ;‬

•‭ ‬et‭ ‬«‭  ‬lo é’ézovkha‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬je ne te quitterai pas‭  ‬»‭, ‬avec la racine‭ ‬‘ayin-zayin-bet quitter‭, ‬précédé du préfixe pronominal alef‭ ‬«‭  ‬je‭  ‬»‭ , ‬et du suffixe‭ -‬kha‭ ‬«‭  ‬je TE quitterai‭  ‬»‭, ‬et le tout précédé de‭ ‬«‭  ‬lo‭  ‬»‭, ‬«‭  ‬je ne te quitterai PAS‭  ‬»‭).‬

Parallèlement‭, ‬cinq fois dans les mêmes versets on a de nouveau un passé transformé en futur‭  :‬

•‭ ‬v.14‭ ‬«‭  ‬vehaya zar’akha‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬ta descendance sera‭  ‬»‭, ‬parce qu’elle a déjà été‭  ;‬

•‭ ‬«‭  ‬oufaratsta‭  ‬»‭ ‬qu’on a vu tout à l’heure‭  ;‬

•‭ ‬«‭  ‬venivrekhou‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬seront bénis‭  ‬»‭  ; ‬c’est une voie passive‭ - ‬nivrekhou ils ont été bénis‭, ‬venivrekhou ils seront bénis‭, ‬seront bénies par toi toutes les familles de la terre parce que c’est une longue affaire qui va se construire petit à petit‭, ‬un avenir qui est bâti sur un passé‭  ;‬

•‭ ‬v.15‭ ‬«‭  ‬ouchmartikha‭  ‬»‭, ‬on l’a vu tout à l’heure‭, ‬Dieu promet à Yaaqov de le garder‭  ;‬

•‭ ‬«‭  ‬vahachivotikha‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬je te ramènerai‭  ‬»‭ ‬même principe‭, ‬la racine‭, ‬la forme verbale et le

complément‭.‬

Exactement de la même manière‭, ‬Yaaqov va faire un vœu‭ ‬«‭  ‬vayidar Yaaqov néder‭  ‬»‭ (‬v.20‭) ‬une fois qu’il se rend compte de ce qui s’est passé pendant la nuit‭, ‬qu’il a entendu ce qu’il a entendu durant son sommeil‭, ‬et il va faire sa promesse et va dire‭  :‬

•‭ ‬v.20‭ ‬«‭  ‬im-yihyé‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬sera‭  ‬»‭, ‬si Dieu‭, ‬en français on ne peut pas dire‭ ‬‘si Dieu sera’‭, ‬mais

c’est ce que le texte dit‭  : ‬‘il sera’‭, ‬Dieu sera imadi avec moi‭  ;‬

•‭ ‬v.22‭ ‬«‭  ‬yihyé‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬sera‭  ‬»‭  : ‬cette pierre‭, ‬dit-il‭, ‬que j’ai mise comme stèle‭, ‬elle SERA

«‭  ‬beit élokim‭  ‬»‭, ‬la maison de Dieu‭ (‬donc ce dont on parlait il y a un instant‭  : ‬ce sera

le temple‭)‬

•‭ ‬«‭  ‬vekhol acher titen-li‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬et tout ce que tu me donneras‭  ‬»‭ ‬au futur simple‭, ‬à un

moment donné‭, ‬tu me le donneras‭, ‬ce n’est pas un don éternel‭, ‬un don qui se base

sur un passé‭, ‬c’est un don qui se fait‭, ‬qui se fera au futur‭  ;‬

•‭ ‬et‭ ‬«‭  ‬aasrénou‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬j’en donnerai la dîme‭  ‬»‭ ‬j’en donnerai le dixième‭, ‬futur simple‭  : ‬au futur‭, ‬dans l’avenir‭, ‬quand tu me donneras‭, ‬tout ce que tu me donneras‭, ‬je t’en

donnerai un dixième‭.‬

Et où va-t-on utiliser le vav conversif‭  ? ‬Pour quels verbes‭, ‬pour quelle partie de sa promesse Yaaqov dit que ce futur-là est basé sur un passé‭, ‬sur une histoire‭  ?‬

•‭ ‬au v.20‭ ‬«‭  ‬ouchmarani‭  ‬»‭ - ‬c’est Dieu qui me garde‭, ‬on l’a déjà vu‭, ‬c’est ce que Dieu lui

avait dit‭ ‬«‭  ‬ouchmartikha‭  ‬»‭ ‬«‭  ‬je te garderai‭  ‬»‭, ‬parce que je t’ai déjà gardé‭, ‬Yaaqov répète ce mot-là‭. ‬Il dit‭  : ‬et si Dieu me donne le pain‭ (‬ou la nourriture‭) ‬à manger et de quoi me vêtir‭, ‬ce n’est pas un don unique dans le passé‭, ‬c’est l’avenir‭, ‬c’est la volonté de Dieu de donner en permanence‭, ‬de donner au futur comme il a donné au passé‭, ‬depuis qu’il a vêtu Adam et‭ ‬‘Hava au jardin d’Eden‭, ‬c’était la première distribution de vêtements‭,‬

•‭ ‬«‭  ‬venatan-li‭  ‬»‭ - ‬je te donnerai de quoi te nourrir et de quoi te vêtir‭  ;‬

•‭ ‬v.21‭ ‬«‭  ‬vechavti vechalom‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬et si je retourne en paix‭  ‬»‭  ; ‬Yaaqov est sorti de son pays‭, ‬en chemin vers l’exil pour aller chercher une femme‭ - ‬c’est la première fois‭  : ‬Avraham était né en Mésopotamie‭, ‬Yits’haq n’est jamais sorti d’Israël‭, ‬Yaaqov sait‭, ‬lui‭, ‬que la vie qu’il prépare pour ses enfants et jusqu’à nous aujourd’hui‭, ‬c’est une vie où on part‭ (‬vayétsé‭), ‬où on retourne‭, ‬et son vœu comporte cet élément-là‭  : ‬si je retourne en paix‭. ‬Sur‭ ‬‘en paix’‭, ‬les commentaires vont dire‭  : ‬ce n’est pas que Dieu m’aura gardé‭, ‬c’est que je suis en paix avec moi-même‭  ; ‬si je me suis conduit de telle sorte que je peux me regarder dans un miroir et regarder‭ ‬mes voisins‭, ‬si je retourne en paix‭, ‬si je retourne entier‭ [‬jeu sur chalom/chalem‭], ‬si mes enfants se conduisent comme on leur‭ ‬a appris‭, ‬bien entendu que ce futur-là est basé sur un

passé‭  ;‬

•‭ ‬«‭  ‬vehaya Hachem li lÉlokim‭  ‬»‭ - ‬«‭  ‬Dieu‭ (‬de miséricorde‭) ‬sera pour moi Dieu‭ (‬de la

rigueur‭)  ‬»‭  ; ‬là aussi c’est une construction‭, ‬un avenir qui se construit sur un passé‭.‬

Il est donc intéressant de jeter un coup d’œil sur ces deux parties de la paracha qui se font écho‭, ‬où Dieu parle en partie dans un futur déterminé‭, ‬fixe‭, ‬unique‭, ‬et en partie dans avenir qu’il va falloir construire‭. ‬Et Yaaqov‭, ‬en phase‭, ‬va lui répondre exactement de la même manière‭, ‬c’est-à-dire que toute cette paracha que nous allons lire cette semaine parle d’un seul sujet‭  : ‬comment construire une famille‭, ‬pas simplement avoir ces douze enfants‭, ‬mais construire la famille qui naît en‭ ‬exil‭.‬

Qui est en ligne ?

Nous avons 162 invités et aucun membre en ligne