Selectionner l'événement correspondant
Montrer seulement mes événements ?
Montrer les événements non-publiés ?
Montrer les répétitions d'événements
default
Top Panel
lundi, 24 July 2017
- - - - - -

Beth Yeshoua

Assemblée Messianique

A+ R A-

GTranslate

French Arabic Dutch English German Hebrew Italian Polish Portuguese Russian Spanish Yiddish

TMPI 142

ISRAËL ET LES 7 EVIDENCES BIBLIQUES ET PROPHETIQUES POUR NOTRE TEMPS ! (3ème partie) + 4 + 5

« Souvenez-vous de ce qui s'est passé dès les temps anciens, car je suis Elohim et il n'y en a point d'autre, je suis Elohim et nul n'est semblable à moi. J'annonce dès le commencement ce qui doit arriver et longtemps d'avance ce qui n'est pas encore accompli ; je dis : mes arrêts subsisteront et j'exécuterai toute ma volonté... Je fais approcher ma justice : elle n'est pas loin ; et mon salut (téshouati) il ne tardera pas. Je mettrai le salut (téshouah) en Sion, et ma gloire sur Israël. » Isaïe 46 : 9, 10 et 13.

 

Dans les deux premières parties (TMPI n°140 et 141), nous avons expliqué les 7 alliances bibliques par le sang et le plan général divin à travers l'histoire biblique. Les deux premières évidences étaient : la conservation miraculeuse de la Bible et la survie miraculeuse du peuple d'Israël. Dans cette étude, examinons trois autres évidences qui sont : la restauration miraculeuse du pays d'Israël, le rétablissement miraculeux d'une langue morte qui est l'hébreu et enfin, l'accomplissement miraculeux de la première venue du Messie selon les prophéties bibliques. Dans notre prochaine édition (TMPI 143), nous terminerons cette étude avec les deux dernières évidences qui sont : la réalisation miraculeuse de multiples prophéties bibliques en notre temps et le retour miraculeux du Messie-Roi et l'établissement du Royaume de Dieu (Malhoute Ha'Elohim).

TROISIEME EVIDENCE RESTAURATION MIRACULEUSE DU PAYS D'ISRAËL

Durant les 20 derniers siècles, ce pays était devenu un désert et les ennemis d'Israël avaient veillé à ce que même son nom lui soit enlevé ; en effet, depuis les Romains, c'était la Palestine. Comme si les Philistins, envahisseurs longtemps chassés par Saül et David en avaient été les propriétaires. Dans la Bible, cette terre qui autrefois s'appelait Canaan, n'a pas d'autre nom que celui de ses propriétaires par décret divin : Israël. Après une longue diaspora de souffrances à travers les nations ou le peuple d'Israël a été dispersé depuis la destruction du Temple en l'an 70, le temps préparé par Dieu allait enfin arriver.

En 1897, Dieu se sert d'un journaliste hongrois appelé Théodore Herzl pour commencer à réveiller la conscience juive en vue de ce retour. Les paroles célèbres du congrès de Bâle en Suisse se sont gravées dans les mémoires juives : « Si vous le voulez ce ne sera pas un rêve » et il prédisait que dans 50 ans, le pays d'Israël serait une réalité. C'était vraiment une inspiration divine puisque, le 21 novembre 1947 c.à.d exactement 50 ans plus tard,les Nations Unies prennent une décisionfavorable à la création d'un état juif.

Le 14 mai 1948, dès le retrait des troupes d'occupation anglaise, l'Etat d'Israël (médinat Israël) était proclamé par David Ben Gourion. Cette restauration miraculeuse du pays d'Israël, après 20 siècles de domination étrangère avait été annoncée par Isaïe le prophète en ces termes : « Avant d'éprouver les douleurs, elle a enfanté ; avant que les souffrances lui viennent, elle a donné naissance à un fils. Qui a jamais entendu pareille chose ? Qui a jamais vu rien de semblable ? Un pays peut-il naître en un jour ? Une nation est-elle enfantée d'un seul coup ? A peine en travail, Sion a enfanté ses fils ! » (Isaïe 66 : 7 à 8). Mais comme l'a dit le prophète, les douleurs sont venues après l'accouchement de cette nation.

Sept armées arabes puissamment armées ont attaqué de tous côtés, la petite nation qui venait de naître. Mais Elohim était aux côtés de ce petit David face au grand Goliath ! Israël fut miraculeusement vainqueur ! Pour Israël, les guerres n'ont pas manqué ; face à des ennemis dangereux qui voulaient le détruire :

- 1948 guerre pour la conquête du pays,

- 1956 guerre contre l'Egypte appelée guerre du Sinaï,

- 1967 guerre des six jours au cours de laquelle Jérusalem reprise par Israël en devint la capitale,

- 1973 guerre du Kippour ou durant cette fête solennelle, l'Egypte attaqua traîtreusement.

Ce qui est curieux dans cette reconquête progressive du pays depuis Théodore Herzl, c'est que l'Eternel ne s'est pas servi du judaïsme religieux souvent hostile à l'idée de Sionisme, mais de Juifs pour la plupart laïques comme les "Hovévé Tsion" (Amoureux de Sion) d'Europe Centrale qui avaient pour devise un verset de la Bible : « Maison de Jacob, venez et marchons » (les initiales B.I.L.O.U) et leur servait de slogan.

Pourtant, il aurait été plus normal de prendre le verset tout entier, qui est une vraie révélation prophétique de Isaïe le prophète : « Maison de Jacob, venez et marchons à la lumière de l'Eternel » (Isaïe 2 : 5). Le rétablissement miraculeux du pays d'Israël après 20 siècles de disparition a suscité encore bien des réactions dans le monde profane et même religieux qui avait adapté à sa convenance, les multiples prophéties bibliques qui concernaient le retour d'Israël dans son pays. Ce sera le sujet de la sixième évidence dans la quatrième partie de cette étude (prochain TMPI).

Parmi les réactions dans le monde, que de questions : « Pourquoi ce peuple si particulier ? Comment a-t-il résisté à tant d'épreuves et subsiste-t-il encore ? Pourquoi ce pays de Palestine s'appelle-t-il pays d'Israël ? Comment ce pays se maintient-il et continue-t-il à vivre malgré tant d'ennemis qui veulent sa destruction ? » Toutes les réponses sont dans la Bible pour celui qui veut la lire avec des yeux et un cœur sincères ! Déjà, rien que par ce passage d'Ezéchiel chapitre 36 versets 1 à12 (voir texte page suivante), on peut se rendre compte des intentions divines pour son peuple et son pays.

QUATRIEME EVIDENCE RETABLISSEMENT MIRACULEUX D'UNE LANGUE MORTE : L'HEBREU

Elle ne servait que pour le culte des synagogues. Depuis la création de l'état d'Israël, elle a repris vie. L'hébreu est la langue de la Bible ; mon épouse, Anya Ghennassia (maintenant près du Seigneur depuis septembre 99) qui a écrit 10 volumes sur l'hébreu biblique disait à propos de cette langue : « L'hébreu est la langue de la révélation ». C’est en hébreu que la Bible entière a été écrite. C'est la langue que Yéshoua et ses disciples ainsi que les prophètes parlaient. C'est une langue "à tiroirs", pleine de richesses cachées dans les mots et les lettres.

L'Apocalypse ou Révélation parle d'un "Etre" assis sur le trône, ayant dans la main droite un livre (rouleau appelé en hébreu sépher) écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux..." (Apocalypse 5 : 1). Ces mots en dedans et en dehors montrent déjà combien chaque lettre ou mot peut exprimer, en plus de ce qu'on lit, des pensées profondes de l'Esprit de Dieu. D'ailleurs, la suite est significative dans ces versets : « ... Qui est digne d'ouvrir le livre et d'en rompre les sceaux et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre ne put ouvrir le livre ni le regarder... Voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. » (Apocalypse 5 : 2 à 5).

La Parole de Dieu écrite présente sans cesse le Messie Yéshoua, Parole de Dieu incarnée et révélée au milieu de son peuple d'Israël : ce qui fut le cas il y a 20 siècles par sa première venue et sera le cas à son prochain retour à Jérusalem. 1 Et toi, fils d'homme, prophétise touchant les montagnes d'Israël et dis, Montagnes d'Israël, écoutez la parole de l'Eternel, 2 Ainsi dit le Seigneur, l'Eternel, Parce que l'ennemi a dit contre vous, Ha ha! les hauteurs éternelles sont devenues notre possession;... 3 c'est pourquoi, prophétise et dis, Ainsi dit le Seigneur, l'Eternel, Parce que, oui, parce qu'on vous a désolées, et qu'on vous a englouties de toutes parts, afin que vous fussiez la possession du reste des nations, et que vous avez été en butte au bavardage de la langue et aux mauvais propos des hommes, 4 à cause de cela, montagnes d'Israël, écoutez la parole du Seigneur, l'Eternel, Ainsi dit le Seigneur, l'Éternel, aux montagnes et aux collines, aux ravins et aux vallées, et aux lieux déserts et désolés, et aux villes abandonnées, qui ont été la proie et la raillerie du reste des nations qui sont tout alentour; 5 à cause de cela, ainsi dit le Seigneur, l'Eternel, Si je ne parle dans le feu de ma jalousie contre le reste des nations, et contre Edom tout entier, qui se sont attribué mon pays comme une possession, dans toute la joie de leur coeur, dans le mépris de leurs âmes, afin de la dépouiller par le pillage! 6 C'est pourquoi, prophétise touchant la terre d'Israël, et dis aux montagnes et aux collines, aux ravins et aux vallées, Ainsi dit le Seigneur, l'Eternel, Voici, j'ai parlé dans ma jalousie et dans ma fureur, parce que vous avez porté l'ignominie des nations; 7 c'est pourquoi, ainsi dit le Seigneur, l'Eternel, J'ai levé ma main, si les nations qui sont autour de vous ne portent elles-mêmes leur ignominie! 8 Mais vous, montagnes d'Israël, vous pousserez vos branches, et vous porterez votre fruit pour mon peuple Israël, car ils sont près de venir. 9 Car voici, je pense à vous, et je me tourne vers vous, vous serez labourées et vous serez semées. 10 Et je multiplierai sur vous les hommes, la maison d'Israël tout entière; et les villes seront habitées, et les lieux désolés seront rebâtis; 11 et je multiplierai sur vous les hommes et les bêtes, et ils multiplieront et fructifieront; et je ferai que vous serez habitées comme en vos temps d'autrefois, et je vous ferai plus de bien que lors de votre commencement; et vous saurez que je suis l'Eternel. 12 Et je ferai marcher sur vous des hommes, mon peuple Israël; et ils te posséderont, et tu seras leur héritage, et tu ne les priveras plus d'enfants. (Ezéchiel 36)

Il y a un plan mathématique dans la Bible ; il semble que la signature divine soit le chiffre sept ou un multiple de sept. Par exemple, la première phrase de la Bible : « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre... Béréshit bara Elohim eth ha'shamaïm véeth haarets ». Dans le texte hébreu ci-dessous vous pouvez vous rendre compte qu'il y a 7 mots et 28 lettres (multiple de sept) : Des savants israéliens auraient découvert dans les textes hébreux de la Bible des codes secrets qui en fait, avec l'aide des ordinateurs, donnent des phrases étonnantes. L'un d'entre ces savants a même déclaré : « Cette découverte est un coup mortel porté à la critique biblique rationaliste et à l'athéisme... nous avons maintenant la preuve que la Bible est bien d'inspiration divine ». Nous le savions déjà ! Même sans les ordinateurs ! Pour ceux qui connaissent l'hébreu biblique, il y a de merveilleuses et étonnantes découvertes ; par exemple, le psaume 119 est en acrostiches avec 176 versets qui reflètent par groupe de 8 lettres au début de chaque verset les 22 lettres de l'alphabet hébraïque ! Il y aurait tant à dire sur ce sujet ; on pourrait en écrire un livre. Cela explique pourquoi le Tout Puissant s'est servi de l'hébreu pour porter au monde son message de rédemption. En abordant la cinquième évidence concernant le Messie, vous allez voir encore combien de richesses sont cachées dans la Bible hébraïque, où l'Esprit de Dieu(Rouah Elohim) a scellé la révélation !

CINQUIEME EVIDENCE ACCOMPLISSEMENT MIRACULEUX DE LA VENUE DU MESSIE DANS L'HISTOIRE

Tout au long des Ecritures, la venue du Messie était annoncée et attendue par les prophètes, soit par des images ou symboles, soit par des apparitions d'un personnage mystérieux parlant comme l'Eternel ou encore par des informations précises concernant ce Messie (Mashiah) qui devait venir. Moïse inspiré y fait une allusion directe : « L'Eternel me dit : ... je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu'un n'écoute pas mes paroles qu'il leur dira en mon Nom, c'est moi qui lui en demanderai compte » (Deutéronome 18 : 17 à 19).

Ce « super prophète » est décrit d'une manière divine par Daniel qui en a eu la vision : « Je regardais pendant mes visions nocturnes et voici sur les nuées des cieux arriva quelqu'un de semblable à un fils de l'homme. Il s'avança vers l'Ancien des jours (l'Eternel) et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit » (Daniel 7 : 13 à 14).

De multiples passages de la Bible confirment que ce « personnage divin », dont la domination et le règne éternels ne peuvent être comparés à l'homme mortel sur la terre est aussi appelé Fils de Dieu. Dans le psaume 2, il est écrit : « Pourquoi ce tumulte parmi les nations, ces vaines pensées parmi les peuples. Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils et les princes se liguent-ils avec eux contre l'Eternel et contre son Messie (verset 2)... C'est moi qui ai oint mon roi sur Sion, ma montagne sainte ! Je publierai le décret, l'Eternel m'a dit : Tu es mon Fils... (versets 6 à 7)... Et maintenant rois, conduisez-vous avec sagesse, juges de la terre, recevez instruction ! Servez l'Eternel avec crainte. Et réjouissez-vous avec tremblement. Embrassez le Fils (ou « rendez-lui hommage », version Z.Khan) de peur qu'il ne s'irrite (ou s'indigne) et que vous ne périssiez dans votre voie. Car sa colère est prompte à s'enflammer. Heureux tous ceux qui se confient en lui » (versets 10 à 12).

Par le prophète Isaïe, la naissance miraculeuse du Messie était annoncée (lire Isaïe 7 : 10 à 16) et ses attributs divins sont clairement précisés par Isaïe : « Un enfant nous est né, un fils nous est donné et la domination reposera sur son épaule : on l'appellera Pélé Yoretz (conseiller merveilleux), El Guibor (Elohim puissant), Avi-ad (Père éternel), Sar Shalom (Prince de la paix). Donner à l'empire de l'accroissement (Lémarbéh hamishrah = augmentation et étendue de son empire) et une paix sans fin au trône de David, et à son royaume l'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours, voilà ce que fera le zèle de l'Eternel des Armées » (Isaïe 9 : 5 à 6).

Yéshoua le Messie avait, d'après la Bible, un triple ministère à accomplir : prophète, sacrificateur et roi. Les preuves ne manquent pas qui affirment qu'Il était prophète même plus car il lisait dans le coeur et les pensées de ses auditeurs (Matthieu 9 : 4 - 12 : 25 - 2 : 24 à 25) et, sa « sacrificature » s'est manifestée en donnant son propre sang en sacrifice pour nos péchés. Quant à sa royauté à venir, elle est déjà exprimée par l'écriteau cloué sur la croix ou Yéshoua avait été crucifié. Il y était écrit en hébreu, latin et grec ces mots : « Yéshoua hanotsri ouméléh hayéoudim », Jésus de Nazareth, Roi des Juifs. Quand on regarde la première lettre de chaque mot dans l'hébreu, on peut voir les quatre lettres du tétragramme divin. Le ministère messianique de Yéshoua est décrit en Isaïe 42 : 1 à 9, surtout verset 6 : « Je te prendrai par la main et je te garderai et je t'établirai pour traiter alliance (berith hadasha = alliance nouvelle) et pour être la lumière des nations ». Il est bon de lire ce chapitre, il est plein d'enseignements intéressants. Le programme messianique de Yéshoua annoncé en Isaïe 61 : 1 à 3 a été proclamé par lui dans la synagogue de Nazareth (lire Luc 4 : 16 à 20). Même les détails de sa mort pour les péchés ont été décrits avec précision dans l'extraordinaire passage d'Isaïe 52 : 7 à 15 et 53 entier, et surtout ces mots très clairs : « ... Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment et parmi ceux de sa génération, qui a cru, qu'il a été retranché de la terre des vivants (mis à mort) et frappé pour les péchés de mon peuple ? »

Lisez donc ces passages avec attention et vous serez bouleversés de constater que cela s'est littéralement accompli avec la mort à Golgotha de Yéshoua Ha'Mashiah, le Seigneur et Messie. Bien sûr, nous ne pouvons pas citer la multitude de passages bibliques qui concernent Yéshoua le Messie mais certains spécialistes et exégètes affirment que 845 prophéties prononcées par les prophètes concernent sa naissance, sa vie, son ministère, sa mort, sa résurrection, son retour et sa royauté ainsi que son royaume prochain depuis Jérusalem. Entre la veille et le jour de sa crucifixion, 33 prophéties se sont accomplies, jamais aucun prophète, ni homme jusqu'à nos jours ne peut en dire autant. Toutes les généalogies concernant la maison de David ont brûlé avec le reste dans le Temple en l'an 70, mais la généalogie de Yéshoua vous pouvez la trouver en Matthieu 1 : 1 à 17 et Luc 3 : 23 à 38.

C'est là, la carte d'identité de Yéshoua, Fils de David et personne jusqu'à ce jour ne peut en prouver une semblable ! Toute la Bible tourne autour de cet axe central : le Messie Yéshoua qui est une partie de Elohim ; vérifiez dans votre Bible, combien de fois l'Eternel a dit : « Je viendrai moi-même (Isaïe 35 : 4 - Zacharie 2 : 10 à 11 - Zacharie 8 : 3). Yéshoua est appelé dans la Bible le « Tsemah » ou « semence de Dieu » (Isaïe 4 : 2 - Jérémie 23 : 5 à 6 - Zacharie 6 : 12 à 13). Yéshoua est ainsi « sorti de Dieu » (Jean 8 : 42 - 17 : 8) ; un ange de Dieu a dit à Joseph l'époux de Myriam : « ... l'enfant qu'elle a conçu vient de l'Esprit Saint (Rouah Ha'Kodesh), elle enfantera un fils et, tu lui donneras le nom de Yéshoua (l'Eternel sauve), c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Matthieu 1 : 20 à 21), puis plus tard à Myriam au sujet de cet enfant : « Tu lui donneras le nom de Yéshoua, il sera grand et sera appelé Fils du Très Haut (Ben Elyon) et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement et son règne n'aura point de fin... C'est pourquoi, le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu (Ben Elohim) » (Luc 1 : 31 à 36).

Au temps de Moïse déjà, un païen nommé Balaam, sous l'inspiration divine avait prophétisé : « Je le vois... un astre (étoile) sort de Jacob, un sceptre s'élève d'Israël » (Nombres 24 : 17). Les deux symboles : une étoile comme celle qui a guidé les mages vers Bethléhem sans oublier que Yéshoua est l'étoile brillante du matin (Apocalypse 22 : 16) et un sceptre royal (Yéshoua, Roi des Juifs). Sa première venue et sa mort suivie de sa résurrection et son départ, ont eu pour conséquence, après le rejet du Messie par les chefs religieux, la destruction du Temple et la grande diaspora en 70 ; mais sa seconde venue, proche maintenant, est précédée de la restauration miraculeuse du pays d'Israël ainsi que du rétablissement de la langue hébraïque, langue de la Bible.

EN CONCLUSION DE CES TROIS EVIDENCES nous voyons que tous ces signes et miracles sont des avertissements sérieux pour le reste d'Israël et des nations. Paul disait aux Romains : « Dans le temps présent il y a un reste selon l'élection de la grâce » (Romains 11 : 5). Sur l'horloge du temps, Israël, petite aiguille, indique l'heure prophétique et la grande aiguille des nations, le déroulement rapide des heures ! De graves événements se préparent pour Israël et les nations ! Appuyons-nous fidèlement sur la Bible, Parole de Dieu, et laissons Yéshoua notre Messie continuer son action dans nos vies.

Paul GHENNASSIA

NewsFlash

Other Articles

Qui est en ligne ?

Nous avons 215 invités et aucun membre en ligne

Où nous trouver ?